Les nouveaux seigneurs de guerre

Rédigé par notre équipe le 18 avril 2018.

La France a connu des chefs de guerre qui en plus d’avoir du génie militaire ont donné à la France ses lettres de noblesse. Tous les présidents pensent pouvoir marcher dans les pas de Napoléon et de Gaulle, mais c’est à chaque fois une descente vertigineuse qui fait de notre pays un valet des Etats-Unis que plus personne ne respecte. Chirac avait dit non à la guerre. Sarkozy et Hollande ont monté la leur. Macron, lui, fait bombarder des infrastructures vides au mépris du droit international et de la morale. Les nouveaux seigneurs de guerre n’ont malheureusement pas dit leur dernier mot.  

La guerre est devenu l’objet de tous les paradoxes. Elle sert d’épouvantail depuis 60 ans pour faire avaler toujours plus d’Europe libérale. La guerre est la pire des monstruosités alors sacrifions notre souveraineté et laissons les Roumains et les Allemands décider pour nous ! L’Union européenne se construit, grossit et détruit les peuples grâce à cette rengaine chantée en chœur par tous les politiciens de droite et de gauche. Etre contre l’Europe bruxelloise, c’est être contre la paix donc pour la guerre. La logique est imbattable !

La guerre c’est mal – mais quand même !

Pourtant, la guerre fait partie des instruments les plus appréciés de nos présidents successifs. Qu’il est loin le temps d’un de Gaulle qui arrivait au pouvoir non pas pour faire la guerre, mais pour la finir ! Dans notre société émasculée et où la virilité est forcément toujours coupable, la guerre a pourtant un véritable attrait pour nos présidents de la République. C’est une question de tendance et de génération aussi. Il est loin également le temps d’un Chirac qui refusait en 2003 de couvrir de honte son pays en attaquant l’Irak et ouvrir ainsi la boîte de Pandore du djihadisme international.

Chirac a été succédé par Sarkozy qui n’a pas été avare dans le domaine guerrier. Son œuvre la plus éclatante reste la Libye dont nous payons toujours les conséquences aujourd’hui. La Libye où comment Sarkozy a peut-être détruit un pays pour éviter des révélations trop gênantes. La justice devra trancher, mais l’ancien président est déjà coupable devant l’histoire d’avoir plongé tout un pays (et au-delà) dans le chaos le plus horrible.

Non content de cette attaque misérable, Sarkozy a aussi participé au lancement d’une opération au moins aussi misérable en Syrie. L’arrivée du socialiste Hollande aurait dû changer le sort du conflit, mais comme en économie, cela fait des lustres que les socialos ont renoncé à tout ce qui faisait d’eux des socialistes. Jaurès est passé et invoquer sa mémoire ne sert à rien quand on a la conscience aussi peu tranquille. Guere là-bas et guerre ici. Flamby n’a-t-il pas dit que nous étions en guerre ?

Misère d’un macronien en détresse

Que pouvions-nous attendre d’un individu comme Macron qui allie les pires défauts de Sarkozy et de Hollande ? Le pire est arrivé avec les frappes dans la nuit du 14 au 15 avril dernier. Macron avait prévenu : si Assad utilise des armes chimiques, il sera châtié. Il suivait en cela les menaces de son mentor qui n’avait jamais rien entrepris directement car abandonné en rase campagne par les Américains juste avant de frapper des sites syriens. La France seule ne peut rien et les frappes voulues par Macron le prouvent encore.

Cette fois les Etats-Unis ne se sont pas défilés et ont largué quelques missiles tout comme son domestique préféré : la Grande-Bretagne. Depuis près d’une semaine, il nous est vantée la réussite de cette opération. Les objectifs ont été atteints et Assad tout comme Poutine ont vu qu’avec la France, c’était du sérieux. Ça c’est pour le discours officiel et les reprises béates des journalistes. En ce qui concerne la réalité des frappes, le bilan est bien plus mitigé. Des frappes justifiées par une attaque chimique dont on attend toujours les preuves…

Les armes chimiques que détiendrait le régime sont annihilées et aucune victime (même militaire) n’est à déplorer. On explose des bunkers pleins de gaz mortel et cela n’a aucun impact ? Autant dire tout de suite que les sites visés étaient vides et que les Russes ont été prévenus plutôt deux fois qu’une pour être certain qu’aucun des leurs ne serait au mauvais endroit au mauvais moment. On veut bien faire la guerre, mais seulement quand on est sûr de ne pas finir bêtement sa vie dans des représailles. Autrement dit, la France ne fait pas la guerre et fait juste des pirouettes devant son maître américain.

Le coût de cette opération est triple. Elle aura coûté au bas mot 16 millions d’euros au budget de l’Etat ! La France s’est encore couverte de honte et retarde un peu plus la paix dans un pays qui a gagné sa guerre contre le terrorisme soutenu depuis l’étranger. Enfin, Macron a montré que le multilatéralisme, la communauté internationale, l’ONU et tous les concepts grandiloquents dont on nous rebat les oreilles ne sont que des leurres. Le seul droit international qui dicte les règles est celui du rapport de force où le plus fort est toujours vainqueur. A ce petit jeu, Macron va vite s’effacer.

Déjà une remarque sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    16 millions d’euros pour allez faire du mal à un peuple déjà en détresse.

    Pensez aux milliers de gravas protégés sur les habitations avoisinantes.

    Les fenêtres brisés etc etc…

    Les dommages collatéraux quoi.

    A chaque fois que l’on va suspecter un régime d’utiliser des armes chimiques, on systématiquement leur balancer des bombes sur la G……. ?

    Si j’étais mauvaise langue , j’irais jusqu’à penser que ces tirs de missiles et autres test d’armements arrangent bien les sociétés privées qui les fabrique et qui nous les vende à prix d’or.

    Mais je n’en ferait rien, ce n’est pas mon genre…

    Et puis !

    Pensez à nos impôts foutus par la fenêtre…

    De plus…

    En plus de nous être couvert de ridicule, nous avons prouver par A + B la défaillance de nos systèmes d’armement que nous avons déjà de la peine à refourguer aux indiens…

    Quelle honte…

    Allez ma p’tite France,

    Va prendre ta pelle et ton sot et va donc fabriquer des refuges pour tout tes SDF qui crèvent lentement dans les rues de ta capitale.

    N’oublie pas les logements pour les étrangers aussi.
    Car il en manque toujours plus…

    MACRON et la France qu’il fabrique,

    Ca me rappelle l’histoire du bœuf et de la grenouille.

Laisser un commentaire