/>

Paca : Michel Vauzelle, le PS… et les 740.000 euros détournés

Rédigé par lateigne (24actu) le 09 septembre 2010.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais. A l'heure des grandes leçons de morale de la gauche, le parti socialiste marseillais est englué dans une affaire sordide de détournement de subventions et de financement illégal de ses campagnes électorales.

 

Le président socialiste du Conseil régional Provence Alpes Côte d'Azur, Michel Vauzelle, a été convoqué par un juge pour s'expliquer du financement par la région à hauteur de 740.000 euros d'associations fictives utilisées pour financer les campagnes du PS. Entendu comme témoin assisté, il pourrait être mis en examen.

 

L'affaire intéresse peu les journalistes. Beaucoup moins en tout cas que la chasse à l'homme pour abattre Eric Woerth. Et pourtant… Il y aurait beaucoup à dire sur le dossier des subventions marseillaises. Sur le rôle de Michel Vauzelle et de Sylvie Andrieux, députée PS au coeur du scandale.

 

Il ne s'agit pas ici de rumeurs colportées au gré du vent, mais d'un trou de 740.000 euros dans la caisse du Conseil régional… donc dans la poche des contribuables de la région. A quel titre Michel Vauzelle a massivement subventionné des associations dont la seule activité a été de financer les campagnes socialistes à Marseille ?

 

Une enquête a été ouverte à Marseille en 2008 pour «abus de confiance, détournement de fonds publics, recels de ces délits, escroqueries, faux et usages de faux en écriture privée». En première ligne, Sylvie Andrieux. C'est en effet des associations de sa circonscription qui ont bénéficié en premier lieu des largesses de la région.

 

Les enquêteurs se demandent si ces subventions détournées n'avaient pas pour objet principal de financer la campagne législative 2007 de Sylvie Andrieux en "achetant" le silence des associations de quartier.

 

Michel Vauzelle a toujours affirmé ne rien savoir de ce dossier. Le hic pour le président de région, c'est que Sylvie Andrieu elle-même l'a mise en cause lors de son audition. Selon elle, rien ne se fait à la région sans l'aval du président. D'où la curiosité de la justice sur la mémoire bien courte de Michel Vauzelle.

Déjà une remarque sur cet article

  1. […] une petite info qui me fait sourire, et qui rappelle à tous les bien-pensants de gauche (puisqu’il parait […]

Laisser un commentaire