/>

Gay pride : mais fiers de quoi au juste ?

Rédigé par notre équipe le 29 juin 2010.

Tous les ans, en voyant le spectacle grotesque et sordide du passage de ces chars qui caricaturent et stigmatisent ceux qu’ils prétendent défendre, je ne peux m’empêcher de sourire.

Je ne suis pas homophobe et trouve même que l’idée de la “marche des fiertés” homos ne manquait pas de courage et de panache à l’époque de sa création. Son objectif était alors de lutter contre les discriminations et la ghettoïsation des minorités sexuelles dans une société franchement hostile.

Mais les temps ont changé et le défilé se déroule aujourd’hui dans les rues d’une capitale européenne dirigée par un homosexuel affiché, notable du parti socialiste, sans que cela ne dérange qui que ce soit. L’homophobie subsiste encore marginalement dans notre société, mais de là à afficher sa “fierté” d’être gay ? Fier d’être gay ? D’être défini comme gay ? D’être différent des hétéros ?

Lorsqu’on est discriminé, afficher son identité est un acte de résistance. Dans une société largement égalitaire c’est un ridicule dérisoire.

La seule fierté affichée dans le défilé est une sorte d’exhibitionnisme puéril. Accepter les orientations sexuelles des uns et des autres oui. Voir défiler des vieillards lardés de cuir se trémoussant sur de la musique qui n’est manifestement pas de leur âge, par pitié stop ! Les exhibitions de cet ordre devraient rester dans l’intimité d’une chambre ou d’une back-room et n’a pas à être imposé un samedi après-midi dans les rues de Paris.

Et qu’on ne me dise pas qu’un homosexuel se retrouve forcément dans cette farce. C’est réduire à bien peu de choses l’homosexualité que de ne la représenter qu’au travers de cette bacchanale kitch.

Ces gay pride me semblent pathétiques et dangereuses pour d’autres raisons plus graves encore : la menace de l’exacerbation communautaire,  le symbole d’un individualisme puant, la stigmatisation des homosexuels extravertis et exhibitionnistes, l’instrumentalisation par la gauche, la perte progressive de valeurs liée à  l’ultra-liberalisme…

Mais ce serait un autre sujet… l’année prochaine peut être.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. steph dit :

    Les propos homophobes, comme les propos racistes ou antisémites sont punis par la loi. Il est fort possible que cet article, courageusement non signé, puisse tomber sous le coup de cette loi, justement.
    Si un juriste ou un avocat qui passe par là peut se renseigner…

    Par ailleurs, la gay pride commémore les émeutes de Stonewall en 1969 où une poignée de gays, de lesbiennes et de trans se sont révoltés contre les policiers qui venaient une fois de plus les harceler.
    Ce type d'écrit nauséabond montre que nous avons raison de continuer à le faire.

  2. "Lorsqu’on est discriminé, afficher son identité est un acte de résistance. Dans une société largement égalitaire c’est un ridicule dérisoire."

    En voilà une nouvelle! On reste tout de même un cran en deçà de Zemmour et Beketch : vous ne prétendez pas qu' "ils" veulent tous nous transformer en homos.

  3. Tetsuke dit :

    "Lorsqu’on est discriminé, afficher son identité est un acte de résistance"
    << C'est très mauvais en temps de crise!

    Non mais sérieusement…

  4. As a Newbie, I am constantly exploring online for articles that can aid me. Thank you

  5. Eric dit :

    ça pue cet article ! voilà ce qui est sorti de la bouche de mon fils de 4 ans !!!

  6. Max dit :

    Une société égalitaire ? Il y a encore au jour d'aujourd'hui des milliers de lycéens et collégiens en France qui se font frapper, insulter, ridiculiser, cracher dessus au quotidien par leurs camarades parce qu'ils sont homos et ne parviennent pas à le cacher, parce qu'ils n'arrivent pas à coucher avec une fille pour faire devanture. Des centaines de jeunes qui se font piétiner leur identité, qui en viennent à penser qu'ils sont anormaux, des erreurs humaines, des moins que rien.

    La Gay Pride est un évènement volontairement kitch au possible pour déranger. Oui effectivement les grand pères en tenues de cuir peuvent choquer, mais le vrai message de la gay pride c'est "Qui que tu sois, tu peux avoir ta place dans la société française actuelle". Ces jeunes ont besoin non pas d'un modèle d'homo type, mais d'un modèle d'hommes et de femmes qui n'ont pas peur d'être ce qu'ils sont aux yeux des autres, ceci symbolisé par le fait de déambuler habillés de façon un peu ridicule dans la rue.

    Et oui, les esprits ont besoin d'être choqués pour retenir, je suis POUR frapper un grand coup chaque année, pour célébrer la FIERTE qu'on peut ressentir non seulement à être gay, mais aussi celle qu'on a à oser l'affirmer et à lutter pour ces jeunes qui continuent d'être sous estimés.

    De la même façon, il y a encore un politique (au moins, je pense que tout le monde voit de qui je parle) qui ose parler publiquement, du haut de son FN, de l'homosexualité comme d'une maladie mentale. Alors oui, celui là a bien besoin que des mecs dansent devant lui avec des plumes roses dans le cul, histoire de le traumatiser un peu.

Laisser un commentaire