La Pologne coupable de négationisme?

Rédigé par notre équipe le 06 février 2018.

La Pologne a été l’une des victimes les plus maltraitées du nazisme. Attaqué en 1939 par l’Allemagne hitlérienne puis l’Union soviétique, le pays a été rayé de la carte et sa population assassinée dans les grandes largeurs. Son territoire a dû abriter les camps de la mort nazis et son nom associé à jamais à cette page sordide de l’Histoire. Afin de rétablir les faits et ne pas tomber dans l’auto-flagellation dont la France est devenue championne du monde, la Pologne a voté un texte (controversé) au Parlement. Une loi mémorielle qui ne nie pas la vérité historique, mais qui hystérise certains spécialistes du devoir de repentance.  

La semaine dernière, le Parlement polonais a entériné une loi qui interdit de parler de « camps de la mort polonais ». Varsovie serait-elle en train de tomber dans un dangereux négationnisme ? Non, les autorités polonaises souhaitent juste éviter les raccourcis de langage et de pensée qui font de la Pologne, le pays de l’extermination des juifs lors de la Seconde Guerre mondiale. Vaincus par les armes et faute d’un soutien réel de ses alliés français et britannique, la Pologne a vécu sous la botte allemande entre 1939 et début 1945. Comme dans la France occupée, l’occupant a mis en place des pantins pour collaborer, des milliers de Polonais ont fui à Londres, la plupart ont subi et beaucoup se sont battus contre le nazisme.

L’histoire oui, non la repentance à tout jamais

Rien de toute cette lourde histoire n’est renié ou effacé par la loi qui vient d’être votée. L’objet de cette loi est de rendre à César ce qui lui appartient : les Polonais ne sont pas les instigateurs de la Solution finale, ils en sont les principales victimes. Sur les six millions de juifs exterminés, environ la moitié était de nationalité polonaise. Près de deux millions de civils non juifs ont été assassinés et un demi-million de soldats a péri dans les combats pour sauver leur pays, leurs familles. Le bilan est extrêmement lourd et le Gouvernement polonais actuel en a assez de voir les camps nazis coller à la peau de ce pays victime.

Il faut donc passer par une loi mémorielle – ce qui est une défaite en soi – et menacer d’amende et de prison ceux qui ont tendance à entretenir une coupable confusion. Les six camps de la mort nazis ont tous été installés en Pologne. Un pays occupé où la brutalité allemande n’a eu d’égale que les crimes commis sur le sol de l’Union soviétique. Les promoteurs de lois mémorielles à l’instar d’Israël sont vent debout contre ce texte qui n’englobe même par les productions artistiques et scientifiques. La liberté d’expression reste donc largement garantie, mais cela va contre la sacro-sainte repentance qui permet de faire pression quand cela est utile sur le plan politique ou économique.

La Pologne veut éviter à tout prix d’être rongé par le même mal qui fait gangrène la France depuis vingt ans. Au lieu de mettre en lumière la résistance et ses héros, la France ne cesse de demander pardon pour la collaboration. Une minorité de traitres continue de servir à une repentance sans fin. La Pologne dit non, et elle ne dit pas non plus que les collaborateurs avec le régime nazi n’ont pas existé. Le Premier ministre israélien « s’oppose fermement » à une loi qui tendrait à réécrire l’histoire de la Shoah. «  L’histoire ne peut être modifiée et nul n’a le droit de nier l’Holocauste » a déclaré Benjamin Netanyahu. Le chef de l’exécutif israélien a raison, sauf qu’en l’espèce, les Polonais souhaitent juste ne pas être associés injustement à un crime commis par l’Allemagne nazie…

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    L’histoire des juifs.

    Il est important de connaitre l’histoire des gens pour comprendre ce qu’ils sont « ou devenu ».

    Aussi loin que l’ont puisse remonter les origines des premiers hébreux viennent du sud de la Mésopotamie.

