Opération reconquête Acte I : Macron parle à la France (profonde)

Rédigé par notre équipe le 13 avril 2018.

Il y a près de 24 heures, Emmanuel Macron osait sortir des beaux quartiers parisiens pour mettre les pieds dans la boue de l’Orne. Qu’a-t-il bien pu se passer pour que le président des élites vienne dans un petit bourg et daigne répondre aux questions d’un journaliste spécialisé dans la France rurale ? Il semblerait que le chef de l’Etat espère répondre à une crise de confiance (déjà !), mais le discours lâché avec un mépris jamais lointain peine à convaincre… 

Le président de la République avait surpris son monde en acceptant d’être interviewé par Jean-Pierre Pernaut dans le 13 heures de TF1. Moqué, raillé et méprisé par l’élite parisienne, le 13 heures de Pernaut n’en est pas moins le journal le plus regardé en Europe avec 5 millions de téléspectateurs et 40 % des parts de marché. Il aura donc fallu dépasser son dégoût naturel pour la ruralité et les Français qui ont la curieuse idée de ne pas vivre entre des blocs de béton et au milieu de la crasse.

Exercice d’autosatisfaction peu convaincant

C’est donc le village normand de Berd’huis qui a eu les honneurs présidentiels. Une salle de classe a été accaparée pour cette opération de communication (où sont passés les élèves et le droit à l’instruction ?) et c’est tout un village qui a été mis en état de siège le temps que la parole jupitérienne atterrisse chez les millions de Français devant leur télévision. Interdiction de circuler librement dans le village et le restaurant du coin est resté presque désert car les ouvriers habitués de l’établissement n’ont pas pu s’y rendre. La sécurité du président passe avant le pouvoir d’achat et la liberté des Français.

Il faut dire que tout a bien été orchestré par les équipes en charge de l’image présidentielle. La petite foule qui s’agglutinait derrière les barrières était enthousiaste et le maire du village a pu faire l’éloge de son président en toute sérénité. Un éloge d’autant plus facile à faire que cet élu présenté comme simple maire est encarté En Marche… Outre un folklore élyséen qui ne dit pas son nom, les nombreux téléspectateurs (environ 7 millions) ont eu le droit à un discours d’autosatisfaction où toutes les revendications des citoyens ont été balayées d’un revers de main.

Le président est droit dans ses bottes concernant la réforme de la SNCF et jure la main sur le cœur que l’entreprise ne sera jamais privatisée… Il assure que le passage à 80 km/h sur les petites routes n’est que provisoire si on arrive à la conclusion au bout de deux ans que le compte n’y est pas. Sauf que le compte va être rapidement atteint avec des radars qui vont fonctionner comme jamais auparavant ! Toujours côté gros sous, Macron a eu le culot de remercier les retraités pour leurs efforts non consentis avec la hausse de la CSG, et assure qu’il ne les a jamais pris pour des portefeuilles ! Et les Français n’ont jamais été pris pour des idiots peut-être…

Parmi les promesses qui paraissent intéressantes pour les Français, Macron a déclaré que la taxe d’habitation allait finalement être supprimée pour tout le monde. Une bonne nouvelle pour le portefeuille des retraités et des autres sauf que cela va mécaniquement faire augmenter d’autres taxes et impôts pour combler le trou des finances locales. Un billet rendu contre deux pris… Le marché n’est pas très porteur ! Enfin l’intéressement sera exonéré de charges pour les entreprises de moins de 250 salariés. Une aubaine sur le papier, mais dont la réalisation ne viendra jamais pour la majorité des Français.

Enfin, Macron a fait savoir qu’il était un homme d’acier. Un homme qui ne recule pas devant le mal et qui est prêt à utiliser la force. Enfin, cela dépend quand même des cas. Interrogé sur les blocages d’université, il a dénoncé « les professionnels du désordre » même s’il se garde bien de faire évacuer ces quelques dizaines d’individus qui bloquent des milliers d’étudiants. Les « professionnels du désordre » ont encore de beaux jours devant eux contrairement à Bachar el-Assad.

Le leader syrien est de nouveau officiellement la cible principale des Etats-Unis et de la France. Trump menace Damas et Paris en bon animal de compagnie se range derrière son maître. Selon Macron, les preuves que le régime syrien a utilisé des armes chimiques sont là. Oui, mais quelles preuves ? Car avant d’entrer dans une guerre ouverte, il serait bon que les faits reprochés ne soient pas une pure invention comme dans un passé récent. Macron veut faire la guerre, mais les Français ne veulent pas détruire ce qu’il reste de l’Etat syrien pour flatter l’égo présidentiel. Et pour faire une guerre, encore faut-il une armée équipée… Les coupes sombres dans le budget de la Défense ont des conséquences fâcheuses…

L’acte I de l’opération reconquête est d’ores et déjà un échec, mais l’acte II avec la co-interview Bourdin-Plenel arrive dès dimanche. La France rurale n’est pas tombée dans le piège, mais on espère en haut lieu que la France BFM/RMC-Mediapart sera plus réceptive. Courage !

