Pologne : Bronislaw Komorowski devance Jaroslaw Kaczynski au premier tour

Rédigé par Notre équipe le 20 juin 2010.

Les Polonais retourneront voter le 4 juillet pourchoisir entre le libéral Bronislaw Komorowski et le conservateurJaroslaw Kaczynski, frère jumeau du président défunt, arrivés dimancheen tête du 1e tour sans majorité absolue, selon les sondages sortie desbureaux de vote.

Le président par intérim Bronislaw Komorowski, 58 ans, du Partipro-européen Plateforme Civique (PO), a devancé son rival eurosceptiqueJaroslaw Kaczynski, 61 ans.

M. Komorowski est crédité de 40,7% des voix, selon un sondage publiépar la télévision publique TVP, immédiatement après la fermeture desbureaux de vote à 20H00 (18H00 GMT) et M. Kaczynski, chef du partinationaliste Droit et Justice (PiS), de 35,8% des voix.

Selon un autre sondage, diffusé par la télévision privée TVN24, M.Komorowski a obtenu 45,7% et M. Kaczynski 33,2% des voix.

Si ces sondages sont confirmés par les résultats officiels, les deuxrivaux s’affronteront au second tour du scrutin dans deux semaines.

“Dans la vie comme dans le football et dans toutes les disciplinessportives, c’est la prolongation qui est la plus difficile”, a déclaréM. Komorowski. “Soyons en conscients, mobilisons nos forces et toutenotre énergie pour cette finale de la course présidentielle”, a-t-ilajouté.

“La clé de la victoire, c’est la foi, c’est la conviction qu’il estpossible et qu’il est nécessaire de gagner. Nous devons gagner pournotre patrie, pour la Pologne”, a déclaré son adversaire.

Le troisième candidat, le social-démocrate Grzegorz Napieralski, aobtenu entre 12,4% et 14,0% des voix. Aucun des sept autres prétendantsn’a dépassé la barre de 3%, selon ces sondages.

“Le résultat de Grzegorz Napieralski, de plus de 10%, montre que lesélecteurs de gauche se réveillent en Pologne”, a déclaré à l’AFP lepolitologue Kazimierz Kik.

Les Polonais étaient appelés aux urnes après la mort le 10 avril deleur président Lech Kaczynski dans une catastrophe aérienne.

Le président Lech Kaczynski et 95 autres personnes ont trouvé la mortquand leur avion s’est écrasé le 10 avril à Smolensk, en Russie. Ladélégation polonaise se rendait aux cérémonies d’anniversaire dumassacre de milliers d’officiers polonais en 1940 à Katyn.

Bronislaw Komorowski s’était déjà présenté avant l’accident pour lescrutin prévu en automne.

Chef de l’opposition conservatrice et président du parti nationalisteDroit et Justice (PiS), l’eurosceptique Jaroslaw Kaczynski s’est lancédans la bataille après la mort de son frère.

M. Komorowski, président de la chambre basse du Parlement et procheallié du Premier ministre libéral et pro-européen Donald Tusk au sein duparti Plateforme Civique (PO).

Une victoire des libéraux priverait les conservateurs d’un pouvoir deveto aux lois, prérogative du chef de l’Etat utilisée souvent par LechKaczynski depuis la défaite du PiS aux législatives de 2007.

“C’est une élection très importante du point de vue politique. Plusque jamais, elle peut trancher: soit nous restons figés dans un conflitépouvantable, soit nous continuerons à avancer”, a déclaré M. Tusk envotant dimanche à Sopot (nord).

L’accident, puis les inondations dévastatrices de mai et juin, ontprofondément marqué la campagne.

La participation au 1er tour a été d’entre 52,3% et 58%, selon lessondages.

La Commission électorale nationale doit publier les résultatspartiels avant lundi matin.

Laisser un commentaire