    Ce nouveau et petit peuple en exil qui s’est décroché de la Mésopotamie « redevenue payenne » ils décrochent des alentours de l’actuelle « Our » pour allez s’installer dans l’actuelle Israël pour y pratiquer son monothéisme bien tranquillement.

    Tranquillement mais pas pour longtemps …

    Et pour cause,

    En 3500 ans avant J-C nous sommes dans l’antiquité, ce n’est pas le début, mais c’est l’avènement de l’expansion de la technologie à travers le monde.

    Et !

    Israël se trouve justement sur le carrefour du monde à ce moment précis (de – 2500 ans à 1500)

    Chaque grande civilisation, chaque empire de l’époque doit passer et passe par cet endroit précis.

    Alors c’est bien pratique pour accumuler de la connaissance de manière générale, mais pour si develloper militairement et politiquement c’est plus compliqué avec l’influence des différents empires qui annexent la région à tour de rôle.

    C’est ROME qui à mis le coup de grâce à « l’état » hébreux pour ensuite dispatcher une partie de sa population à travers son empire, des iles britanniques à l’Irak et du maroc à la goergie.

    Dans son exode, le gros du peuple hébraïque c’est divisé en deux partie, l’une au nord de la turquie et Arménie, et l’autre en pays Berbères.

    Ce qui explique pourquoi beaucoups de juifs actuels ont du sang berbères et turques …

    Donc des environs de l’an 70 jusqu’en 1917 les juifs ne sont que des immigrés ou qu’ils se trouvent et ne peuvent devenir et surtout rester propiétaires de leur bien que par l’argent et le document. (avec des promesses écrites).

    Aussi, quand ont voyage souvent, avec les risques d’incendie à la bougie, l’humidité, les mites, les rongeurs, les problèmes de changes monétaire et de conversions équitables de pays à pays.

    A l’époque, l’idéal était de voyager avec des méteaux et pierres precieuses qui ne craignaient pas les risques cités plus haut et étaient les seules valeurs convertibles facilement et ce, même dans des régions reculées.

    Aussi et encore,

    Le fait que les juifs de toute les nations pratiquaient un échange continu de connaissances dans tout les domaines, favorisaient leur devellopement intellectuel.

    Chaque pays, nation fonctionnaient en « intranet » alors que les juifs eux fonctionnaient déja en « internet ».

    Ont se souvient de l’affaire Dreyfus par exemple …

    Et bien …

    Tout cecis nous explique pourquoi les juifs ont develloper leur mentalité, leur façon d’être, leur culture.

    Les juifs ont été le premier peuple à habiter l’axe du monde moderne « Le croissant fertile ».

    Lieux d’interaction technologique et sutout stratégique pour les empires qui ont traversés les époques.

    Bénédiction ou malédiction ?

    Un subtile mélange des deux car suite à plusieurs exodes forcés les juifs sont devenu bien malgré eux, ont su tirer profits de cette situation pour devenir finalement les précurseurs de la mondialisation.

    Depuis !

    Pas un jour ce passe sans que nous puissions observer les citoyens de toutes les nations refaire à l’identique ce que beaucoups de leur proches parents ont pu critiquer des juifs pendants des siècles.

    C’est à dire , partir s’installer dans des pays etrangers « non pas par la contrainte mais pour le cadre de vie » et pour des raisons économiques.

    Que l’ont ne vienne surtout ! Jamais me dire que les portugais, les musulmans, les bretons de NEW-YORK, la diaspora Turque, etc etc , ne se refilent pas des tuyaux entre eux ?
    Qui ne se refilent pas des exclusivités qu’ils se gardent exclusivement pour eux ?

    Les musulmans en sont d’ailleurs devenus maître en la matière …

    Alors !!!

    Nous avons dénigré les juifs pendants des siècle en leur reprochant de profiter des pays ou ils étaient installé.

    Nous leur avons souvent reproché un manque d’investissement national, de ne pas s’impréner suffisament sur l’engagement morales et des valeurs nationale.

