Faut-il autoriser les poitrines nues sur la plage ?

C'est la question que se posent les Italiens mais que ne se posent plus les Saoudiens.

En Italie, un fait divers est venu lancer le débat dans toute la presse nationale. Une femme s'étalait de la crème solaire sur la poitrine lorsqu'une mère de famille, présente sur la plage avec ses deux jeunes enfants de 14 et 12 ans, est venue l'interpeler pour lui demander de se couvrir.

La jeune demoiselle de 26 ans a refusé au principe que tout le monde le faisait autour d'elle. La mère de famille a donc tout simplement appelé la police. Les agents de sécurité de la ville se sont retrouvés face à un diplôme : est-ce légal ou non de se découvrir sur la plage, sachant 1) que l'exhibitionnisme sur la voie publique est illégal en Italie 2) que la pratique du "topless" est plus que répandue en Italie, et qu'il faut bien se déshabiller pour se baigner…

L'avocat de la jeune femme répond : "Soyons clair, ma cliente est très surprise d'être le sujet de toutes les conversations parce qu'elle s'est mise de la crème solaire sur la poitrine… Elle est petite, fine, brune et a une jolie poitrine. C'est sans le vouloir qu'elle est apparue sexy aux de ces enfants, qui du reste, s'ils on regardé sa poitrine, n'ont pas dû être choqués mais émerveillés, bien au contraire !" On n'est jamais trop sexy pour cet avocat !

Le grand journal italien, La Repubblica, qui défend les seins nus sur la plage argumente en ironisant : "Comment peut-on se mettre de la crème solaire sans se déshabiller ?".

Une manifestation de plus de 400 femmes s'est néanmoins déroulée dans le calme dans la banlieue de Venise pour dénoncer la nudité de certaines personnes sur les plages. "Il y a des plages pour les nudistes, et c'est une chance pour eux de pouvoir s'y rendre en toute tranquillité sans nous les habillés. Ce serait bien que nous puissions aussi avoir la chance d'avoir une place sur la plage sans nudiste à nos côtés" répond une des principales organisatrices.

 

A noter que l'Arabie Saoudite a pris l'année dernière une disposition légale pour interdire les femmes sans soutien-gorge sur les plages. Pour les étrangers, au 1er avertissement, c'est 1400 dollars d'amende, et au second, c'est une semaine de prison. Pour les saoudiennes, c'est un motif légal de divorce pour les hommes et une peine de prison de 4 mois minimum.

On vous recommande

A propos de l'auteur libertin-parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.