“Expulsion musclée” : quand le DAL manipule les médias

 

La plupart des médias ont repris vendredi l'histoire de "l'expulsion musclée" (c'est le terme consacré) d'un groupe de squatteurs à la Courneuve.

C'est une manipulation éhontée de la part de l'association Droit au logement, qui a volontairement mis la vie de bébés en danger pour cette opération coup de poing.

 

Nous avions évoqué ce scandale dès jeudi, mais la couverture médiatique de cet événement nous pousse à réagir. L'ensemble de la presse française est tombée dans l'immense panneau du DAL et lance la polémique sur l'intervention des forces de l'ordre.

 

Il faut dire que parler de "violences policières" et "d'expulsion musclée" fait vendre du papier. Pourtant en regardant la vidéo (évidemment diffusée par le DAL), on réalise que la petite histoire qu'on nous vend n'est pas la bonne.

 

De "violences policières", il n'y en a pas la trace. Les policiers demeurent courtois et conservent leur sang-froid, même lorsqu'ils sont tapés et mordus. Ils ne font que leur travail qui est d'évacuer un rassemblement illégal sur la voie publique. Une évacuation est toujours mouvementée quand les évacués ne veulent pas partir…

 

Ce qui est beaucoup plus grave et qui est totalement occulté dans la presse, c'est que les manifestants (et donc le DAL) ont volontairement mis en avant de très jeunes enfants, notamment des bébés, utilisés comme boucliers humains. Dans quel but ? Empêcher les forces de l'ordre d'agir ou plus cyniquement afin d'obtenir des images chocs ?

 

Ce petit coup de pub fait parler de l'association, mais aurait pu très mal se finir. Quelle genre de mère amènerait son bébé au milieu d'une manifestation qui a toutes les chances de se transformer en pugilat ? Qu'on ne nous raconte pas de sornettes, le DAL n'en est pas à sa première évacuation et a donc choisi délibérément de mettre des bébés en première ligne.

 

Pourquoi les journalistes n'ont pas relevé ce scandale et se sont faits manipulés de la sorte ? Bien sur que les images sont choquantes et révoltantes, mais en réfléchissant une seconde à la situation et en n'obéissant pas à des réflexes anti-flics primaires, la responsabilité incombe à ceux qui ont volontairement mis des enfants au milieu de tout ça…

 

Le DAL a choisi des bébés comme guest stars de leur opération de propagande et de désinformation. Aucune cause ne saurait justifier cette instrumentalisation…

On vous recommande

A propos de l'auteur maximus (24actu)

6 réactions à ““Expulsion musclée” : quand le DAL manipule les médias”

  1. I have been absent for a while, but now I remember why I used to love this web site. Thank you, I’ll try and check back more often. How frequently you update your site?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.