Dieudonné : une stratégie pour survivre ?

Rédigé par notre équipe le 29 janvier 2018.

Dieudonné revient une énième fois dans sous la plume des journalistes. Pourtant ce nom fait depuis longtemps l’objet d’une censure forcenée. L’homme ne doit plus avoir aucun espace médiatique et les seules exceptions possibles concernent des condamnations en justice sous la pression d’associations qui « traquent la haine ». Si Dieudonné revient sur le devant de la scène médiatique c’est parce qu’il aurait trompé des gérants de salle de spectacle pour pouvoir se produire. Une accusation qui reste à démontrer (en justice ?), mais qui prouve à elle seule que la liberté d’expression en France est un mythe.  

Les semaines sans qu’un média ou qu’une campagne plus large ne dessine un portrait à charge de l’humoriste Dieudonné sont plutôt rares. L’ancien génie de l’humour devenu paria doit faire face à des attaques répétées qui doivent mettre fin à ses envolées scéniques. La stratégie d’un pouvoir balayé à coups de rire est double : imposer une censure stricte dans les médias et priver de salle de spectacle dans le plus grand secret. En effet, la persécution est encore mal vue dans un pays aux racines démocratiques profondes. Alors il faut étouffer en silence et mettre la pression sur les gérants et propriétaires de salles.

La censure est un monstre à plusieurs têtes

Pour ce qui est de la censure médiatique, les résultats sont plutôt décourageants pour le pouvoir. Certes, les chaînes ne font plus la promotion depuis bien longtemps des spectacles de Dieudonné et malgré les sempiternelles attaques contre son « cerveau malade », le public se presse nombreux à toutes ses dates parisiennes et provinciales. Les salles sont remplies avec pour seule promotion des extraits inédits et une revue d’actualités mise en vidéo et postée sur Youtube. Et cela fonctionne ! Les vidéos sont vues des centaines de milliers de fois et les commentaires ne débordent pas de haine comme l’aiment à l’affirmer les médias au service du pouvoir. Dieudonné annonce ses nouvelles dates par vidéo et cela suffit pour remplir des zéniths et toutes les salles où l’humoriste parvient à jouer.

Si le résultat de la censure médiatique est un échec, le deuxième volet de la stratégie du pouvoir est plus porteur. Il s’agit d’interdire les représentations. Mais les arrêtés municipaux pris à la va-vite pour interdire la tenue d’un spectacle ont fait leur temps. La justice condamne de plus en plus souvent des Aubry et autres cerbères du système à des amendes pour avoir pris des arrêtés municipaux illégaux. La ville condamnée payent avec l’argent des contribuables et la sanction est lourde car en plus de gaspiller l’argent public, les électeurs comprennent que seuls le système a droit de cité. Les pressions sur les mairies perdent de leur puissance et c’est donc à un autre étage que la censure s’applique.

Les nouvelles victimes sont les propriétaires et gérants de salles de spectacles. S’ils ont l’idée saugrenue de laisser Dieudonné remplir leur salle, ils sont désormais traqués par le fisc, privés de subventions et de spectacles où un seul élément public est de la partie. Autrement dit, il s’agit d’une condamnation à mort. Les gérants ont beau être braves, ils ne veulent pas finir sur la paille et trouvent donc des excuses maladroites pour signifier poliment et dans le cadre de la loi qu’il est malheureusement impossible de louer la salle aux dates souhaitées.

Dieudonné aurait-il finalement trouvé une astuce pour contrecarrer une censure qui ne dit pas son nom ? Selon deux salles du nord de la France, l’humoriste aurait dissimulé sa venue et aurait réservé des salles à un autre nom sous prétexte de lancement d’une gamme de cosmétiques. Ses accusations ont été démenties par l’un des avocats de Dieudonné. Aucune plainte n’a été déposée, mais nul doute que des pressions se font en coulisses pour chahuter plus encore l’humoriste qui dérange.

Les gérants qui se disent bernés font eux-mêmes la preuve que Dieudonné est victime de censure. Oui, à des produits cosmétiques. Non, à un humoriste qui remplit les salles. La censure est plus que jamais à l’œuvre en France. La liberté d’expression est une fiction que tous ceux qui prennent la parole contre le système connaissent sur le bout des doigts. La France se judiciarise sur le modèle américain, mais a oublié en route la liberté d’expression qui est totale outre-Atlantique. Voltaire a perdu son combat pour la liberté de penser. Les Français, eux, continuent avec peine à sauvegarder une démocratie qui part en lambeaux.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    L’équation Dieudonné.

    Dieudonné ce trouve sur un axe majeur.

    Son humour et surtout les sujets de son humour son exploités par plusieurs mouvements.

    Il dérange Israël, donc les juifs en général.
    Et une grande partie de l’islam l’encourage dans sa démarche.

