/>

La population pékinoise près des 20 millions d’habitants

Rédigé par VLSZ le 23 juillet 2010.

Selon les autorités municipales de Pékin, la population de la ville aurait augmenté de 3 % dans les 2 dernières années pour atteindre 19,72 millions d'habitants en 2010. Une croissance notamment due à l'augmentation de la part de ce que l'on appelle la population flottante, ou la population migrante.

 

En effet selon le système chinois chaque citoyen a un hukou ou un passeport intérieur qui lui donne la possibilité de résider et le droit à des prestations sociales dans la commune d'enregistrement du hukou. Or selon un rapport récent la population migrante à Pékin s'élèverait à 7, 26 millions d'habitants. D'autres estimations portent ce nombre à près de 10 millions si les migrants de courte durée sont pris en compte.

Cette vitalité démographique a permis à Pékin de redoubler de dynamisme et de faire face aux titanesques travaux d'infrastructures entrepris entre autre à l'occasion de l'hébergement des Jeux Olympiques de 2008. Mais la médaille a son revers et le poids de la population pékinoise pose des difficultés considérables notamment au niveau de la gestion des ressources naturelles comme l'eau. Les réseaux de transport en commun sont depuis plusieurs années en voie de saturation, et l'intensité du trafic automobile rend probable la construction prochaine d'un septième boulevard périphérique.

Le débat est donc engagé quant à la façon d'affronter ce problème. Pour les partisans d'un contrôle plus étroit comme Wu Shoulun, ancien professeur de l'Université de Beihang, il faut réorienter l'activité économique de la capitale vers des secteurs à haute valeur ajoutée afin de réduire la demande de main-d'œuvre non qualifiée. Il faudrait donc sélectionner les chinois pouvant venir s'installer à Pékin, dans une forme d'"immigration choisie".

A l'inverse, d'autres spécialistes mettent l'accent sur les disparités de développement entre les villes chinoises et les campagnes, différence encore plus importante dans le cas de Pékin. La seule façon de contrôler ces migrations étant le développement économique des zones rurales pour qu'en comparaison, les grands pôles comme Pékin semblent moins attractifs.

Laisser un commentaire