Emeutes de Villiers-le-Bel : éloge de la France caillera

Rédigé par notre équipe le 21 juin 2010.

Cinq “jeunes” sont jugés depuis lundi pour avoir tiré sur des policiers au cours des émeutes de 2007 à Villiers-le-Bel (après la mort de deux autres “jeunes”). Nos amis journalistes ne peuvent résister à nous offrir une fois encore la grille de lecture sociologique qu’ils nous font bouffer depuis trente ans : “malaise social”, “fossé entre jeunes et forces de l’ordre”, “désespérance”,…

Le tout pour excuser et victimiser comme à l’accoutumée une bande de voyous, tueurs de flics en herbe. Arrêtons deux minutes de déconner. Les explications psychologisantes à la mord moi le noeud n’ont rien à faire dans une cour d’Assises. Des “jeunes” (tout le monde l’aura compris, ce terme utilisé inlassablement depuis des années est le synonyme journalistique de délinquant, a priori issu de l’immigration) ont pris des armes et tirés sur des représentants de l’ordre.

Pour rappel, une centaine de policiers ont été blessés au cours de ces journées d’émeutes par balle, par des jets de pierre ou de bouteilles. Un commissaire de police a même été roué de coups…

Mais ce qui tracasse les journalistes, c’est que le “dialogue soit rompu” en banlieue. Et en filigrane, on peut voir les doutes de ces mêmes journalistes à l’égard d’un procès qui “stigmatise” encore un peu plus les banlieues.

Ce qui stigmatise les banlieues, c’est qu’une minorité de caïds se croient tout permis et ne trouvent pas de répondant à leurs débordements. Même quand ils en viennent à tirer sur des flics. Ce qui stigmatise les banlieues c’est cette “tolérance” des bien-pensants qui n’est rien de moins qu’un mépris de caste.

En banlieue comme ailleurs les lois de la République doivent être respectées. Le jour où nos dirigeants auront le courage de le faire, on se rendra compte que la haine de la France et le “malaise” n’étaient pas si profonds. L’égalité des banlieues implique aussi l’égalité des responsabilités.

Déjà une remarque sur cet article

  1. Bargeot-Said dit :

    Bonjour,

    Certains vont encore se demander pourquoi le FN, progresse dans certaines villes…mais tout simplement car certains ont en assez de travailler et de subir les violences des autres. Qu’on ne me parle pas de racisme…la délinquance doit être punie…elle n’a pas de couleur!!

    Il faut être réaliste, il faut punir cette délinquante que certains ont tendance à victimiser.

    Pour s’intégrer à la société, il faut être respectueux, poli, volontaire, généreux…

    Il est bien malheureux que ces jeunes ne l’aient pas encore assimilé.

    Ceci ne m’étonne pas quand on lit les paroles de certaines chansons de rap, après avoir “googelé rap haine France”

    “J’crie haut, j’baise votre nation l’uniforme bleu, depuis tout p’tit nous haïssons. On remballe et on leur pète leur fion. Faut pas qu’y ait une bavure ou dans la ville ça va péter, du commissaire au stagiaire, tous détestés ! A la moindre occasion, dès qu’tu l’peux, faut les balayer, bats les couilles, les porcs qui représentent l’ordre en France”.
    (Extrait d’une chanson de 113)

    “Niquer l’systeme, ils auront le feu car ils ont semé la haine qu’on les brûle, qu’on les pende ou qu’on les jette dans la Seine. Elle cherche à brûler nos racines, mais y a des soldats, des vrais guerriers dans l’ghetto. J’aimerais être dans la peau de ce flingue, tenu dans la main d’un beur qui se verrait caler Le Pen”.
    (Extrait de la chanson “Nique le système” de Sniper)

    “Pour mission exterminer les ministres et les fachos. La France est une garce et on s’est fait trahir. On nique la France sous une tendance de musique populaire, les frères sont armés jusqu’aux dents, tous prêts à faire la guerre ! Faudrait changer les lois et pouvoir voir bientôt à l’Elisée des arabes et des noirs au pouvoir, faut que ça pète ! Frère je lance un appel, on est là pour tous niquer, la France aux français, tant qu’j’y serai ça serait impossible, leur laisser des traces et des séquelles avant de crever. Faut leur en faire baver v’la la seule chose qu’ils ont mérités, t’façon j’ai plus rien a perdre, j’aimerais les faire pendre. Mon seul souhait désormais est de nous voir les envahir, ils canalisent la révolte pour éviter la guerre civile”.
    (Extrait de la chanson “La France” de Sniper)

