L’Encyclopedia of Life : l’arche de Noé façon Wikipedia

L'Encyclopedia of Life (encyclopédie de la vie) contient déjà 160 000 espèces trois ans après son lancement. En quelques clics à l'adresse eol.org, une recherche sur le grand pic ou la listéria, par exemple, donne accès à des images, au code génétique de l'orga­nisme (s'il est connu), à une description de ses caractéristiques physiques, de son habitat ainsi qu'à des réfé­rences scientifiques, des commentaires d'observateurs ou des liens vers les études en cours, entre autres.

 

Des biologistes de 230 pays, scientifiques ou simples amateurs, ont déjà transmis des textes, photos ou vidéos à cette encyclopédie collaborative, à laquelle sont aussi associées plusieurs grandes bases de données existantes. Tout le monde peut y participer, des scientifiques modérateurs se chargeant de vérifier l'information transmise.

 


Les promoteurs de cette encyclopédie veulent en faire un grand observatoire virtuel de la biodiversité, qui permettra de mieux sur­veiller l'état de santé du monde vivant. Mise sur pied grâce à 12,5 millions de dollars offerts par deux fondations américaines et soutenue par plusieurs grandes organisations scientifiques, l'Encyclo­pedia of Life a accordé cette année des bourses à 17 jeunes chercheurs en biologie pour qu'ils peau­finent cette gigan­tesque base de données.  
 

On vous recommande

A propos de l'auteur myriamb

1 réaction à “L’Encyclopedia of Life : l’arche de Noé façon Wikipedia”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.