Flippant : le PDG de Google rêve d’un Internet “Big Brother”

 

Pour Eric Schmidt, le PDG de Google, l'anonymat va à terme totalement disparaître d'Internet et tous les internautes verront leur vie exposée en toute "transparence". Pire, cette "transparence" est une nécessité que les gouvernements mettront bientôt en place.

Le rêve d'un "Big Brother" numérique qui ressemble fort à un cauchemar…

 

Selon Eric Schmidt, le moment est proche où des logiciels d'intelligence artificielle pourront prévoir vos goûts, mais aussi ce que vous allez faire et où vous allez vous rendre, à partir notamment des éléments recueillis sur les réseaux sociaux.

 

"Si je regarde suffisamment vos messages et votre localisation, et que j'utilise une intelligence artificielle, je peux prévoir où vous allez vous rendre. Montrez-nous 14 photos de vous et nous pourrons vous identifier. Vous pensez qu'il n'y a pas quatorze photos différentes de vous sur Internet ? Il y en a plein sur Facebook !", a-t-il estimé lors d'une conférence.

 

Un flicage monstrueux de l'intimité qu'Eric Schmidt voit pourtant d'un bon oeil, se réjouissant de cette "transparence totale" à venir. Il va même plus loin, affirmant que "la seule manière de gérer le problème (de l'utilisation des données privées) est une vraie transparence, et la fin de l'anonymat."

 

"Dans un monde où les menaces sont asynchrones, il est trop dangereux qu'on ne puisse pas vous identifier d'une manière ou d'une autre. Nous avons besoin d'un service d'identification personnel. Les gouvernements le demanderont", a-t-il conclu.

 

Rien de moins que l'instauration d'un Big Brother mondial chapeauté par les gouvernements et quelques grosses sociétés (dont évidemment Google). Espérons qu'il ne s'agisse là que des élucubrations d'un chef d'entreprise en quête d'un coup de pub.

On vous recommande

A propos de l'auteur maximus (24actu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.