Zemmour contre la déchéance de la nationalité, mais…

Cette question de la déchéance de la nationalité a suscité fantasme et délires estivaux. On a évoqué Vichy et le sort des juifs persécutés. On a seulement oublié que la déchéance de la nationalité a toujours existé dans la République et que le Conseil Constitutionnel l'a déjà béni.

 


Ceux sont les socialistes qui en 1998 en ont restreint le champ d'application au seul terrorisme. On nous a fait croire qu'on allait créer des apatrides par milliers alors que les conventions internationales nous l'interdisent formellement.

 

Pour Eric Zemmour, ces déchéances de nationalité ne règleront rien. La plupart des tueurs de flics sont nés en France ou naturalisés depuis trop longtemps ou ne disposent pas d'une double nationalité, ce qui aurait pu, le cas échéant, permettre aux autorités de leur trouver un territoire d'accueil. Bref, au mieux, on dénaturalisera quelques dizaines de cas par an, et encore…
 

 


Mais avant d'enlever la nationalité française, il suffit de ne pas la donner. Zemmour demande à ce que les préfectures réfléchissent à une nouvelle approche des naturalisations et exige que les associations anti-racisme dont l'activisme multiculturel est l'étendards, et qui cogèrent trop souvent ces demandes au sein des préfectures, ne puissent plus faire pression sur les représentants de l'Etat.

 


On a récemment instauré un examen de connaissance de la langue française et de nos valeurs, qui se révèle souvent dérisoire. En revanche, le degré d'assimilation était naguère le fondement de toute approche sérieuse de la question. Et cela, dans le code civil, ca n'a pas été abrogé ! Il suffit de souhaiter respecter les textes…

 


L'assimilation n'est pas l'intégration. C'est l'acquisition des codes culturels et ancestraux et du mode de vie de notre pays, bref, de notre civilisation.

 


Le nouvel ami de notre ministre de l'intérieur, Lies Hebbadj, au vu de son accoutrement, de ses activités… et de ses quatre femmes… n'aurait jamais pu l'obtenir si les services de police avaient enquêté sur son degré d'assimilation.

 


Il serait par ailleurs plus efficace de rompre l'obtention quasi-automatique pour tous les étrangers qui épousent des citoyens français. Aujourd'hui, sur un total de 270 000 mariages en France, 1/3 (soit près de 90 000) le sont avec des étrangers. C'est devenu l'un des systèmes les plus efficaces pour obtenir des papiers d'abord, venir en France ensuite, acquérir la nationalité française enfin.

 


De toutes façons, tout ça ne résoudra pas le problème des délinquants qui abattent des policiers comme dans une guérilla contre une force d'occupation étrangère.

On vous recommande

A propos de l'auteur jackzemmourien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.