US OPEN : l’exploit d’Havret

Gregory Havret était tout près du Graal… Tout près de devenir le premier français vainqueur de l’US Open de golf.

Après une qualification in extremis pour disputer cette deuxième levée du Grand Chelem, Havret a définitivement frappé les esprits mais s’est surtout rassuré après un début de saison plutôt moyen, jusqu’à ce que… Havret termine à la deuxième place pour sa première participation à l’US Open.

L'exploit d'Havret

La 110ème édition de cette compétition s’est déroulée du 17 au 20 juin 2010 sur le fameux golf de Pebble Beach en Californie.

Le joueur français a su rester serein sur un parcours exigeant, rendu encore plus ardu par le vent de la côte Pacifique qui a soufflé particulièrement fort durant le tournoi, ce qui n’a fait que rajouter à la difficulté du parcours.

En effet, les parcours qui accueillent l’US Open sont préparés de manière à les rendre « injouables », offrant ainsi du grand spectacle à un public toujours plus nombreux.

Devant l’ampleur du challenge, Greg a su accepter les bogeys tout au long du tournoi sur les conseils de son ami et joueur Thomas Levet, et c’est sûrement ce qui a fait la différence. Il s’est armé de patience, scrutant les opportunités de birdies, les concrétisant plus que d’habitude et le vendredi soir, il était dans le peloton de tête, en route vers un exploit…

Havret a tutoyé les sommets du golf mondial en devançant Ernie Els, Phil Mickelson et Tiger Woods respectivement 6e, 2e et 1er mondiaux. Il termine à un coup du vainqueur nord-irlandais Graeme McDowell, pour un total de 285 coups (73-71-69-72) après 72 trous de compétition.

Le rochelais de 33 ans a joué avec Tiger Woods le dernier jour, et cela aurait pu le déstabiliser notamment à cause de la foule qui suit toujours avec attention la partie du numéro 1 mondial. Greg ne s’est pas démonté, il confie même : « J’entendais des « Come on Greg ! », « Come on Havret ! » A la fin, c’était loin d’être partagé entre Tiger et moi évidemment, mais j’avais un gros support et ça m’a fait beaucoup de bien. J’avais un peu vécu ça quand j’ai gagné l’Open d’Ecosse en 2007. Mais on a finalement assez peu l’occasion de connaitre ça. Donc quand on le vit, on en profite dix fois plus. »

Les portes du prochain British Open et des deux premiers Grand Chelem en 2011 lui sont désormais ouvertes, et cette deuxième place lui permet d’empocher un peu plus de 674 000 euros mais surtout de se hisser à la 104ème place mondiale (391ème avant l’US Open).

Même s’il est un peu déçu de ne pas avoir rentré ce putt su le green du 18 qui aurait pu l’expédier en play-off, Gregory est largement satisfait de sa deuxième place : « J’ai travaillé 20 ans pour vivre des moments comme celui là ».

Il en sort grandi, et il recevra même un coup de fil de Roselyne Bachelot qui tenait à le féliciter.

C’est vrai, il fallait bien que quelqu’un le fasse, car pendant ce temps, les médias étaient trop préoccupés par l’exclusion de Nicolas Anelka et autres « enculés » de l’équipe de France de football.

Dommage que les déboires des Bleus aient obstrués à ce point la prouesse d’Havret, même pas un mot au JT de 20h…

Tant pis, la semaine prochaine se déroule l’Alstom Open de France sur le parcours du Golf  National à Guyancourt (78), de grosses pointures mondiales sont attendues telles que : Lee Westwood, Luke Donald, Ian Poulter, Rory McIlroy, Martin Kaymer (tenant du titre), Geoff Ogilvy, Angel Cabrera, Alvaro Quiros ou Adam Scott.

Gregory Havret ainsi que les 15 autres joueurs français qualifiés tenteront à coups de drive de « fer »  parler d’eux !

Rendez-vous du 1er au 4 juillet 2010 sur le parcours de l’Albatros au Golf National (l’entrée du tournoi est gratuite pour les licenciés).

On vous recommande

A propos de l'auteur thibnice10 (24actu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.