    “Allez – y lâchez les pitts, cassez les vitres quoi, rien à foutre, d’façon en face c’est des flics, c’est UNITY, renoi, rebeu, babtou, tway, mais si on veut contrôler Paris, tu sais que ça sera tous ensemble. Ca y est les pitts sont lâchés, les villes sont à chier, les vitres sont cassées, les keufs sont lynchés, enfin ça soulage, faut que Paris crame. Ce soir à mort Le Pen, on redémarre la guillotine, pire qu’à Djibouti, Poitiers brûle et cette fois-ci, pas de Charles Martel on vous élimine, puisque c’est trop tard, la France pète, j’espère que t’as capté le concept.”
    (Extrait d’une chanson de Salif)

    “J’aimerais voir brûler Panam au nappalm sous les flammes façon Vietnam tandis que ceux de ton espèce galopent ou 24 heures par jour et 7 jours par semaine. J’ai envie dégainer sur des faces de craie dommage que ta mère ne t’ai rien dit sur ce putain de pays, me tirer ma carte d’identité avec laquelle je me suis plusieurs fois torché.”
    (Extrait de la chanson “Flirt avec le meurtre” du Ministère Amer

    “C’est physique, biologique, au bleu, blanc, rouge, j’suis allergique. Je leur en fait baver, ces navets, j’peux les braver, la vie est une manif, la France une vitre et moi le pavé.”
    (Extrait de la chanson “L’impertinent” de Fabe)

    “Car mon armée en un seul attentat va tout exploser, le troisième front en force contre le front. J’parle aux boys céfran 98 la troisième guerre se passe maintenant j’les saigne faut qu’y m’craignent. On rosse les gringos du front, faut calotter Jean – Marie et Debrey envoyer les GIA.”
    (Extrait d’une chanson de Ménage A 3)

    “Quand le macro prend le micro, c’est pour niquer la France. Guerre raciale, guerre fatale, oeil pour oeil, dent pour dent, organisation radicale. Par tous les moyens il faut niquer leurs mères. Gouers [Français] c’est toi qui perd, flippe pour ta femme, tes enfants pour ta race. On s’est installé ici c’est vous qu’on va mettre dehors.”
    (Extrait de la chanson “Meurtre Légal” de Bougnoul Smala Un Groupe De Lyon)

    “La France est une garce, n’oublie pas de la baiser jusqu’à l’épuiser, comme une salope il faut la traiter, mec !” ou “Moi, je pisse sur Napoléon et le général de Gaulle.”
    (Extrait d’une chanson de Monsieur R)

    Ces personnes sont plus écoutées que des politiciens ou journalistes par ces jeunes…mais personne ne dit rien…Ces rapeurs devraient punis pour incitation à la violence, la haine contre les blancs et la France. Si on les punissait ce serait un moyen de lutter contre les inégalités, le racisme et la violence.

    Ce ne sont pas des propos tenus par Yamina Benguigui Yamina Benguigui, la nouvelle ministre déléguée aux Français de l’étranger et à la Francophonie, estime que les emplois devraient être réservés aux immigrés par rapport au « blanc de souche ». (source : https://24heuresactu.com/2012/05/23/yamina-benguigui-a-qualite-egale-priorite-au-beur/). De tels propos sont source de haine entre les populations…imaginez “un blanc de souche” venant d’un milieu très modeste, qui aurait fait une grande école d’ingénieur et qui entend cela…ça ne donne qu’une envie : Crier à l’injustice…ces propos sont une incitation déguisée au racisme…en opposant les gens entre eux…Il faut travailler…peu importe la couleur.

    Le mérite, le travail, les compétences techniques et humaines défendus par Nicolas Sarkozy doivent être les valeurs de référence. Je le remercie pour avoir remis ces valeurs au goût du jour.

    On préfère critiquer la droite qui veut lutter contre l’impunité et le laxisme.

Laisser un commentaire