/>

Insécurité : ne pas tendre l’autre joue aux émeutiers racailles

Rédigé par lateigne (24actu) le 26 juillet 2010.

Une bande de racailles a semé cet été la terreur à Grenoble après  la mort d’un caïd local. La République ne doit pas tolérer cette situation et doit agir avec la plus grande fermeté. Plus d’excuses psychologico-sociales pour défendre des personnes qui tirent sur les forces de l’ordre et terrorisent une ville française. Il n’est plus temps de comprendre, il faut punir. En toute urgence.


Qu’avons nous retenu des émeutes de 2005 ou de celles de Villiers-le-Bel ? Quelle couverture en a été faite par les médias et l’intelligentsia ? De ces journées de guerre civile, tout le monde n’aura retenu que l’image d’une banlieue victime, d’une désespérance sociale insurmontable, et de forces de l’ordre couvrant des bavures…


Pourtant la réalité est toute autre. Les émeutes et autres incendies de voitures qui égrènent la vie de nos banlieues depuis trop longtemps, sont le fruit d’une petite minorité de racailles sans volonté qui ont trouvé dans la violence un exutoire à leurs frustrations. Ces voyous prennent en otage les populations des banlieues et instaurent un climat délétère dans le pays.


Les émeutiers de Grenoble ne se battaient pas pour la justice. Ils vengeaient un braqueur de casino abattu par la police au cours d’une course-poursuite consécutive à son dernier braquage. Quelles salades nous servir alors pour justifier la “colère des jeunes de banlieue” ? Quelle bavure ont donc encore commis les policiers face à un multirécidiviste armé qui leur tirait dessus ? Faudrait-il laisser les braqueurs dans la nature pour faire plaisir à ces pauvres chéris ?


Si toutes les grandes âmes de France veulent comme elles le prétendent éradiquer le Front national de notre paysage politique, il faudra commencer par s’en prendre à ces bandes de micro-délinquants, qui sèment gratuitement le chaos autour d’eux.


Le “dialogue” ne sert à rien avec ces sauvageons qui n’hésitent pas à tirer sur des flics. Seul la force imposera les lois de la République aux caïds de banlieue. Des policiers plus nombreux, mais surtout réellement libres de remplir leurs missions. Zéro tolérance et des peines exemplaires pour les émeutiers de Grenoble comme pour les petites racailles qui vont foutre le bordel sur les Champs Elysées !


Trop longtemps la France a “justifié” les errances d’une partie de sa jeunesse. Il est désormais temps de frapper… lourdement.

Laisser un commentaire