Immigration : Angela Merkel donne une leçon à l’Europe

Rédigé par lateigne (24actu) le 18 octobre 2010.

Le début d’une révolution silencieuse en Europe ? Angela Merkel a reconnu ce week-end que le multiculturalisme avait “totalement échoué” en Allemagne, ne permettant pas l’intégration des immigrés. Nicolas Sarkozy aura-t-il le courage de faire un tel constat pour 2012 ?


Angela Merkel n’est pas réputée pour son radicalisme. D’où le poids particulier de ses propos sur “l’échec total du multiculturalisme allemand” et le fait qu’elle insiste notamment sur la nécessité de se montrer “exigeant” à l’égard des immigrés.


Après des années d’angélisme, l’Europe est sur le point de se réveiller avec une vilaine gueule de bois. L’immigration massive, notamment musulmane, depuis les les années 1960 représente un défi que les gouvernements successifs n’ont jamais eu le courage de relever.


Comment vivre ensemble avec des valeurs différentes quand on se refuse à définir une hiérarchie entre culture autochtone et cultures importées ?


Qu’a dit Angela Merkel ? Que l’intégration d’une minorité, exige de la majorité l’affirmation sereine mais  ferme de ses valeurs. Et que sous prétexte de “tolérer” les autres cultures, les Européens en sont venus à ne plus assumer leur culture… rendant impossible l’intégration d’immigrés déboussolés.


Les tentations “multiculturalistes” en Allemagne comme en France ont laissé penser aux minorités comme aux majorité que les immigrés arrivaient sur des territoires vierges d’histoire et de culture, et que l’Europe était destiné à devenir un “melting pot”.


L’Europe n’est pas l’Amérique. C’est une terre ancienne, forgée par le christianisme et deux mille ans d’histoire riche. Les immigrés, notamment ceux venant d’une culture riche comme l’est l’Islam, n’arrivent pas en terre conquise. On a eu tort de le leur laisser croire par notre lâcheté.


Entendons nous bien. La responsabilité principale de l’échec de l’intégration en Europe repose sur les épaules de nos dirigeants et pas des populations immigrées. On ne peut pas attendre de nouveaux arrivants qu’ils respectent la culture et les coutumes d’un pays qui se refuse à les exprimer clairement.


La faute à une idéologie relativiste qui fait beaucoup de mal à l’Europe sous prétexte de tout “accepter” et “tolérer”. Les gouvernants européens ont échoué et les “exigences” vis à vis des immigrés évoquées par la chancelière allemande peuvent permettre de retrouver une société fondée sur des bases saines.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Espoir dit :

    Il en est bien temps que les politiciens se rendent compte que l'immigration ne fait que détruire le tissu social de l'Europe, nous avons une culture et nous devons en être fier, la reconnaître. On nous répète sans cesse que l'immigration est une chance pour notre pays, mais qu'est ce qui est vraiment important gagner un malheureux point de croissance pour le PIB ou bien avoir un peuple uni.

    Nous avons trop de différences culturelles avec les musulmans, de plus une immigration de masse ne fait que les encourager à vivre entre eux et donc ils ne s'intègrent pas.

    Nous n'avons qu'à regarder les vagues d'immigrants venant du Portugal et de l'Italie qu'a connue la France. Ils se sont très bien intégrés, tout simplement parce que nous avons une histoire commune.

    Il est grand temps que l'Europe se réveille.

    • Inconnu dit :

      L’Europe risque d’être enflammée par le djihadisme si tous les pays européens continuent par accueillir les “soit en disant” réfugiés.Vous ramassez des bombes à retardement et bientôt ils vous montreront qu’ils sont vraiment les disciples d’Allah

  2. enfin dit :

    que dire de plus, tout est dit.

    Pendant que les politiques pensent en point de croissance. Le peuple doit s'accomoder et s'adapter à ses nouveaux venus non désiré. A une remise en question constante de ses acquis, de ses valeurs.

    C'est vraiment le monde à l'envers.

    Croyant à un gag. Je cherche toujours la caméra cachée.

  3. Espoir dit :

    Un gag, j'aimerais bien, mais ça serait vraiment une blague de très mauvais gout.

Laisser un commentaire