Violée sur une plage à Marseille, ses agresseurs “s’amusaient”

 

 

Une jeune fille de 17 ans a été violée lundi sur une plage de Marseille par deux adolescents mineurs. Les violeurs ont affirmé aux policiers avoir "chahuté" et ne pas avoir réalisé "la gravité de leur geste".

 

Terrible conséquence de la société de "déresponsabilité" dans laquelle nous vivons : deux violeurs mineurs qui ont agressé une jeune fille (également mineure) sur une plage de Marseille en pleine journée, n'avaient pas conscience de ce qu'ils faisaient !

 

C'est la faute à qui cette fois ? A l'Etat ? Aux parents ? Au Système (terme encore plus vague qui permet de dissiper toutes les responsabilités) ? Comment peut-on laisser des sauvageons qui violent sans s'en rendre compte, se balader impunément dans nos rues, sur nos plages ?

 

L'Etat a depuis belle lurette renoncé à éduquer les jeunes. Dans le monde de l'absolu et sacrosaint relativisme, il n'a plus la force d'inculquer quelque morale que ce soit à sa jeunesse… Et comme les parents ne jouent pas non plus le jeu, on se retrouve avec des situations hallucinantes comme hier à Marseille.

 

Oui, violer une adolescente est gravissime ! Oui, le pire est que ces jeunes n'en avaient même pas conscience ! Mais on ne peut pas les dédouaner pour autant ! Encore heureux ! Pour être cohérent, il faudrait d'ailleurs montrer la même inflexibilité face à tous ces "délinquants victimes" dont les médias se plaisent à nous présenter les histoires "difficiles".

 

Il serait temps qu'on arrête de plaindre les criminels et qu'on réalise que pour mettre un  frein à la délinquance en France, il n'y a pas d'autre solution que de ne pas faire de cadeaux aux racailles, quand bien même elles sont issues d'environnements difficiles. Ce n'est pas pour rien que la justice est aveugle. Elle n'a pas à faire la part des choses entre rôle du milieu et crimes.

 

C'est le seul moyen de retrouver un peu de bon sens dans ce pays et de faire refluer cette délinquance, qui n'a même pas conscience de faire le mal, qui ronge chaque jour un peu plus notre société.

On vous recommande

A propos de l'auteur maximus (24actu)

1 réaction à “Violée sur une plage à Marseille, ses agresseurs “s’amusaient””

  1. Je reste persuadée qu'ils étaient parfaitement conscients de la gravité de leur acte. Jouer à "on s'amusait" c'est leur seule défense, notamment à leur âge. Que leur mère ou leur soeur subisse la même chose et on leur demandera s'ils trouvent encore que c'est un jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.