Affaire Woerth : le rapport IGF a bien été écrit de manière indépendante

François Baroin, Ministre du Budget, a donné pour mission à l’IGF, l’inspection des Finances, de déterminer si oui ou non Eric Woerth était au courant des fraudes fiscales de Mme Bettencourt et si oui ou non, il les a couvert en empêchant une enquête sur les comptes de la femme la plus riche de France.


Ce rapport, rendu public lundi défend, implicitement l’ancien Ministre du Budget, Eric Woerth en écrivant que le ministre ” n’est pas intervenu auprès des services placés sous son autorité pour demander, empêcher ou orienter une décision ou un contrôle portant sur Mme Bettencourt.”


Le rapport va même plus loin et explique que compte tenu des informations disponibles sur la comptabilité de Mme Bettencourt, il était impossible pour l’administration fiscale de soupçonner quelque chose d’anormal (au moins, ça doit faire plaisir à Patrick de Maistre, qui gérait la fortune de la milliardaire et le flâter : son travail était parfait, rien n’a filtré !)


Aussitôt rendu public, ce rapport et les conditions dans lesquelles il a été écrit ont été critiqués. Les socialistes ont accusé l’IGF de conflits d’intérêts, puisqu’elle dépend directement de Bercy. Seulement, ce qu’ils oublient, c’est l’homme qu’il y a derrière l’IGF, et qui a rédigé lui-même le rapport.


Il s’agit de Jean Bassère, ex-directeur de cabinet de Laurent Fabius à Bercy en 1990, ex-membre des cabinets d’Henri Nallet, ministre de la Justice et de l’Agriculture, puis du cabinet de Michel Sapin, Ministre du Budget sous Rocard et Bérégovoy.


A noter que cet homme de gauche, indépendant, a précisé ne pas s’être attaché de collaborateurs pour éviter au maximum les fuites possibles et les influences quelconques…


Précisons enfin ce que l’opposition oublie souvent… Si Mme Bettencourt n’a eu aucun contrôle fiscal depuis 1995, c’est aussi parce que les gouvernements socialistes, entre 1997 et 2002, n’en ont demandé aucun…

On vous recommande

A propos de l'auteur Notre équipe

La rédaction : plusieurs journalistes qui vous sont dévoués !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.