Les socialistes impuissants face aux enjeux de l’insécurité

Rédigé par lateigne (24actu) le 04 août 2010.

 

Dénoncer la "dérive sécuritaire" de Nicolas Sarkozy. C'est la seule chose dont semble capable un parti socialiste tétanisé face aux enjeux inquiétants de la l'insécurité en France.

Au diable la gravité des événements récents, le PS reste droit dans ses bottes : angélisme et culpabilisation du corps social face à des délinquants-victimes.

 

Le parti socialiste cherche la parade face aux propositions sécuritaires contestées (et parfois contestables) de Nicolas Sarkozy. Après deux ans de léthargie, le président semble décidé à reprendre la main sur le problème de la montée de la délinquance.

 

Il était plus que temps après les émeutes de Grenoble et l'assaut contre la gendarmerie de Saint-Aignan. Mais le PS n'est pas de cet avis. Préférant comme toujours dénoncer le "discours de haine" de Nicolas Sarkozy plutôt que de proposer des solutions neuves et efficaces pour faire reculer ce fléau.

 

Pourquoi ? Parce que les éléphants restent englués dans leurs dogmes du XXe siècle qui ont depuis longtemps prouvé leur inefficacité : police de proximité (ces fameux flics-copains !), moyens nouveaux pour les "quartiers" et rejet de la responsabilité de la violence urbaine sur les lacunes de l'Etat et de la société dans son ensemble.

 

Or, c'est désormais officiel, les conditions socio-économiques de nos banlieues n'ont rien à voir avec la délinquance. Comme l'explique Xavier Rauffer, c'est un vieux mythe hérité de Victor Hugo et de ses Misérables. Les sauvageons de banlieue ne sont pas la réincarnation de Jean Valjean.

 

Pauvreté = Violence. Ce paradigme de la gauche française (et hélas d'une partie de la droite) est totalement faux. D'ailleurs aucun autre pays européen ne connaît des émeutes urbaines comme c'est régulièrement le cas en France. Pas de voitures brûlées le jour de la fête nationale ou au premier de l'an. Les banlieues anglaises, allemandes, ou italiennes seraient elles moins défavorisées ?

 

Non ! Le vrai problème de l'insécurité en France, c'est que le débat a été confisqué depuis trente ans par cette gauche sans inspiration et dont les solutions sont fondées sur des croyances moyenâgeuses…

 

Et Nicolas Sarkozy a un boulevard pour faire entendre sa voix… A condition qu'il passe enfin des belles paroles aux actes et qu'il remette un semblant d'ordre dans ce pays. La solution est pourtant simple même si elle ne plaît pas aux journalistes : tolérance zéro contre les voyous et arsenal pénal qui décourage les clowns de banlieue de semer la terreur pour "s'amuser".

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. prunai dit :

    cet article est minable, comme le pseudo de l'auteur de cette "prose".

    je répondrais simplement :" LA JUSTICE DANS LA BANLIEUE C LA DENATURALISATION, ET CELLE DES BEAUX QUARTIERS, C LE BLANCHIMENT DE LA FRAUDE FISCALE.."

  2. loulou dit :

    c'est de la politique de sécurité qu'il est quéstion !

    l'enjeu n'est pas minable

    """"La solution est pourtant simple même si elle ne plaît pas aux journalistes : tolérance zéro contre les voyous et arsenal pénal"""""

    mais ça éxiste déja !!! appliquons la loi et donnons les moyens à la police de la république ! c'est ce que veulent les français à 80% (dernier sondage figaro )

  3. corinne dit :

    à loulou : tolérance 0 contre les voyous?? D'accord, mais contre tous les voyous, si tu vois ce que je veux dire…..

    les patrons voyous

    les politiques voyous

    les riches voyous

    et…etc…

  4. Trena Summy dit :

    I was recommended this website by my cousin. I’m not sure whether this post is written by him as no one else know such detailed about my difficulty. You’re amazing! Thanks!

Laisser un commentaire