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Macron , son équipe , et bien sûr ses maîtres …

    Sont démasqués !

    Leur vaste fumisterie s’estompe peu à peu, car le peuple apprend enfin à regarder au delà de la perception, à observer avec le troisième oeil.

    Quand les votent Islamiques ne suffisent plus.

    Les hérétiques de la politique et de la bourse n’hésitent pas à dragué l’église pour séduire ses adeptes.

    C’est la dèche !
    Faut allez faire de la lèche !

    Dans les banlieues , dans les églises , dans les campagnes que Macron redoute tant…

    Macron ne peut se vendre au peuple,
    qu’a la façon d’un produit marketing.
    ce qu’il sait d’ailleurs pertinemment qu’il est réellement.

    Une image pour booster des ventes.

    Macron vous expose un produit.

    Tantôt Gourou , tantôt agent commercial VRP multicarte …

    C’est un pantin du tissu économique de la France qui fait lui même partie du grand « patchwork » économique mondial dont Wall Street et la city sont encore les piliers et la pierre angulaire à eux deux.

    L’armée française quant à elle n’est guère plus qu’un vulgaire bataillon de plus aux ordres et à la botte de l’OTAN qui se trouve majoritairement sous l’emprise Américano-britanique.

    Mais rassurez vous tout de même !

    Les musulmans non besoin de l’aide de personne pour s’auto-génocider , se trucider, etc etc …

    Avec ou sans la France.
    Avec ou sans les américano-britanique …
    Avec ou sans Israël.
    Avec ou sans les Russes.

    Les Arabes n’ont besoin d’absolument personne pour s’auto-exterminer.

    Et comprenez bien !

    Que pour pouvoir exploiter les ressources de ces régions, il faut d’abords exploiter la violence et le degré primaire de ces habitants.

    C’est la clé qui ouvre les vannes !

    Pour ce qui est de la gestion des guerres de l’ O.T.A.N

    Il faut bien comprendre comment fonctionne la gestion d’un champ de bataille.

    Il y a le front, la logistique, et sans tout citer, le camp médical.

    Et bien l’Europe fait office de camp médical dans les guerres de l’OTAN.

    Le soldat c’est l’Amérique, et l’Europe l’infirmière.

    Les bénéfices c’est eux, les réfugiés c’est nous.

    OK ?

    Sans transition a vous les studios …

  2. Le-civilisateur dit :

    Voilà !

    C’est parti !

    Ce bourricot de Macron obéit à ses maîtres.

    Il prêtes main forte aux américano-britanniques avec l’argent du contribuable français.

    Les conséquences de cette décision irresponsable, irréfléchi ?

    Et bien je vous expliquer …

    La France bombarde un pays musulman, des arabes.

    Les arabes, les musulmans, l’Islam quoi…

    Ne va pas oublié.

    Ces attaques sur le monde Islamique, ont pour effet de légitimer une très grande partie actes terroristes commis par des fanatiques Islamiques sur notre sol.

    Deuxièmement.

    Ces bombardements, ont aussi pour effet de légitimer les migrations économiques du monde musulman vers l’Occident.

    La formule est simple,

    Nous détruisons leur monde pour du gaz et autre, ils envahissent le nôtre pour du travail, pour de l’argent.

    Troisièmement.

    Quand cette S… de Macron nous fait la morale sur sa « cohésion nationale» à la c….

    Vous pensez vraiment qu’en allant balancer des bombes sur des pays musulmans sur des prétextes fallacieux, nius allons motiver et inciter les musulmans a s’intégrer et a ce sentir accepté en Occident ?

    Le tout sans exacerber ou cultiver une philosophie revancharde chez déjà plus de 5 millions de musulmans présents sur le sol français.

    C’est intelligent comme stratégie ça ?

    Les américains eux ils s’en foutent si la France éclate en guerre civile.

    Ils en profiteraient pour venir annexer le pays sous couvert de pacificateur.

    Ils éclatent les pays arabes, et c’est nous qui devons ensuite assumer leur merdier.

    Et si ça part en vrille et qu’ont essayent de récupérer notre pays , ils nous ferons passer pour des fascistes, comme ils l’ont déjà fait avec les Serbes en 1991.

    Avec l’aide de leur agent Macron, ils fabriquent un piège qui se referme lentement sur nous.

    Il faut réagir , et vite !

    Alors que nos hôpitaux, nos commissariats , etc etc… sont en déclin, plongés dans le chaos.

    Lui, gaspille l’argent publique qui ne profiteront qu’a des entreprises privées, ses petits copains du CAC 40.

    Il faut virer Macron, et reprendre le pouvoir.

    VITE !

    LA RÉVOLUTION !!!

