La neige fait-elle fondre l’intelligence ?

Rédigé par notre équipe le 09 février 2018.

Depuis plusieurs jours, un seul nom commun est sur toutes les lèvres : la neige. Il neige en février et la France est prise au dépourvu. Comment savoir qu’en hiver le risque de neige est beaucoup plus élevé qu’en été ? Comment prévoir que des flocons vont se répandre dans nos villes et nos champs et paralyser toute activité humaine ? A croire que la nature n’a pas dit son dernier mot. C’est d’autant plus vrai avec une crétinisation des cerveaux en marche !

Chaque matin le même rituel. On allume la radio, et branche la télé et on regarde même par la fenêtre pour les plus téméraires. La crainte est maximale et la vue d’un flocon peut déclencher un choc émotionnel sévère. La France vit dans la peur de la neige et de son allié appelé verglas. Il faut dire que cette peur est alimentée par le curieux spectacle qui s’expose dans nos lucarnes lumineuses. Gares paralysées, bus qui ne sortent pas des dépôts, autoroutes bloquées… Rien n’aura échappé à un épisode neigeux affolant.

Le chaos blanc

Pourtant, ce qui est affolant est plus la réaction générale que le phénomène neigeux en tant que tel. Il neige sur une trentaine de département au mois de février. L’information devrait rester anecdotique, mais dans un pays aussi avancé que le notre, trois flocons et un thermomètre qui plonge timidement sous zéro degré suffisent à créer un chaos grandiose. Les météorologues n’ont-il pas pu prévoir l’arrivée de la neige ? Si, mais qui les écoute ? Certainement pas la SNCF qui comme à son habitude est prise de court dès que la moindre petite variation de degré se fait sentir.

La France ou plutôt le nord du pays est sous la neige, ce qui permet aux journalistes de gloser pendant des heures sur les bouchons, le nombre risible de centimètres de neige et sur les dangers du verglas. Autant d’ « informations » totalement inutiles, mais qui nourrissent le monstre médiatique qui doit assujettir les Français. La neige est le prétexte idéal pour évacuer les vraies informations. Le dispositif est connu, mais toujours aussi efficace malheureusement. Le simple fait de s’extasier (ou plutôt de s’affoler) en présence de neige en février est un nouveau signe de dégénérescence.

Le pire est que dans le tourbillon de bêtises, on en arriverait à croire que la France est touchée par une catastrophe climatique dont l’ampleur est sans commune mesure avec tout ce qui pu se produire depuis deux milles ans. Le mois de février 2018 sera donc placé sous le signe de la neige et de ses conséquences dans tous les domaines : économie, transports, santé, sport, etc. Les plus optimistes penseront que ce n’est que partie remise et que le mois de mars apportera son lot d’éclaircissements sur la situation politique, internationale et économique.

Reste que tout n’est pas perdu puisque l’on sait désormais qu’il peut neiger sur Jupiter. Cela n’avait pas été dit pendant la campagne. Comme quoi la jeunesse apporte toujours quelques surprises à ceux qui savent être patients !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    ET l’autre abrutie là , Eveline Delhiat.

    Toujours en train de nous bassiner avec le réchauffement climatique et puis quand les températures remontent dans le positif en hiver elle est toute jouasse et nous dit que c’est une bonne nouvelle …

    Elle est atteint de schizophrénie cette bonne femme ou quoi ?

    Le débit de neige qui tombait sur les vidéos qui tournaient en boucle et à l’infini sur toutes les chaînes d’info et autres.
    A du être effectivement, plus important que celui qui est tombé pour de vrai, dehors…

    Elle est vraiment forte cette matrice (le système) c’est la réalité puissance 10 dans vos postes de télévision.

    Je ne suis pas étonné outre mesure que dans un pays ou l’on ne donne que 4 ans de prison ferme à un mec qui a déjà tué une personne avec un couteau de boucher, pratique le trafic de drogue, réquisitionne et exploitent des logement par force, trompe sa copine française enceinte, et pour finir, hébergent des terroristes.

    Et bien je ne suis pas étonné que dans un pays tout pourrie comme ça on soit dépassé par 10 centimètres de NEIGE une foi tout les 5 ans…

    Les poilus doivent se retourner dans leurs tombes.

  2. Bluesun dit :

    La neige fait-elle fondre l’intelligence ?

    Non la neige n’y est pour rien…

    C’est juste la faute au réchauffement climatique…

    De même que si les citoyens ne grandissent plus, c’est la faute au réchauffement climatique, que si le vivre plus vieux, voire même très très vieux n’est plus d’actualité, c’est à cause du réchauffement climatique. (entendu récemment à la TV)

    Avant les infos, nous avons la météo, pendant les infos c’est la météo en image, et après les infos, c’est de nouveau la météo….

    A part la tombée de la neige, il ne se passe plus rien en France, ni ailleurs…..que la hauteur de la neige une fois arrivée au sol, ou les dégâts que provoque la neige quand les saleuses jouent de la disparition….

    En revanche, avec notre découverte de la neige en hiver, c’est la France qui est la risée du monde entier…

    Quand nos politiques avaient de l’intelligence « historique », ils prévoyaient les dégâts que pouvait faire la neige (en hiver), quand celle-ci était annoncée.

    Les employés dans les saleuses, tôt le matin, s’occupaient de saler les routes, ainsi à l’heure de grand trafic les citoyens pouvaient se rendre au travail sans encombres, idem le soir pour qu’ils puissent rentrer chez eux. Pas de soucis non plus avec les transports en commun.

    A présent avec la novice du travail de service, ce sont les travailleurs qui par temps de neige doivent rester chez eux, ou que les entreprises distribuent le travail pour qu’il se fasse au domicile de chacun, ou encore que les employeurs des entreprises fassent arrêter le boulot plus tôt….mais aucun mot sur la nécessité de sableuses….Une autre solution trouvée, équiper les voitures de pneus neige….(entendu tout cela sur RMC le 7 février 2018).

    Notre intelligence « historique », a fondu comme neige au soleil, pour faire place à une intelligence robotisée.

    Une chance, si fleurs, bougeons sur les arbres, et petits oiseaux, c’est encore parce que printemps il y a , pas encore la faute au réchauffement climatique.

    Pas non plus la faute au réchauffement climatique, si les feuilles tombes des arbres et se ramassent à la pelle en automne.

    Nos politiques « nouveaux », sont jeunes novices, n’étaient pas nés quand, avant le réchauffement climatique, ou les anticyclones, il y avait des saisons. Peut-être aussi pour ces raisons que l’éducation nationale fabrique des illétrés.

    Voter pour juste des yeux bleus, ou faire barrage, ça c’est du grand dégât, et pas la faute non plus du réchauffement climatique….!!!

Laisser un commentaire