Magasin « interdit aux racistes » : le cirque de la bien-pensance continue

Rédigé par notre équipe le 10 mai 2018.

Tout le monde l’a bien compris, la France est un pays gangréné par le racisme. Les haineux sont partout et ne se cachent même plus pour déverser tout le mal qu’ils ont en eux. Face à ce retour des heures les plus sombres de notre histoire, un gérant de Franprix a décidé de réagir. Il interdit son magasin aux racistes. La haine n’est plus tolérée et les racistes iront mourir de faim. Mais de quel racisme parle-t-on vraiment ?

« À la suite de trop nombreux problèmes, que d’aucuns trouvent normal et qui tournent toujours autour de la couleur des employés ! » peut-on lire sur une affiche bricolée « Dans ce Franprix travaillent des Arabes, des Noirs, des Asiatiques, des juifs, des Blancs et autres. Donc le magasin est interdit aux racistes ! » Le message laissé sur la devanture d’un magasin Franprix n’a pas laissé grand monde indifférent. Les médias se sont engouffrés dans la brèche trop heureux de pouvoir narrer les travers d’une France toujours en pâmoison pour le général Pétain.

Mais qui sont les racistes ?

Le gérant du magasin explique qu’il en a assez de se faire insulter chaque jour. Ses employés et lui sont pris à partie et les commentaires concernent souvent la couleur de peau. Un problème avec le rendu de monnaie, une queue qui ne vas pas assez vite et ce sont les injures qui fusent. Le pire, dit le gérant au Huffington Post, c’est lorsqu’il surprend des individus qui volent. Au lieu de s’écraser et de faire amende honorable, ils insultent et menacent. Délirant mais en phase avec notre société.

Le gérant, de confession juive comme il l’explique, a aussi le droit à son lot d’insultes antisémites. C’est malheureusement la norme tant on nous assure dans les médias qu’ils n’y a jamais eu autant d’antisémites (et de racistes) depuis les années 1930. Les Français sont décidément irrécupérables sauf qu’il n’est pas certain que ces derniers aient beaucoup à voir avec les problèmes quotidiens rencontrés dans ce Franprix. En effet, ce dernier est situé dans le 19e arrondissement de Paris. Un quartier où les Français sont de plus en plus rares… Politique urbaine de la Mairie de Paris oblige, le nord et l’est parisiens ont vu débarquer d’autres populations. Certains ont des papiers français, mais se revendiquent d’un autre pays ou d’une religion très prosélyte…

Les insultes et graves problèmes de comportement sont donc certainement le fait de « chances pour la France », lesquelles n’hésitent pas à s’insulter de la pire des façons quand le blanc de service n’est pas là pour jouer les punching-ball. Il existe effectivement un racisme grandissant en France, mais les victimes et les coupables ne sont pas forcément ceux désignés traditionnellement dans les médias – bien au contraire.

Le gérant du Franprix devrait faire attention aux affiches qu’il placarde sur sa vitrine. En d’autres périodes – prenons les années 1930 par exemple – elles sont devenues monnaie courante dans certains pays. On connaît la suite… Il serait bon que les autorités s’emparent de ce problème car à défaut de sanctionner le vrai racisme qui existe dans notre pays, elles peuvent mettre un terme à une discrimination qui s’affiche. En effet, si les racistes sont interdits, bientôt se seront les noirs, les blancs et mêmes les juifs qui seront peut-être interdits ailleurs  (qu’ils soient racistes ou non)!

Cette dérive doit cesser rapidement. Tout le monde doit être mobilisé. Des gauchos du 19e à l’Hôtel de Ville, des Républicains de la région Ile-de-France aux macronistes de l’Elysée, il est temps de réagir. Soit les racistes sont tous en prison, soit ils ont le droit de faire leurs courses. A bon entendeur !

Déjà une remarque sur cet article

  1. Le-civilisateur dit :

    Interdit aux racistes et à l’intolérance de l’autre dans le 19e ?

    Ce type ce condamne à fermer boutique…

Laisser un commentaire