/>

Coût de l’immigration illégale : un vrai débat pour 2012

Rédigé par notre équipe le 27 septembre 2010.

Combien coûtent aux citoyens français les ressortissants étrangers en situation irrégulière vivant sur le sol national ? Des sommes considérables qui pèsent sur nos finances et handicapent notre pays. Par peur des amalgames, les dirigeants politiques de gauche comme de droite ont trop longtemps éludé le problème.


Le gouvernement s’apprête enfin à s’attaquer à la question du coût de l’immigration illégale et a commandé un rapport pour chiffrer les pertes causées par les clandestins (prestations sociales, frais médicaux, manque à gagner fiscal,…).


Banalisation des idées du Front National“, vont à coup sur protester nos amis de gauche. Ce ne sera pas la première fois qu’on nous fait le coup de la “dérive raciste“. Depuis près de trente ans, la droite est tétanisée face aux questions d’immigration.


Prise au piège de la démonologie anti extrême-droite, elle a laissé le monopole de ce véritable problème de société aux agités du Front National. Elle est coupable.


Sa lâcheté a couté au pays un vrai débat de fond pour analyser les richesses, les défis et les problèmes liés à une vague d’immigration sans précédent dans l’histoire moderne de par son importance et sa diversité culturelle, raciale et religieuse.

L’impact du coût de l’immigration


La volonté du gouvernement de mesurer (enfin) le coût réel de l’immigration clandestine, même si les chiffres qui sortiront seront contestés et contestables, nous donnera au moins une idée de l’ampleur du fardeau porté par la communauté.


Même si les Français aiment à  s’auto-flageller et à voir du racisme dans la moindre de leurs attitudes, ils ont au final plutôt bon cœur. Depuis des siècles, la France est une terre d’asile pour des malheureux venus du quatre coins du monde. Personne dans le pays n’est insensible aux scènes d’expulsions de sans-papiers et aux tragédies humaines qui s’en suivent.


Mais le hic, c’est que la France n’a pas les moyens d’accueillir toute la misère du monde ! La phrase n’est pas de Le Pen, mais de Michel Rocard…

Au delà des sentiments de compassion naturels, nous avons le droit de savoir ce que nous coûtent réellement les étrangers vivant en France irrégulièrement. En pleine crise économique, les finances de la France ne sont peut être pas si remplies que l’on puisse se permettre ce luxe de bons sentiments.


Avec une perspective et des données solides, je pense que les mentalités évolueront et que la protection des frontières de notre pays ne sera plus vu exclusivement comme une entrave “totalitaire“.


Eric Besson, le plus mauvais homme au bon endroit

Hélas, ce projet si nécessaire est porté (pour l’instant) par le pire de nos ministres. Éric Besson, le même qui a torpillé le débat plus vital encore sur l’identité nationale, en le gardant prisonnier de la peur de l’autre, et justement, de la question de l’immigration.


L’échec et les dérives de l’identité nationale condamnent par avance cette initiative pourtant salutaire.Un espoir pourtant. On nous annonce pour octobre un gros remaniement. Une charrette de départs est à prévoir. Espérons que le félon en soit ! Et qu’on le remplace par un ministre crédible et porteur de valeurs positives (pas si facile que ça à trouver !)


Eric Besson, caricature de l’opportunisme politique, abhorré à gauche comme à droite, n’a pas la légitimité ni les épaules pour lancer un tel débat. Il doit être porté par Nicolas Sarkozy lui-même au cours de la campagne de 2012.


Pour 2012, accepter le débat sur l’immigration

L’UMP doit avoir le courage de se saisir du débat sur l’immigration sans avoir la peur au ventre d’être accusé de faire le jeu du FN. Médias et socialistes se feront de toute façon un malin plaisir à le seriner.


Les Français n’achètent plus ces leçons d’anti-racisme dégoulinantes de bonnes intentions qui pourrissent le débat publique depuis trop longtemps.

S’il veut gagner en 2012, Nicolas Sarkozy doit s’approprier avec courage les questions d’immigration.Ce sera un premier pas pour se rapprocher de son électorat. Le coût des clandestins, les enjeux sociaux et de civilisation de l’immigration : aucun sujet ne doit être tabou…

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. tatillon dit :

    dans le cas de la gauche, le terme "bien-pensant" désigne toujours le mouvement (de refus) face au racialisme (et non racisme). Il est alors un synonyme de "droitdel'hommisme", "naïveté" voir "collabo". bon…

    dans le cas de la droite, ce même terme désignerait plutôt ceux qui méprisent non seulement quelques principes humanistes pourtant fondamentaux ("mais c'est pour l'équilibre des budgets!"), mais qui se cachent les yeux (ou ignorent, tout simplement) certaines idées non-intuitives à l'aune de celles qui poussent beaucoup d'économistes à affirmer l'importance d'un taux d'imposition haut ("on paie déjà assez d'impôt comme ça non?!!") pour une économie bien portante. médoc anti-crise? peut-être, mais pas sans une (re)prise de contrôle des banques, non pas en nationalisant soviètiquement, mais en limitant ("comme dans le temps") leurs champs d'action.

    ignorer la vrai "causalité" financière équivaux donc à traiter le rhume d'un patient en ignorant ça tumeur au cerveau.

    par conséquent et toujours dans un style sarcastique, "bien-pensant" n'est-il pas autre chose que "non-pensant", "ignorant", "stupide"?

    cet article en témoigne fidèlement.

  2. […] la question des frais de santé des immigrés clandestins comme sur celle plus globale du coût de l’immigration illégale pour la société française, le gouvernement serait au contraire avisé de prendre le taureau par […]

  3. schroumphette de la dit :

    c'est maintenant qu'on s'en rend compte ???? MDR! allez Marine, bats-toi…soit la première femme présidente de France et nettoie notre Pays devenu minable et gérer que par des faux-Cu…ls ne pensant qu'à faire fortune sur les dos des contribuables…qui n'en n'ont rien à foutre des nous mais qui font bonne figure aux ressortissants étrangers en situation irrégulière vivant sur le sol national et des étrangers de papiers pour n'avoir d'eux que des voix dans les urnes par ceux qui peuvent voter…je n'attend que toi….COURAGE, la vague bleue va se transformer en TSUNAMI amie et nous allons enfin vivre heureux!

  4. Laurent Arrondeau dit :

    Puisque la gauche des traîtres soutient ouvertement les sans papiers, ainsi que le droit de vote des étrangers au détriment de nôtre peuple français qui lui est de race blanche.

    Mort au Front de gauche, ainsi qu’au parti socialiste!

    Source:
    “Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne” Ch. de Gaulle.

Laisser un commentaire