Au moins 20 morts après les intempéries dans le Var, gros dégâts

Rédigé par Notre équipe le 16 juin 2010.

La plupart des victimes, surprises par la montée des eaux, sont mortes noyées dans leur logement ou dans leur voiture. D’autres ont été violemment heurtées par des objets qui flottaient.

Onze personnes sont mortes à Draguignan, cinq à Trans en Provence, et les autres victimes sont recensées au Luc, à Fréjus, à Roquebrune sur Argens et dans le lac de Saint-Cassien, précise la préfecture du Var dans un communiqué.

Plus de 1.350 personnes ont été hélitreuillées et une centaine de sauvetages ont été réalisés à l’aide d’embarcations. Au total, plus de 2.000 personnes ont été mises à l’abri.

En moins de 24 heures, il a plu par endroits autant qu’en six mois habituellement : plus de 350 mm de précipitations dans la région, victime d’un phénomène météorologique exceptionnel.

Les pluies ont provoqué des coulées de boue et l’électricité et les moyens de communication ont été coupés, compliquant l’organisation des secours auxquels près de 2.000 pompiers, militaires et policiers de la région participent.

Le bilan pourrait s’alourdir au fur et à mesure des opérations de sauvetage, a prévenu le préfet du Var, Hugues Parant.

Les habitants ont été surpris par la brusque montée des eaux mardi soir et dans la nuit. La plupart des victimes habitaient Draguignan. Cette ville de 37.000 habitants a été la plus touchée.

“Ça a été dramatique”, a dit son maire, Max Piselli. “La ville est dans un état déplorable avec des pierres, des cailloux de la boue, des voitures qui encombrent (…). Heureusement que nous ressentons un immense élan de solidarité”, a ajouté l’élu.

ÉTAT DE CATASTROPHE NATURELLE

En outre, 500 détenus ont été évacués de la prison de Draguignan, qui a été inondée, vers d’autres établissements de la région, selon la préfecture.

Météo France a mis en garde contre les orages de la nuit de mercredi à jeudi, qui s’annonçaient moins importants mais qui devaient s’abattre sur des sols fragilisés. Une alerte orange a également été émise pour les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques.

Plus de 80.000 foyers étaient encore privés d’électricité vers 20h00 (18h00 GMT), a dit la préfecture du Var. Ils étaient plus de 200.000 dans la nuit de mardi à mercredi, dont la quasi-totalité des habitants de Grimaud et de Saint-Tropez.

Plus de 20.000 personnes restaient aussi privés de téléphone.

Fermé mardi en raison de l’inondation des pistes et du rez-de-chaussée de l’aérogare, l’aéroport de Toulon-Hyères a rouvert mercredi matin.

Après avoir survolé la zone en hélicoptère, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a annoncé le déblocage d’un million d’euros de crédits d’urgence.

Il a également demandé qu’un comité interministériel se réunisse “dans les jours qui viennent” pour statuer sur un décret constatant l’état de catastrophe naturelle, une “mesure indispensable” pour venir en aide aux populations.

Le président Nicolas Sarkozy a exprimé “sa vive émotion”.

“Il tient à exprimer son soutien et sa solidarité aux Varois qui doivent faire face à ces événements naturels très éprouvants ainsi qu’à l’ensemble des acteurs de la chaîne du secours”, dit la présidence de la République dans un communiqué.

Environ 650 gendarmes et policiers et 1.200 pompiers et militaires de la société civile sont à l’oeuvre sur le terrain, où existent en outre des problèmes de communication.

TRAFIC FERROVIAIRE INTERROMPU

“On est en difficulté avec les moyens de transmission, on n’a pas de téléphone. On a la CB (cibi), on en revient aux vieilles méthodes pour envoyer nos équipes là où il faut”, a dit Horace Lanfranchi, président du conseil général.

En raison des pannes électriques, des problèmes sur le réseau d’eau potable sont à attendre jusqu’à jeudi ou vendredi. La préfecture a réquisitionné des camions-citernes alimentaires.

Dans un grand nombre de communes, l’eau était impropre à la consommation. Plusieurs dispositifs de distribution de bouteilles d’eau minérales ont été mis en place à Draguignan, au Luc, à Figuanières et à Roquebrune sur Argens.

Environ 1.500 voyageurs ont été bloqués dans des trains près de Saint-Raphaël, sur la côte méditerranéenne. Le trafic ferroviaire entre Toulon et Nice doit rester interrompu jusqu’à jeudi, annonce la direction régionale de la SNCF.

L’autoroute A8 a été rouverte à l’échangeur du Muy, entre Draguignan et Fréjus.

Laisser un commentaire