Afghanistan : les traducteurs US n’ont pas le niveau minimum

Plus d'un quart des traducteurs utilisés par l'armée américaine en Afghanistan n'ont pas le niveau requis dans la maîtrise des langues du pays et ont été recrutés sur la base de tests truqués en raison du manque de candidat, selon un ancien responsable du processus de recrutement.

 

"Beaucoup de ceux qui ont échoué (lors des tests linguistiques) ont tout de même été recrutés", a affirmé Paul Funk qui supervisait le recrutement des interprètes envoyés en Afghanistan par l'armée américaine.

 

Selon lui, pas moins de 28% des interprètes envoyés dans ce pays ont échoué leurs tests linguistiques mais ont tout de même été retenus faute de candidatures valables.

On vous recommande

A propos de l'auteur silesricains (24actu)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.