Chômage : la poudre de perlimpinpin égarée aux Etats-Unis

Rédigé par notre équipe le 25 avril 2018.

Alors que la presse française nous invite depuis deux jours à nous extasier devant l’entente cordiale entre Donald Trump et Emmanuel Macron, elle nous convie également depuis cet après-midi à nous féliciter de la décrue du chômage. Selon les chiffres officiels, le chômage aurait reculé de 1 % au premier trimestre 2018. Une (bonne) nouvelle à prendre avec des pincettes. 

Même loin de la France, Macron est omniprésent. Pour celui qui a le malheur d’ouvrir un journal ou la folie d’allumer sa radio ou sa télévision, le président français est partout. Son voyage officiel aux Etats-Unis est scénarisé jusqu’à plus soif. Chaque déplacement, chaque tenue de Brigitte, chaque parole reportée fait l’objet d’éditions spéciales. Le cirque est bien en place et la publication des chiffres du chômage peinera à sortir de ce conte de fées.

Les chômeurs : des sans-dent à la tête dure

Pourtant, le Gouvernement ne ménage pas sa peine pour transformer le livre noir de la Hollandie en conte pour enfants. Le chômage est appelé à reculer – rien de plus normal avec un Macron aux manettes. L’échec cinglant de Macron conseiller économique puis ministre de Bercy est déjà oublié. La France est en marche et les chômeurs retrouvent du travail. La vie est belle, enfin disons qu’elle s’améliore un peu pour 1 % de chômeurs de catégorie A. Quand tous les médias vous disaient que l’effet Macron serait top !

Ils ne sont plus que 3 435 900 chômeurs à se presser à Pôle emploi. Ça c’est ce que voudrait le Gouvernement car il ne s’agit là que des chômeurs de catégorie A. Les chômeurs de catégorie B et C prennent quant à eux le bouillon, mais on évite de mettre en lumière cet énième échec parce qu’avec Macron la France gagne toujours. Depuis des mois, on nous répète que les carnets de commande des entreprises sont pleins, que les embauches se multiplient et qu’avec un président aussi offensif, les investisseurs et compagnies étrangères se battent pour avoir la chance de faire du business chez nous.

Comment alors expliquer la hausse de 1,8 % des chômeurs de catégorie B et de 1,4 % de chômeurs de catégorie C ? Certainement des défaillances statistiques, des anomalies bien loin de la perfection jupitérienne. On ne dira pas non plus qu’il y a officiellement six millions de chômeurs en France sans compter Mayotte qui a la fâcheuse tendance d’alourdir plus encore les chiffres.

Le Gouvernement affirmait qu’il commenterait les chiffres du chômage une fois par trimestre, mais que ce soit tous les mois ou tous les trois mois, quand le compte n’y est pas, les discours sonnent toujours aussi creux. Une question reste : combien de chômeurs y a-t-il vraiment en France ? Car au-delà des statistiques officielles qui sont emballées presque toujours comme il faut, les radiés, ceux qui ne rentrent dans aucune case et ceux qui ne jouent plus au jeu de Pôle emploi sont au moins aussi nombreux… Bref, rendez-vous dans trois mois pour un nouveau tour de circuit !

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Ils vont encore embaucher des « éducateurs »…

  2. Bluesun dit :

    Une fois élu Macron avait dit qu’il ne commenterait plus les chiffres du chômage.
    A présent, il semblerait qu’il ne les commente plus de la même manière que ses prédécesseurs.

    Diviser pour mieux régner, la devise est la même concernant les chômeurs. Les cases par catégories A, B, C font alors le jeu de la noyade et du tout « va bien ».

    Pourtant, depuis 1981 nous subissons la disparition de nos emplois. 2017-2018 en sont-ils la fin ?
    (Mais si la dictature du tout va bien arrive, pas dit que le total tout va bien ne devienne la pensée obligatoire).

    Ci-dessous un petit survol des nouvelles pertes..(il n’y a pas tout, mais déjà là, c’est vertigineux)

    VIVARTE supprime 2.000 emplois info du 23/01/2017
    CHAUSSURES ANDRE : fin des emplois 750 postes supprimés info du 5/01/2017
    WIRPOOL délocalise en Pologne 290 emplois supprimés info du 25/01/2017
    EDF pourrai supprimer de 5.200 à 7.000 postes d’ici 2019 info du 2/2/2017
    20.000 commerçants ferment chaque année info du 2/2/2017
    GEMALTO racheté par THALES annonce la suppression de 228 postes.
    THALES préserve le reste des emplois GEMALTO jusqu’en 2019 info du 18/12/2017.
    PSA PEUGEOT 2.130 suppressions de postes prévu pour 2017 info du 17/10/2016
    MIM supprime 800 emplois info du 28/03/2017
    GM et S liquidation judiciaire 283 postes supprimés info du 12/05/2017
    70.000 suppression de postes dans la fonction publique jusqu’en 2022 info du 17/07/2017
    HARIBO délocalise en Allemagne info du 4/04/2017
    NOKIA supprime en France 600 postes info du 7/9/2017
    Concernant NOKIA une seconde info du 18/09/2017 600 postes supprimés d’ici 2019 (la pilule est plus douce)
    CASTO 500 postes délocalisés en Pologne
    ALSTHOM vendu aux américains en 2017
    PEUGEOT 1.300 postes supprimés info du 19/01/2018
    CARREFOUR supprime 2.400 postes info du 23/01/2018
    NESTLE FRANCE supprime 400 postes info du 26/01/2018
    BOSCH supprimes 350 emplois info du 26/01/2018
    CARREFOUR ferme 273 magasins 2.100 salariés sans emplois info du 5/2/2018
    CASTORAMA ET BRICO DEPOT suppression de 409 postes info du 13/02/2018
    chez les ELEVEURS 400 emplois menacés. info du 14/02/2018
    FORD BORDEAUX 1.000 emplois menacés info du 27/02/2018
    TUPPERWARE fermeture 235 emplois supprimés info du 28/02/2018. En 2008 il y avait 55 machines à JOUE LES TOURS. En 2018 ne reste plus que 8 machines qui ne tournent pas à plein régime.

    3.000 SDF dans les rues info du 27/02/2018

    AIR BUS supprime 470 postes info du 7/03/2018
    PIMKIE supprimes 208 emplois info du 8/1/2017

    120.000 suppression de postes dans la fonction publique info du 21/03/2018

    6 millions 1/2 de chômeurs, 10 millions de pauvres, 140.000 SDF info du 27/12/2017

    Devant l’hécatombe de la perte de nos emploisd depuis 1981, mieux vaut dire en 2018 que les français sont des fainéants. Puis après divisions des chômeurs par catégorie mieux vaut agiter la poudre de perlimpinpin qui annonce à grands bruits la baisse du chômage.

    En même temps quand tous les emplois sont supprimés ou ont joué les filles de l’air pour cause d’Europe-délocalisation, effectivement petit à petit se sont les chômeurs qui disparaissent en catégorie SDF.

    Il est pas beau le jeu de DESTRUCTION-CONSTRUCTION ?

    Pas dit que la CONSTRUCTION à la poudre de perlimpinpin fasse retrouver toute la valeur et la fierté du pays France.

    Mitterrand l’avait dit : « il n’y aura plus rien ».( Ils ont mis juste 37 ans….)

Laisser un commentaire