/>

Quels étaient les 1er jobs des milliardaires ?

Rédigé par Notre équipe le 20 août 2010.

John Anderson, vendait du pop-corn, Oprah Winfrey travaillait dans une épicerie… Avant de devenir milliardaires, beaucoup ont connu des débuts de carrière modestes.

 

Mark Zuckerberg fait figure d'oiseau rare parmi les milliardaires : c'est son premier emploi à plein temps qui lui a permis de toucher le gros lot. Facebook, le site de réseau social créé par Zuckerberg alors qu'il entamait ses études à Harvard en 2004, a trouvé le succès presque immédiatement. Nous connaissons la suite. En mars dernier, sa fortune était estimée à 4 milliards de dollars.

 

De nombreux autres milliardaires ont commencé modestement avant de gravir les échelons. Charles Schwab ramassait et emballait des noix dans les vergers autour de Sacramento, en Californie. David Murdock, de Dole, avait quitté l'école à quinze ans, et travaillait dans une station service où il faisait des vidanges d'huile et graissait des pièces avant d'être recruté dans l'armée.

 

Andrew Beal, le banquier milliardaire, réparait des téléviseurs d'occasion et les vendait au porte-à-porte à des familles pauvres. Au lycée, Steve Jobs avait réussi à obtenir un job d'été chez Hewlett-Packard, pionnier de la technologie, où il a rencontré Steve Wozniak. Ensemble, ils ont fondé Apple en 1976.

 

Barry Diller, fondateur d'IAC/InterActiveCorp, fait partie des nombreux magnats du divertissement ayant débuté leur carrière grâce au programme de formation d'agents de l'agence William Morris. Ce programme était surnommé « la salle du courrier » car il commençait par une période passée dans ce service.

 

Une tournée de distribution de journaux est le premier job le plus courant des membres de Forbes 400. Patrick McGovern, T. Boone Pickens, Dennis Washington et Sheldon Adelson sont tous passés par là avant de faire fortune.

 

Il s'agit d'activités bien ordinaires, mais ces futurs milliardaires ont réussi à en retirer le maximum. Alors qu'il avait 12 ans, Adelson, le futur homme le plus riche de Las Vegas, a emprunté 200 dollars à un oncle pour acheter le droit de vendre des journaux à deux carrefours très empruntés dans la ville de Boston. Pickens, futur magnat du pétrole a lui aussi fait preuve d'initiative quand il avait 12 ans et distribuait des journaux. Il a rapidement transformé sa tournée de 28 adresses pour en inclure 156 en prenant le contrôle des tournées de ses concurrents.

 

Patrick McGovern, fondateur de la société de médias technologiques, d'événementiel et de recherche, International Data Group, affirme avoir appris plusieurs grandes leçons quand il distribuait des journaux.

 

«La leçon principale que j'ai apprise était de savoir gérer mon temps efficacement. J'ai appris à être fier de mon travail et à rechercher l'excellence au niveau du service. Et j'ai appris qu'il ne faut jamais oublier que l'essentiel est de trouver des clients et de les satisfaire» déclare McGovern. Donner la priorité au client est une habitude qu'a gardé McGovern bien au delà de sa tournée de distribution de journaux.

 

«J'ai appris qu'il fallait tout faire pour assurer le succès de ses clients» affirme McGovern. «Cette philosophie s'est avérée très précieuse en affaires et je l'ai conservée tout au long de ma carrière.»

 

IDG touche plus de 200 millions de personnes dans 95 pays et la priorité donnée par McGovern au service clientèle lui a visiblement réussi: nous estimons qu'il vaut actuellement 3,1 milliards de dollars.

Laisser un commentaire