Joggeuse tuée : doit-on réinsérer les pervers ?

L'homme qui a tenté de violer et a tué Natacha Mougel, une joggeuse de 39 ans, était un récidiviste. Hélas, une fois encore, un pervers lâché dans la nature est repassé à l'acte une fois sa peine accomplie. Peut-on vraiment espérer réinsérer ces psychopathes qui demeurent des dangers inacceptables pour la société ?

 

Violeurs. Pédophiles. Doit on accorder une seconde chance à ces détraqués ? Si la prison permet aux criminels de solder leurs comptes avec la société, il n'en va pas de même pour les pervers sexuels. Leurs crimes ne sont motivés que par des pulsions sexuelles incontrôlables qu'un séjour en prison ne peut amender !

 

Le problème des délinquants sexuels n'est donc pas celui de la dette vis à vis de la société, mais bien celui de la dangerosité et du risque de récidive. Non seulement ce risque existe, mais il semble considérablement élevé.

 

Que faire alors des pédophiles et des violeurs ? La castration chimique ne semble pas être une sinécure. Pourrait-on imaginer de les garder enfermés à vie dans des centres spécialisés où ils ne peuvent plus représenter de menace pour la société ?

 

Une mesure de ce type serait forcément contestée. Elle semble pourtant fortement nécessaire. Il est inacceptable que mois après mois, années après années, on voit se répéter ce spectacle atroce.

On vous recommande

A propos de l'auteur didoulefou (24actu)

1 réaction à “Joggeuse tuée : doit-on réinsérer les pervers ?”

Répondre à Brittni Mabel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.