Evene, le site culturel du Figaro, va-t-il fermer ?

L'un des pionniers et l'une des références de la culture sur internet est mal en point et son avenir s'assombrit. Selon nos confères d'actualite.com qui nous révèlent aujourd'hui que le site racheté par le Figaro en 2007 connaît une vague de licenciement au sein de sa rédaction. 24 personnes sur un effectif de 25 au sein de la rédaction d'Evene seraient amenées à prendre la porte. Lors de l'achat de ce portail culturel, Pierre Contre, directeur général adjoint du groupe Le Figaro déclarait « Nous souhaitons non seulement faire d’Evene le référent pérenne du secteur, mais également relancer l’offre Figaroscope sur lefigaro.fr ».

L'avenir fixé pour Evene.fr apparaîtrait aujourd'hui plutôt comme un agrégateur de contenus, ce qui viderait de sa substance ce portail culturel parmi les plus visités et les plus appréciés. La direction du Figaro aurait annoncé que les résultats et objectifs fixés lors du rachat en 2007 ont été largement en deçà des prévisions. Cette vague de licenciement est un petit séisme dans le sérail des faiseurs de culture sur Internet. Aujourd'hui, la métamorphose de ce confrère pose de nombreuses questions en matière de médias culturels en ligne alors que le site apparaissait jusqu'à là riche en actualités, pourvu d'une base de données impressionnante et pertinent dans sa ligne éditoriale pour un chiffre d'affaire qui atteignait les 1,8 million € en 2006. Inquiétant …

Déjà, en mai 2010, nos confrères de rue89 annonçaient des modifications et des réajustements au sein de la rédaction d'Evene.fr. Aujourd'hui, cette tendance se précise et les jours d'Evene semblent comptés.

 

Nicolas Vidal

On vous recommande

A propos de l'auteur Notre équipe

La rédaction : plusieurs journalistes qui vous sont dévoués !

1 réaction à “Evene, le site culturel du Figaro, va-t-il fermer ?”

  1. Evene, ce ne serait pas ceux qui payaient leurs journalistes en droits d'auteurs et sont actuellement en procès sur ce point avec l'Inspection du travail ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.