Immigration : soutenons la Côte d’Ivoire  !

Rédigé par Notre équipe le 25 janvier 2018.

Emmanuel Macron et Alassane Ouattara

Attirés par les mirages d’une Europe qu’ils imaginent comme un Eldorado, des milliers de jeunes hommes africains tentent de rejoindre les côtes Européennes. Une situation que nos sociétés ne peuvent plus supporter et qui handicape l’Afrique. Le gouvernement ivoirien tente de dissuader les candidats à l’exil afin de les protéger et contribuer au développement du pays.

« Vous êtes mieux au pays et le pays a besoin de vous », a déclaré Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire, lors des traditionnels vœux à la Nation du 31 décembre.

En quête d’un meilleur niveau de vie, de nombreux Ivoiriens quittent leurs familles pour tenter d’atteindre l’Europe. Un long départ semé d’embuches, qui pénalise profondément les sociétés africaines, alors privées de leurs meilleurs éléments : les plus jeunes, les plus téméraires, ceux qui ont fait des études…

C’est pourquoi la lutte contre l’immigration clandestine est devenue l’une des grandes priorités du gouvernement ivoirien. Selon Issiaka Konaté, directeur général des Ivoiriens de l’extérieur (DGIE), plus de 2 000 clandestins ivoiriens présents sur le sol français ont finalement accepté les mesures mises en place par Yamoussoukro, et sont finalement retournés dans leurs pays.

Les récentes révélations sur les ventes aux enchères d’êtres humains en Libye ont aussi mis en lumière les risques démesurés que prennent les candidats au départ. Un drame qui sert désormais d’argument aux autorités ivoiriennes.

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), « la plupart des migrants sont mal informés et n’ont pas conscience du danger de la situation en Libye ». D’où l’importance des campagnes d’information et prévention comme celle lancée par le gouvernement ivoirien. Elles visent à faire comprendre à la jeunesse que l’immigration représente bien souvent un risque démesuré, et que leurs compétences seraient plus utiles dans leurs propres pays. La Côte d’Ivoire, avec une croissance économique à 8 % en 2017, est un véritable moteur économique de l’Afrique de l’Ouest et cherche à tout prix à conserver les forces vives de sa nation.

« Ne vous lancez pas à l’aventure au péril de vos vies ! », a notamment lancé Alassane Ouattara à ses compatriotes dans son allocution du 31 décembre. Des propos renforcés par d’autres membres de l’administration. Nanou Benjamin, préfet d’Alépé, a ainsi exhorté les jeunes Ivoiriens à tourner le dos à l’immigration irrégulière. « N’allez pas chercher ailleurs, de façon clandestine, l’eldorado, car vous risquez la mort », a-t-il insisté à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux de Nouvel An.

La mise en place d’un discours officiel et de mesures concrètes par le gouvernement ivoirien pour limiter l’immigration est une excellente politique. Lutter contre l’immigration ne peut se faire qu’à deux : le pays d’émigration et le pays d’immigration. Une stratégie efficace de maitrise des flux migratoires ne pourra se passer d’une coopération avec les pays africains. La Côte d’Ivoire montre le bon exemple, soutenons-la !

Stéphane Couca

Déjà une remarque sur cet article

  1. Bluesun dit :

    Une poignée d’hommes ont refait le monde…

    Europe-mondialisation est sortie de leur grande intelligence, et le constat est :

    Que l’Europe-mondialisation, fait que c’est le monde entier qui ne vit plus que dans la tristesse.

    L’Europe, nouvelle terre promise, une fois arrivés les étrangers, ne voient qu’un miroir aux alouettes.

    Et ceux vivants déjà en Europe, n’entendent toujours pas les lendemains qui devaient chanter.

    L’hymne européen, n’est que la musique d’un leurre.

    Alors que tous ces pondeurs d’Europe-mondialisation se frottent les mains devant le travail accompli.

    C’est la terre entière qui pleure.

Laisser un commentaire