/>

Les sénateurs énervés par la campagne interne des jeunes UMP

Rédigé par libertin-parisien le 06 août 2010.

La campagne continue même en plein mois d'août chez les jeunes pop qui doivent élire d'ici 15 jours leur président. Maintenant et malgré les vacances, même les sénateurs s'en mêlent !


Alors que nous annoncions que tout portait à croire que Benjamin Lancar serait réélu président des jeunes populaires sans trop grande difficulté, malgré quelques polémiques récentes, la campagne fait rage. Retour sur les dernières semaines.


La caravane de l'UMP, rebaptisée "caravane des idées", fait cette année encore le tour des plages françaises pour distribuer ses fameuses tongues aux touristes. C'est le RDV incontournable des militants de la région qui font le déplacement de loin pour être présents sur l'étape ! Arcachon, Perpignon, Canet-en-Roussillon… C'est aussi le moment d'échanger sur les dernières actualités internes concernant la réélection de Benjamin Lancar.


Plusieurs candidats se présentent contre le candidat sortant. Aurore Bergé, ex-porte-parole des jeunes pop (c'est la seconde fois qu'elle se présente), Mike Borowski (qui dirige une association concurrente des jeunes populaires, les "jeunes sarkozystes", Laurent Dubois (ancien responsable de l'UMP Facs, et membre du bureau national du MET, le mouvement étudiant nouvellement créé sur les bases de l'UNI) et Louis Morin (jeune membre sortant du Bureau national).


Les jeux sont faits parait-il. La campagne serait gagnée d'avance pour le président sortant, fort d'un réseau de responsables qu'il a mis en place dans toute la France et de la connaissance qu'il a des fédérations locales, avec près de 200 déplacements en deux ans. Il faut encore qu'il mobilise ses militants pour aller voter, beaucoup considérant que ca ne vaut même pas le coup de voter tellement ses soutiens sont importants. Un vote de plus ou un de moins, ca ne se verra pas, profitons du barbecue ! "Ca a donné Le Pen au second tour, devant Lionel Jospin" affirme un candidat sur la liste de Benjamin. Opération : "faire voter nos jeunes" chez Lancar.


Les autres candidats mènent campagne pour se partager les voix qui ne sont pas acquises à Lancar, et il y en a quelques unes, mécontentes du lip-dub par exemple. La technique d'Aurore Bergé : aller chercher une caution et des soutiens chez les ainés, en demandant à certains élus du mouvement des soutiens. La technique de Mike Borowski : crier au scandale et au vote truqué pour essayer de délégitimer le scrutin. La technique de Laurent Dubois : se la jouer populaire et "from the field". La technique de Louis Morin : activer les réseaux dormants et importants de l'UNI, syndicat étudiant dont il fut porte-parole lorsqu'il était lycéen.


Ca c'est la version officielle. Car les journalistes, n'ayant pas grand chose à dire ces dernières semaines, font leurs choux gras de cette campagne interne en relevant ici ou là quelques irrégularités exploitées par les adversaires de Lancar comme étant de la triche pour contrôler un scrutin qu'il perdrait si c'était joué à la loyale. Du coup, l'image du mouvement en prend un coup.


Réponse énervée du sénateur Patrice Gélard, qui dirige la commission qui organise et contrôle le vote : "j’ai le regret de constater que diverses personnes, parfois candidates, parfois simples adhérentes, outrepassent les limites acceptables de la polémique électorale." Pour lui, il n'est pas acceptable de faire plus de mal à son parti que de bien : "personne n'a pu tricher. D'ailleurs, sur une centaine d'élections, il n'y a eu qu'un recours et qui a été accepté… Preuve que le système de contrôle fonctionne !". Ne parlez plus aux jeunes populaires de vote électronique pipauté, de fausses procurations ou de blogs anonymes : "Ca n'existe pas chez nous. Ce sont des têtes brulées qui racontent ça en voulant faire parler d'eux dans les médias, pas des têtes bien faites.".


RDV d'ici 15 jours pour les résultats !

Déjà une remarque sur cet article

  1. Ari dit :

    euuuh le titre ne colle pas du tout avec l'article / LES sénateurs ?? Lesquelles ? il me semble que seul Patrice Gelard intervient au titre de sa fonction de président de la commission de controle (je ne reprends que ce que je lis)

    De plus, c'est encore un article inutile qui reprend ce qui se dit depuis 2 mois…

    Rien de nouveau sous le soleil

Laisser un commentaire