/>

Coming out : les gays ne font pas recette en Corrèze

Rédigé par lateigne (24actu) le 07 septembre 2010.

 

L’association « gay et lesbienne » de Corrèze et du Limousin est sur le point de déposer le bilan. Raison invoquée, le manque de subventions. Raison réelle : le manque d’adhérents, seulement huit dans toute la région !

 

Au pays de Jacques Chirac et de Patrick Sébastien, gauloiserie serait-elle synonyme d’homophobie ? Les gays seraient-ils terrorisés au point de ne pas oser rejoindre une association ? Les pouvoirs publics paralysés par l’opprobre anti-gay ?

 

Homophobie. C’est en tout cas ce que sous-entend à demi-mots Daniel Fishback, administrateur de l’association Contact Corrèze, la seule association gay et lesbienne de Corrèze et même du Limousin. Le responsable associatif dénonce le manque de moyen de son association et réclame (comme de bien entendu) des subsides publiques qui tardent à arriver.

 

"Les pouvoirs publics ont peut être peur qu’on leur colle une étiquette gay. Mais je préfère croire que les courriers sont arrivés entre les mains des mauvaises personnes", a-t-il déclaré menaçant au quotidien local La Montagne.

 

L’esquisse d’un chantage aux allocations pour une association qui ne revendique pourtant que huit membres et affirme avoir reçu en 2009 des appels de cinq homosexuels en quête de soutien ! Un piètre bilan qu’il est plus facile de faire porter sur le dos des collectivités locales que de l'inefficacité de l'association.

 

Les homos corréziens auraient-ils fait le choix du refus de la ghéttoïsation des communautés gays des grandes villes ?

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Alain Piriou dit :

    Le choix de cette photo, sans rapport avec le contenu de l'article, est totalement déplacé. Imaginerait-on choisir une photo représentant un homme et une femme fesses à l'air pour illustrer un article sur une association familiale sur le point de se dissoudre ?

  2. Pierre dit :

    Certes, l'association a rassemblé très peu de membres. De là à dire qu'elle est inefficace en sous-entendant que la responsabilité lui appartient entièrement…

    J'ai eu l'occasion de discuter sur Internet avec une jeune fille lesbienne habitant en Corrèze. Elle disait vivre très mal le fait de cacher son homosexualité, et savait que sortir du placard risquait de lui coûter cher dans son petit village. Elle souhaitait de tout coeur pouvoir rejoindre une association LGBT afin d'avoir quelqu'un à qui parlait, mais, à 17 ans, quand la grande ville la plus proche est à 20 kilomètres et que l'on ne dispose d'aucun moyen de transport, ce n'est pas évident… Je doute que l'histoire de cette jeune fille soit un cas isolé dans le Limousin.

    Quant à parler de ghettoïsation… Non seulement ce terme est absolument inapproprié, mais une telle association n'a pas pour but de permettre aux homosexuels de vivre isolé du monde. Elle est censée aider des personnes qui vivent mal le regard que leur accorde encore la société. Ses résultats ne sont certes pas brillants, mais elle mérite d'être applaudie pour son existence dans une région pas franchement très en avance quant au respect des minorités.

  3. Il est très amusant de constater que 24heures actu s'empresse de publier un article sur leur site sans même avoir pris contact avec la personne responsable de l'antenne Contact Limousin, à savoir moi-même.

    En outre les propos tenus dans l'article publié sur ce site sont erronés du fait que d'une part la remarque concernant les organismes publiques était du sarcasme et non de la menace, et d'autre part la "ghettoïsation" des LGBT n'est nullement l'objectif de Contact. Là encore un manque de recherche, de documentation et d'information de la part de la personne qui a publié cet article montre un flagrant manque d'éthique et de professionnalisme de sa part.

    En ce qui concerne la photo, c'est au travers d'images sensationnelle et choquante comme celle là que l'homophobie continue à perdurer. Dans le cadre de nos actions en Limousin, et en France, nous sommes catalogués comme une association Sociale et Familiale et non à une quelconque backroom ou club de rencontres.

    Tant que les médias, tel que vous, ne changerons pas un peu de mentalité et n'ouvrirons pas un peu plus leur esprit à ce qui les entoure, les discriminations telle que l'homophobie continueront à exister et notre combat au quotidien lui aussi continuera. Vous encouragez volontairement ou involontairement tout acte de discrimination.

    Je suis à votre disposition si un jour vous souhaitez faire un travail correct avec des informations réelles et non des redites reprises à la volée comme bon vous semble ailleurs.

    Daniel FISCHBACH

    Responsable

    Contact Limousin

    06.46.55.18.48

    19@asso-contact.org

  4. D.Bouchevreau dit :

    Bonsoir, je vous apporte mon soutient. Étant de MALEMORT sur CORRÈZE, existe t’il une association LGBT sur Brive la Gaillarde?? ou sur la Corrèze?? pour randonnées, discutions, aide????. Et pourquoi pas une Gays Pride à Brive la Gaillarde??. Avec tout mon soutient, Didier BOUCHEVREAU.

Laisser un commentaire