Ségolène Royal/justice : petits recrutements entre amis…

Ségolène Royal se retrouve une nouvelle fois devant la justice en sa qualité d’employeur. Elle devra cette fois répondre du recrutement très particulier d’une ancienne journaliste au sein de son cabinet de présidente de région.


L’ancienne candidate socialiste à la présidentielle de 2007, qui a déjà été condamnée pour non-versement de salaires à deux de ses ex-assistantes parlementaires, semble avoir bien des soucis avec le code du travail français.


A tel point que Jean-Pierre Raffarin avait à l’époque fustigé la “délinquance sociale” de la madone du Poitou !


Le recrutement qui fait tâche aujourd’hui est assez symptomatique des usages politiques du moment. Ségolène Royal a recruté au sein de son cabinet, Françoise Degois, une ancienne journaliste de France Inter qui couvrait… l’actualité du Parti socialiste.


Le clanisme et le sans-gêne de la gauche n’a pas de limite ! Madame Degois, donnaient en toute objectivité aux auditeurs de la radio publique des informations sur… sa future patronne.


Passons sur ce détail puisque rien n’interdit en France une telle collusion entre la classe politique et les médias ! Les juges veulent entendre Ségolène Royal s’expliquer sur un petit “oubli”. Faire signer un contrat à sa nouvelle collaboratrice… qui n’en était pas moins payé.


Du coup le préfet de la région Charente s’est étonné qu’un membre du cabinet de la présidente ait pu travailler au “black” pendant quatre jours, avant la publication d’un arrêté illégal.


La justice tranchera, mais la morale n’est pas sauve pour ce recrutement que les mauvaises âmes n’auront aucun mal à qualifier de complaisance. En politique ça s’appelle un renvoi d’ascenseur !

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

6 réactions à “Ségolène Royal/justice : petits recrutements entre amis…”

  1. Eh bien cher monsieur! avec vous nous ne sommes pas près de la sortie de la ridiculitude. 4 jours de différence méritent en effet une commission d'enquête d'identitification de tous les "délits" de ce type qui coutent autant d'argent aux contribuables et engagera au nom du même contribuable des poursuites judiciaires peu honéreux. Charité bien ordonnée commençant par soi-même, nous commencerons evidemment par les élus UMP du gouvernement, du parlement etc…Au moment où l'on parle de déficit ce type de comportement est en effet inacceptable

  2. Ce n'est pas le mensonge qui vous étouffe apparemment… C'est 4 jours de décalage entre l'embauche et la publication de l'arrêté, pas "plusieurs semaines" comme vous osez dire…

  3. Mea Culpa. Nous avons corrigé notre erreur. Pour rappel, 24heuresactu.com est un site collaboratif sans staff professionnel… Nous sommes engagés mais tentons de rester honnêtes.

  4. Engagés… et tenter de rester honnêtes ? C'est évidemment impossible pour les umpistes ! Engagés… dans les affaires – très troubles de surcroît – est leur seul "militantisme". Mais le peuple veille et finira par mettre dehors toute cette racaille financière.

  5. There are some attention-grabbing cut-off dates in this article but I don’t know if I see all of them middle to heart. There is some validity but I will take maintain opinion till I look into it further. Good article , thanks and we wish more! Added to FeedBurner as properly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.