Salaires des ministres : quand Royal et Aubry mentent !

Rédigé par notre équipe le 05 juillet 2010.

Martine Aubry et Ségolène se tirent la bourre depuis des mois en vue de 2012. Pas une prise de position de l’une que l’autre n’attaque aussitôt. Pourtant les drôles de dames du PS ont lancé ces derniers jours les mêmes attaques contre les salaires des ministres. Manque de bol, il s’agit d’attaques totalement mensongères.

Il vaut mieux balayer devant sa porte avant de faire la morale au monde entier. Le 13 juin, à quelques heures d’écart, Martine Aubry et Ségolène Royal lancent de violentes charges contre le salaire “trop élevés” des ministres.

Candide, Martine Aubry commence par affirmer qu’à son époque (en 1997, ça commence à faire un bail), les ministres touchaient un tiers des salaires actuels et “que ça allait très bien”. Vérification faite, le salaire moyen d’un ministre du gouvernement Jospin n’était que moitié moins élevé qu’aujourd’hui.

Une différence de traitement tout de même choquante ? Pas si on considère qu’entre temps Jean-Pierre Raffarin a supprimé les fonds spéciaux des ministères. Des fonds notamment utilisés (et c’est un secret de polichinelle), outre pour la rétribution de collaborateurs, à “compléter” le salaire des ministres de la manière la plus opaque qu’il soit. Chacun puiser dans les caisses de l’État (dans nos impôts donc) comme bon lui plaisait…

Martine Aubry (comme Ségolène Royal) le sait fort bien pour en avoir profité grassement pendant des années ! L’augmentation du salaire des ministres n’a été décidée par Raffarin que pour compenser le manque à gagner des fonds spéciaux… Détail d’importance qui prouve la mauvaise foi de Martine Aubry.

13 juin toujours. Ségolène Royal va encore plus loin et affabule totalement lorsqu’elle affirme que depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, “les ministres ont vu leur salaire augmenter de 150%”. Pas l’ombre d’une vérité dans ces accusations gratuites qui n’ont pour seule vocation que de pourrir de populisme le débat politique. Le salaire des ministres est indexé sur l’inflation…

Ce n’est pas nouveau que les socialistes affirment laver plus blanc que blanc. C’est évident que l’opposition tente désespérément entre deux polémiques, d’enfoncer un peu plus le gouvernement. Et ce même si au final c’est le monde politique dans ensemble qui pâtit de ces sordides “affaires” et c’est la République qui ressort “abimée” (pour paraphraser la première secrétaire du PS) de ces attaques démagogiques. Qu’au moins mesdames Aubry et Royal vérifient leurs informations avant de dégueuler leur indignation face à une forêt de micros.

(Hommage pour une fois à Libération qui a sorti sans complaisance cette affaire “abracadabrantesque” et peu reluisante).

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. […] qu’une mauvaise vérité. C’est ce que doit se dire Ségolène Royal, qui répète depuis cet été à qui veut l’entendre que les ministres ont été augmentés de […]

  2. bigant dit :

    de quoi on parle des salaires des socialistes un honte des salaires de segolaine royala kouchner possedant de belles proprietes ils n'ont auront pas de probleme pour payer les hausses de gaz et de l'ectrecite rien que pour brasser du vent c'est bien payer on fait pas parti du meme monde la gauche avec des salaires important payer par les contribuablesalors qu'eux ils parlent de solidarite

  3. Romain dit :

    "Pas si on considère qu’entre temps Jean-Pierre Raffarin a supprimé les fonds spéciaux des ministères."

    C'est Lionel Jospin qui a supprimé les "fonds spaciaux" en 2001 et Raffarin qui s'est empressé d'augmenter ses troupes, en 2002.

    Bonjour la désinformation de ce site…

    Allez, continuez…

Laisser un commentaire