/>

Fraude massive ? 5 fois plus d’arrêt maladie chez les profs

Rédigé par myriamb le 20 septembre 2010.

Depuis hier et la publication d’un nouveau décret, les arrêts maladie des fonctionnaire vont être contrôlés par l’assurance maladie, comme pour les employés du privé.


En effet, même si aucun fait ne le prouve, tout porte à croire que les professeurs fraudaient massivement : ils sont 5 fois plus souvent malades que l’ensemble de la population active… alors qu’ils sont moins présents que tous les autres sur leurs lieux de travail ! Il a donc été décidé de changer les systèmes de contrôle… On verra bien si ce taux d’arrêt maladie se maintient !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. isabelle dit :

    Je suis jeune prof et actuellement arrêtée pour épuisement nerveux. Pourtant j'ai toujours été considérée comme qqn de responsable et consciencieux. J'ai exercé dans d'autres domaines où je n'ai jamais manqué un jour, même malade et fiévreuse. Mais quand on est prof, impossible d'aller faire face aux fauves quand on n'est pas en forme: on doit être à 200% pour faire régner la discipline, sinon on se fait bouffer, insulter, et c'est le bras de fer permanent. Pendant mes jours d'arrêt, je travaille au moins autant que d'habitude au niveau horaire, mais je me cantonne à la préparation de cours et corrections de copies. De grâce arrêtez de nous prendre pour des fumistes, ce métier est devenu très éprouvant, et peu de gens sont aussi mal payés à Bac +5 pour venir se faire manquer de respect toute la journée. Mais est-ce étonnant que les élèves ne sachent plus nous respecter qd c'est toute la société qui nous méprise? J'aimerais que vous fassiez l'expérience une fois, d'essayer de passer un savoir à une classe de gamins qui braillent, ricanent, protestent et contestent bruyamment à chaque phrase en rassemblant toutes leurs énergies contre vous.

  2. Florent dit :

    Je lis cet article et je souris.

    Je ne suis pas prof, ni focntionnaire. Mais mettez des gens, de plus en plus âgés devant une jeunesse de plus en plus dure à cause d'autres débats dont je ne parlerai pas, excusez moi de vous dire, cher auteur, que même vous perdriez patience.

    Ensuite, les profs sont certainement moins présent, mais on ne rappelle jamais assez le travail fourni à la maison, les conseils de classe, les réunions parents-profs, le déplacements d'un établissement à l'autre et j'en passe…

    Le métier de prof est certainement le plus beau métier du monde, mais loin d'être le plus facile !

    Je reste persuadé que beaucoup de gens n'accepteraient pas la moitié de leur hiérarchie que les profs avec leurs élèves !

  3. jean dit :

    Je suis institutrice… j’ai exercé d’autres métiers avant et je n’étais jamais malade. Il faut savoir que l’école est un foyer infectieux, les enfants jeunes étant porteurs de nombreuses infections. Le professeur est donc particulièrement plus exposé aux virus et bactéries. Alors de grâce, cessez des rapprochements interprofessionnels qui ne font pas sens.

Laisser un commentaire