  3. Bluesun dit :

    D’une classe d’école MACRON a parlé à la France, de la fin de son jeu de DESTRUCTION, et l’objectif de CONSTRUCTION.

    Ce qui a pour effet, que Macron a entendu les bruits de la rue, mais comme pour lui l’opinion, n’est pas un objectif, Macron n’a écouté que ce qu’il avait à dire.

    Début de la CONSTRUCTION.

    Macron dit :

    « Le pays doit reconstruire les 50 prochaines années. Une Europe qui se transforme beaucoup plus vite. Une Europe qui protège (on doute, vu l’espace Schengen, et les attentats qui font que nous sommes sans guerre), et qui porte les ambitions de la France ».

    Macron, ne déroge pas, il fait ce qu’il a dit qu’il ferait. 37 ans que nous sommes dans le « changement », et 37 ans que le constat du changement est que :

    L’on dit réaliste quelqu’un qui se conforme à l’idéologie dominante, on dit évaluer quand, en réalité, on dévalue en encourageant la délation, on appelle progrès toute transgression quelle qu’elle soit, on parle de protéger les gens quand, en réalité, on les contrôle, on qualifie soudain de plébiscite ce qui était un barrage la veille, on dit se mettre en disponibilité quand on est placardisé en entreprise et que celle-ci ne licencie pas mais se restructure, on appelle réforme des dérégulations et révolution l’actualisation de l’hégémonie économique sur la politique.

    Macron le Bulldozer, sur les ruines de ses prédécesseurs est en marche vers les lumières de la construction Europe-mondialisation.

  4. Bluesun dit :

    Une  » légère » erreur…..

    Merci de lire que nous sommes en guerre, et non pas que nous sommes sans guerre….

  5. Le-civilisateur dit :

    Quand tu te dis qu’un sale type comme Erdogan apprécie et félicite Macron pour ses frappes en Syrie…

    Les musulmans ce massacre entre eux depuis que le monde est monde.

    Ces frappes ne changeront pas la nature profonde de l’Islam et des habitants qui peuplent ces régions.

    Autant pisser dans un violon…

    Il faut plutôt s’inquiéter du fait, que les habitants de ce monde chaotique débarquent chez nous de plus en plus nombreux.

    Chaque migrants qui entrent en Europe vient gonfler l’armée silencieuse et parasite qui grandie parmi nous.

    Chaque action militaire que nous mènerons contre leurs frères, ne fera que légitimer leur invasion, leur comportement impulsif et irrationnel contre notre société.

    MACRON dépense l’argent des finances publics sans compter, dans ses interview à l’américaine par exemple, alors qu’un simple fauteuil et une caméra suffisent pour passer un message sincère et productif…

    Tient !

    Combien nous à encore coûté l’opération contra la Syrie ???

    Avec l’aide des médias tout pourries ils endorment la partie la plus vulnérable de la populasse avec des histoire à la C… comme l’affaire «Hallyday» dont tout les gens intelligents et dignes d’intérêt se foutent éperdument…

    Non mais que est ce qu’on en a à cirer de la famille Hallyday sans deconner … ?

    Le vrai problème, la vérité, la réalité.

    C’est qu’il n’y a pas lieux d’y avoir autant d’étrangers en France point barre !

    Nous devons récupérer notre pays avant qu’il ne soit trop tard.

    Car souvenez-vous, que chaque étrangers vote pour la gauche.

    Et souvenez-vous vous que la gauche vote pour les étrangers.

    Donc mathématiquement, cela ira de mal en pire.

    Nous condamnée à nous faire phagocyter par l’Islam si nous ne réagissons pas de façon IDOINE.

    Le temps joue contre nous.

    Il faut réagir très très rapidement.

  6. Bluesun dit :

    Le souci Le-civilisateur,
    c’est que Macron a dit lors de sa campagne présidentielle (ou une fois élu) qu’il voulait plus d’Europe, et plus de migrants…

    Mais comment peut-il en être autrement puisque nous n’avons plus de frontières et que pratiquement tous nos politiques sont pro-européens ?

    S’il est intrinsèque à la personne d’être attachée à sa famille, à sa terre, à son pays, il n’en est évidemment pas de même pour l’individu, qui cherchera avant tout le confort et la jouissance.
    Peu importe donc où cela se trouve, dans son propre pays ou ailleurs à l’étranger. Les frontières n’ont alors plus lieu d’exister entre les pays.

    L’ouverture des frontières à une immigration non contrôlée entrainent de nombreux incidents et le fort mécontentement des peuples européens qui cherchent chaque jour d’avantage le retour aux Etats-Nation.

    Les peuples sont politiquement orphelins.

    En avançant à marche forcée contre l’avis des peuples l’Europe continuera à commettre de nombreuses erreurs, et finira alors par s’écrouler à terre, libérant ainsi les peuples déjà murs pour construire une Europe soucieuse des familles et des Nations.

Laisser un commentaire