    En 2018 (à notre époque) l’antisémitisme est un véritable paradoxe propagé par des faux-culs !
    Une bande de belles s…

    Maintenant qu’ils ont un pays , ISRAEL, plusieurs mouvements se sont créer pour sa déstruction.
    C’est une histoire sans fin…

    Pendant 2000 ans ont a repproché aux juifs de vivre dans les pays et d’avoir pu se faire une place dans les pays des autres et maintenant ont leur repproche de vivre dans leur pays d’origine …

    En réalité !

    A l’heure de la mondialisation.

    Qui peut se venter de ne pas être un peut juif sur la forme ?

    Les musulman peut-être ? …

    C’est une blague …

    Cecis dit les élites juives doivent comprendre que la mondialisation leur apporte la preuve que personne n’a jamais eu le droit de remettre leur existence et leur mode vie (leur adaptation à l’environnement) en question.

    Le reste de l’humanité crie, mais ne vaut pas mieux.

    Mais ils doivent comprendre que 39-45 appartient au genre homo-sapiens et pas seulement à l’état d’ISRAEL …

    Quequ’ils ne comprennent pas dans guerre MONDIALE ?

    MONDIALE ça veut dire monde , ça veut dire tout le genre humain.

    Les élites juives pensent qu’il est important de se souvenir.

    Mais ce souvenir oui, mais pendant combien de temps ? Les générations présentes ont déjà du mal a ce souvenir et à accorder de l’importance aux attentats qui ont touché la france il y a moins de deux ans.

    Alors bonne chance pour 39-45 !

  2. Le-civilisateur dit :

    Pour revenir et pour simplifier sur ce que j’appel le paradoxe de l’antisémitisme.

    C’est que pendant 2000 ans

    Des citoyens de tout les royaumes & empires ont reproché aux juifs de vivre et de profiter du pays des autres.

    Et maintenant que les juifs ont récupéré leur pays.

    Des citoyens de toutes les nations partent vivre et profiter du pays des autres.

    La mondialisation nous à démontré pas A + B
    Que l’antisémitisme n’a plus lieux d’exister.

    La terre étant ronde, c’est un phénomène géométrique dont le développement était irrémédiable tôt ou tard…

    Et il fallait bien qu’une civilisation soit touché en première par une migration de grande envergure.

    Il est donc logique que les juifs aient été les premiers à en bénéficier et à en souffrir , surtout en des époques primaires.

    Si cela avait été un autre peuple, cela aurai été la même.

    Les conflits interculturels sont d’une façon globale une réaction inhérente au genre humain.

    Et non pas spécialement et précisément focalisé, ciblé d’une culture précise sur une autres culture précise.

    Ont peu donc en déduire que si l’antisémitisme n’a plus et n’a jamais eu sa place.

    Et réciproquement !

    La reconnaissance d’un acharnement relatif et exclusif aux juifs par ce qu’ils sont juifs n’a plus lieu d’être non plus.

    la réalité c’est que plusieurs cultures cohabitent et se concertent difficilement.

    La réalité c’est que la l’armée et les forces du maintient de l’ordre son les seuls et véritables piliers de la cohésion et de l’unité nationale.

    tout le reste c’est des conneries, du vent de propagande émis par des menteurs comme MACRON.

    Sinon les basques, les bretons, les corses auraient leur pays.
    L’Alsace aurait choisie d’être allemande et la Gironde aurait choisie d’être anglaise …

    Si la France était réellement animée par la démocratie elle serait 4 fois moins grande.

    M’enfin voilà !

    Les actes de barbaries concerne absolument tout le genre humain et doivent effectivement disparaître.
    Et pour cela il faut sensibiliser les générations présentes et futurs.

    Mais les élites juives en font effectivement une promotion pour leur propre compte quand ils nous parlent de barbarie.

    C’est une valeur mondiale et donc une étape universelle.

    Une leçon pour tout le monde
    avant d’être l’héritage unique d’une partie des nombreuses personnes qui ont souffert durant la deuxième guerre mondiale et à travers les millénaires depuis l’aube du monde.

Laisser un commentaire