Manifs/lycées : 264 casseurs arrêtés, 2 policiers hospitalisés

Rédigé par lateigne (24actu) le 17 octobre 2010.

Le bilan des manifestations de lycéens a été largement passé sous silence dans les médias. Pourtant, pas moins de 264 casseurs ont été arrêtés en marge des défilés, des dizaines d’incidents où des jeunes ont lancé des pierres sur les forces de l’ordre ont été signalés, et deux policiers ont été hospitalisés après avoir été victimes de jets de projectiles.

Les journalistes font leurs choux gras de la blessure par flash-ball d’un lycéen lors d’une manifestation. Incident regrettable mais inévitable dans la mesure où les jeunes, instrumentalisés et excités par les syndicats et la gauche, se sont lancés dans une surenchère de la violence.

Le syndicat de policier Alliance s’est dit surpris du “déferlement de violence” dont les forces de l’ordre étaient l’objet. Deux policiers ont du être hospitalisés à Lens et à Cannes après avoir été pris pour cible par des lycéens.

A Villeneuve sur Lot, c’est une voiture de police qui a été caillassée et un agent légèrement blessé. A Agen, trois lycéens ont été interpellés pour “rebellion” et “jets de projectiles” sur les forces de l’ordre.

Le cas des “casseurs” est légèrement différent. Il s’agit pour la plupart de voyous essentiellement venus de banlieue qui se mêlent aux cortèges pour casser les vitrines, mais aussi “dépouiller” les lycéens manifestant. C’est hélas une tradition depuis les manifestations contre le CPE.


Ségolène Royal et les dirigeants socialistes qui ont depuis des jours soufflé sur les braises de la contestation lycéenne peuvent se frotter les mains. Les débordements inévitables de ce type de mobilisation se sont bels et bien produits… en attendant la semaine prochaine !

Laisser un commentaire