    Beaucoup de jeunes musulmans de banlieue (et autres) le soutiennent.

    Le problème pour Dieudonné, c’est que la majorité des racailles de France en ont fait une icône.

    Leur représentant.

    Alors Dieudonné se trouve bien malgré lui sur une poudrière dont il pourrait parfaitement en être une des mèche.

    En réalité tout le monde sait, y compris les autorités, que cela n’a jamais été l’objectif de l’humoriste.

    Dieudonné c’est aussi un superbe tremplin pour des journalistes ou des politiciens ratés.

    Dans les hautes sphères ça le fait grave de partir en croisade contre Dieudonné.

    Mais est-ce réellement sincère ?

    Connaissant le caractère sournois des politiciens,
    Je ne pense pas qu’une personne de confession juive puisse accorder une confiance véritable à un politiciens non juif qui part en croisade contre Dieudonné ou autre…

    D’ailleurs,

    Connaissant le gros de la mentalité des jeunes de banlieue «mais pas que ds banlieues», de ce pays.

    Je peux affirmer haut et fort qu’ils sont en très grande majorité anti-sé… et surtout, anti-tout ce qui en possède plus qu’eux même pour simplifier…

    Alors entre des E………. de politiciens qui veulent la peau de Dieudonné pour faire briller leur carrière, et des petits E……… issue d’un partie de la société, qui le soutiennent pour assouvir leur jalousies envers une partie de la société qui réussit mieux qu’eux.

    Je peux vous dire qu’en réalité 80 % des ennemis de Dieudonné ne le sont que pour pour du fric.

    Et que 100 % des raclures de racailles à petite B…….
    Qui le soutiennent ne le font que par jalousie envers les juif et la société en général.

    Alors voilà.

    Comment faire avec Dieudonné ?

    Le soutenir c’est indéniablement intégrer, rejoindre une partie de ces partisans.

    Et le fustiger, c’est ressembler et même rejoindre les guignols qui le combattent.

    Alors dans cette affaire je ne me sens plus concerné.

    Voilà !

    Combattre Dieudonné c’est ce ranger dans le camp du système.

    Le soutenir c’est ce ranger dans le camp des islamistes et autres…

    Dieudonné c’est compliqué , c’est pas ma cause, je reste a l’écart…

    • Le Peps dit :

      @Le-civilisateur
      On peut aussi imaginer que Dieudonné est soutenu par des gens qui le trouvent drôle, qui lui trouvent du talent d’écriture, de jeu, d’imitation, …
      On est pas obligé d’avoir un projet politique ou autre pour suivre et revendiquer son droit à assister à des spectacles d’un saltimbanque.
      Après, effectivement, Dieudonné aborde des sujets peu traités par ses collègues, et si jamais on prends le temps de sortir de ses sketchs où il tourne tout en dérision, pour se renseigner sérieusement sur ces sujets, on peut finir pas douter de tout et de tous le monde. A voir les méchants pas si mauvais et les gentils pas si sympas … c’est possible en effet.
      Par contre, cette histoire de juifs, non, je ne vois pas, tous les juifs ne sont pas riches, comment être jaloux de l’ensemble ? C’est comme dire les français sont comme ci, les américains comme ça, les noirs font ci, les blancs font ça. C’est super réducteur. En tout cas, dire qu’on aime ou déteste Dieudonné à cause du fric, je ne vois pas bien le rapport.

  2. zelectron dit :

    nouvelle loi : il faut saisir tous ceux qui assistent à une prestation de ce (triste) sire et les jeter en prison.

  3. Bluesun dit :

    Incompréhensible cette polémique contre Dieudonné.

    C’est juste de l’humour.

    Humour, aussi les blagues belges, suisses, Corses….et autres….

    En regardant les sketchs de Dieudonné, il n’y pas de quoi, clouer cet homme sur le poteau du racisme.
    Lui même est homme de couleur, et porte aussi son œil d’humoriste sur ceux là.

    Le bien vivre « ensemble », ne peut-il pas se conjuguer aussi dans l’humour ?

    Ca se faisait pourtant très bien, jusqu’à des temps pas si lointains ?.

    Après la séparation du duo Dieudonné et Ely. L’humoriste était vu d’un autre œil.

    Mais depuis le début de toute cette polémique, les sktechs visionnés, fait que l’on passe un bon moment de franche rigolade, et qu’il ne ressort pas un racisme d’une violence telle qui puisse demander la fin de l’humoriste.

    L’humour, doit-il à présent avoir une connotation politique ?

    Doit-on nous dire quand rire, de quoi rire, quel humoriste aller voir, ou pas ?

    Si vrai racisme ok…

    Mais dans le cas de Dieudonné, sincèrement, pas de quoi en faire tout un plat.

Laisser un commentaire