Sécurité : un élu PS dénonce la vision « bisounours » du parti

Scène hallucinante lors d’une réunion sur la sécurité au parti socialiste. Au milieu des traditionnels discours anti-Sarko, Abdelhak Kachouri, vice-président de la région Île de France s’en prend à la vision « bisounours » du PS sur l’insécurité. Face à « l’angélisme » socialiste, il « n’est pas certain que Sarko se plante ».


L’incident se produit lors des universités d’été du parti à La Rochelle. Après une intervention convenue de Jean-Jacques Urvoas, chargé par Martine Aubry de préparer le programme du PS sur l’insécurité, qui affirme qu’il ne croit pas « que la sécurité (soit) la première des libertés » et que la politique de Nicolas Sarkozy « est incendiaire », Abdelhak Kachouri prend la parole.


« Je le dis ici en toute tranquilité, je ne peux plus aller dans des quartiers qui m’ont vu naître parce qu’aujourd’hui nous sommes confrontés à une autre sorte de délinquance », commence-t-il, visiblement ulcéré par les propos de Jean-Jacques Urvoas.


« Les visions angéliques et les comportements de bisounours c’est vachement bien dans les meetings et dans les réunions publiques. Je vous assure que nous on a fait une campagne de proximité chez l’habitant et je peux vous assurer que s’il y a une élection demain, je ne suis pas certain que Sarko se plante sur les questions de sécurité », lâche-t-il devant ses camarades sidérés.


Les faits sont têtus et la réalité du terrain s’imposent même aux caciques du PS…

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

2 réactions à “Sécurité : un élu PS dénonce la vision « bisounours » du parti”

  1. La manière de présenter les choses dans votre article est tendancieuse, tout comme l'est le montage du reportage qui est fourni en appui.

    J'ai personnellement assisté à cet atelier à La Rochelle. Les propos de jean-Jacques Urvoas repris dans la vidéo ont été prononcés au début de l'atelier, Abdelhak Kachouri est intervenu quant à lui à la fin de l'atelier, plus d'une heure après les propos de Jean-Jacques Urvoas. Il est donc faux de les présenter comme une réponse.

    Sur ces questions, au cours de cet atelier, l'ensemble des intervenants étaient d'accord, y compris Jean-Jacques Urvoas et Abdelhak Kachouri.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.