/>

Honteux, le DAL utilise des bébés comme boucliers humains

Rédigé par maximus (24actu) le 29 juillet 2010.

 

 

L'association Droit au logement a utilisé des méthodes honteuses pour éviter la semaine dernière que les forces de l'ordre n'évacuent un groupe de squatteurs : joindre aux protestataires des bébés et des femmes enceintes.

Des méthodes de propagande odieuses qui se révèlent très photogéniques…

 

Evacués d'un immeuble de la Courneuve en passe d'être démoli, un groupe de squatteurs et de membres du DAL ont organisé un sitting dans la rue. La police est arrivée et a tenté de les évacuer. C'est de toute évidence ce qu'attendaient les membres du DAL qui avaient préparé une opération coup de poing.

 

Liés les uns aux autres, les militants et les squatteurs se sont opposés à l'évacuation selon des méthodes bien connues des activistes du monde entier : s'aggriper, se débattre et hurler. Jusque là rien à dire : la France est une démocratie et ils sont libres s'ils l'estiment légitime (même si c'est toutefois illégal il ne faut pas l'oublier) de résister aux forces de l'ordre.

 

Hélas, l'association est allé beaucoup plus loin cette fois, impliquant de nombreux bébés dans l'opération. Des enfants en bas âge qui ont été instrumentalisés et placés dans des situations dangereuses, potentiellement mortelles pour eux. Aucune cause ne peut justifier cela.

 

Le DAL avait préparé un véritable plan comm' autour de cette évacuation, et comme par hasard une caméra a filmé toute la scène. Une vidéo diffusée par Mediapart qui se révèle choquante, voire insoutenable.

 

Pas par les pseudos "violences policières" dénoncées par l'association dans un communiqué. Le DAL, qui a tout manigancé, joue aux victimes et se plaint du comportement des policiers, qui comme en atteste la vidéo ne font que leur travail, et ce avec calme et sang-froid. Des policiers qui au cours de la vidéo sont plusieurs fois frappés et même mordus !

 

Non, ce qui dérange dès le début, c'est le nombre de nourrissons et de très jeunes enfants qui se retrouvent au milieu de la cohue. Les responsables du DAL savent trop bien de quelle façon se déroule une évacuation pour que la présence de tous ces enfants soit un hasard.

 

L'évacuation d'un sitting par la police est forcément "musclée" puisque les forces de l'ordre se retrouvent face à des personnes qui ne veulent pas obéir et qui cherchent la confrontation. Evidemment pas le genre d'endroit où laisser un nouveau-né.

 

Et ce qui devait arriver arriva. Un bébé, emmitouflé dans le dos de sa mère (qui est en train de frapper un policier, ndla), tombe dans la bousculade et finit écrasé sous le poids de la dame que les policiers évacuent. Une scène insoutenable dont le DAL tente en vain d'attribuer la responsabilité à la police. C'est eux qui ont mis ce bébé et tous les autres dans cette situation !

 

Comme toutes les organisations adeptes des opérations coup de poing (Greenpeace, les anti OGM,…) le DAL a sciemment mis en scène cette évacuation et a délibérement mis en danger ces enfants. Ils se sont décrédibilisés en agissant de la sorte. Et ont décrédibilisé la détresse bien réelle de ces squatteurs évacués qui vont se retrouver à la rue.

 

La démocratie laisse d'autres portes ouvertes pour défendre sa cause.

 

Ci-dessous, la vidéo parue sur le site de Mediapart (âmes sensibles s'abstenir) :

 


Evacuation de familles sans logement à la Courneuve
Uploaded by Mediapart. – News videos from around the world.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Antoine de Paris dit :

    Merci, pour cette bonne tranche de rire matinale, chapeau pour le titre… de tous les articles sur ce sujet c'est le seul qui ose tourné l'histoire dans ce sens. Vous ne cachez pas être de droite dans votre site, mais ça vous empêche apparemment d'être objectif… je m'en vais chercher de ce pas un article innocentant Eric Woerth sur votre site.

  2. fugen dit :

    Vous êtes les seuls peut être mais à dire la vérité OUI!!!

    Quelle maman accepterait de mettre son bébé dans une telle situation?

    J'avais déja vu le DAL envoyer des enfants distribuer des prospectus dans des galeries marchandes à Issy les Moulineaux, instrumentailser les enfants, ils savent faire..

    Là ça dépasse les bornes et il désservent lourdement la cause de TOUS les mal logés.

Laisser un commentaire