/>

Mère porteuse enceinte d’un trisomique : rupture du contrat par avortement ?

Rédigé par libertin-parisien le 13 octobre 2010.

Un couple canadien a demandé à la mère enceinte de leur enfant d’avorter lorsqu’ils ont appris que celui-ci était probablement atteint de trisomie 21.


La mère porteuse était toutefois déterminée à mener la grossesse à terme. Cela a provoqué des questions épineuses au sujet du contrat qu’ils ont passé. Aucun des trois n’avaient envisagé ce scénario avant la grossesse.


Jusqu’à présent, il apparaît qu’aucun contrat de gestation pour autrui n’a encore été contesté devant une cour canadienne, les transactions s’effectuant dans une sorte de no man’s land légal.


Dans trois cas toutefois, les mères porteuses ont gardé l’enfant et l’élèvent après que les couples canadiens demandeurs ont divorcé et fait marche arrière dans leur projet d’enfant.


Il y a fort à parier qu’en France, rapidement, nous en viendrons à ce genre de question si nous ne nous mobilisons pas contre les mères porteuses…

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Eric dit :

    Le titre est mensonger : en aucun cas cette mère porteuse a fait une rupture de contrat en avortant !

    De plus l'analyse est caricaturale, chacun comprend que cette problématique n'est pas propre aux mères porteuses mais à tous les couples. Lorsqu'une trisomie 21 est détectée, il arrive que la mère et le père ne soient pas d'accord sur la question de l'avortement. C'est bien pour cela qu'il faut se poser la question AVANT de faire un enfant. J'ajoute que chaque année, en France, des femmes abandonnent à la naissance un enfant trisomique comme la loi les autorise, avec ou sans le consentement du père.

    Alors de grâce, n'utilisez pas le premier prétexte venu pour dénigrer les mères porteuses !

  2. GERSELINDE dit :

    Ici, ce qui est abordé est surtout l'aspect du CONTRAT. Doit-il être rompu ou non, si ceux qui ont "passé la commande" n'obtiennent pas satisfaction? En tout cas, cela servira de leçon aux "bricoleurs de vie" et aux "loueuses de ventres".

Laisser un commentaire