/>

« Attaque » du réseau social de Villepin depuis… la Californie

Rédigé par Notre équipe le 16 juin 2010.

Dominique_de_Villepin

Dominique_de_Villepin

A trois jours du lancement du mouvement de Dominique de Villepin, le réseau social de l’ex-premier ministre est victime de « pollutions ». 150 comptes ont même été supprimés, avant d’être réintégrés… Bienvenue dans la gue-guerre virtuelle.

Déstabilisation, « pression », et attaque sur le net… Le lancement du mouvement de Dominique de Villepin, samedi, entraîne quelques vagues. Outre les députés pro-villepin reçus à l’Elysée, le réseau social du Club Villepin, villepincom, est l’objet d’attaques régulières depuis plusieurs semaines. « Le réseau social, à la base du fonctionnement du club, est victime de gens qui cherchent à le polluer. On cherche à nous ralentir, voire à nous nuire », dénonce Christophe Carignano, responsable du réseau.

« Régulièrement, la nuit », les pages du réseau se retrouvent « avec plusieurs centaines de messages polluants ». « Par exemple, un message publié en mon nom et reproduit 500 fois sur tout le site, demandait à toutes les personnes qui tractent d’arrêter de le faire et de ne pas venir le 19 juin… », raconte à Public Sénat le Monsieur Internet de villepincom. Autant de travail pour les bénévoles qui doivent nettoyer le réseau le lendemain.

Surprise, ces attaques ne viennent pas de France, mais de l’autre côté de l’Atlantique… « Les adresses ip (numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet, ndlr) des pollutions ont toujours la même origine. Elle viennent de Californie », affirme Christophe Carignano. « Avec le décalage horaire, ça permet d’attaquer la nuit ». Plus tranquillement.

Le réseau social a subi un asseau d’un autre niveau, selon son responsable : « Il y a une quinzaine de jours, il y a eu une attaque des membres inscrits avec une tentative de suppression de comptes. Ils ont réussi à supprimer 150 comptes ». Grâce à une « double base » des inscrits, les comptes volatilisés ont été réintégrés dès le lendemain. Sans vouloir parler de piratage – « techniquement ils ne sont pas rentrés dans le back office » qui permet la gestion du site – Christophe Carignano y voit le travail « d’amateur très éclairés. Ce qu’ils ont fait est assez sophistiqué ». De quoi décourager les 7 à 8000 membres du réseau social et près de 8000 membres du Club Villepin ? Face à ces « manœuvres », Dominique de Villepin a lancé un appel aux troupes sur son réseau : « Je compte sur vous ». La suite samedi.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. la Rédaction dit :

    res

  2. la Rédaction dit :

    gyrr

Laisser un commentaire