Poutine accueille les espions russes et menace les “traitres”

 

Vladimir Poutine n'a pas pour habitude d'user de langue de bois. Accueillant les dix espions récemment expulsés des Etats-Unis, le Premier ministre russe n'a pas pris de gants pour menacer "les traitres" qui les avaient dénoncés. "Les traitres finissent toujours mal", a-t-il prévenu.

 

Le Premier ministre russe a indiqué dimanche qu'il avait rencontré personnellement les espions (dont la belle Anna Chapman, qui avait tenté de séduire le prince Harry) à leur retour à Moscou. Joyeux drille, le maître (officieux) de Moscou aurait même entonné avec eux un chant patriotique de l'époque soviétique.

 

Vladimir Poutine a salué leur courage et a insisté sur les difficultés de "leur mission pour les intérêts de la patrie". Jusque là, rien que de très normal pour l'ancien colonel du KGB et numéro deux (officiel) du pays.

 

La sortie de piste (évidemment contrôlée) est intervenue quelques minutes plus tard lorsque Poutine a décidé d'envoyer aux "traitres" un de ces messages dont il a le secret. Il a notamment affirmé disposer des "noms de tous les traitres" qui avaient collaboré avec les services américains pour démanteler le réseau russe. Certains risquent de passer de mauvaises nuits…

 

"Cela résulte d’une haute trahison. Et les traîtres finissent toujours mal. En règle générale, ils finissent dans la rue comme des alcooliques ou des drogués", a-t-il assuré sur un ton menaçant.

 

Vladimir Poutine n'a de toute évidence rien perdu de ses talents de contre-propagandiste et le message est on ne peut plus clair. Ceux qui ont trahi la Russie seront pourchassés et traqués. Une communication un peu abrupte, mais diablement efficace.

 

D'autant plus qu'il en a immédiatement remis une couche. "Récemment, un (traître) a fini son existence quelque part à l’étranger et on ne sait pas pour quelle raison". Une phrase énigmatique qui viserait selon beaucoup d'analystes, l'ancien espion russe Sergueï Tretiakov, soupçonné d'avoir collaboré avec les autorités américaines.

 

Tretiakov est mystérieusement décédé le 13 juin d'une crise cardiaque. Une mort qui fort curieusement n'a été annoncée que le 9 juillet… au lendemain de l'expulsion des espions.

 

La diplomatie du coup de boule selon Vladimir Poutine… Plus flippant tu meurs!!!

On vous recommande

A propos de l'auteur silesricains (24actu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.