Casseurs et violences : la mobilisation lycéenne dégénère

Qui sème le vent de la mobilisation lycéenne, récolte la tempête des casseurs ! Les leaders socialistes qui ont discrètement (ou publiquement) appelés les lycéens à aller dans la rue pour contester la réforme des retraites ne pouvaient pas ignorer les inévitables débordements qui se produisent depuis la semaine dernière.


La gauche et les syndicats ont eu une brillante idée en poussant dans la rue des centaines de milliers d’adolescents ! Et ils ont beau jeu aujourd’hui de dénoncer les violences qui émaillent systématiquement les cortèges de lycéens.


Après 264 interpellations de casseurs la semaine dernière, la mobilisation n’a manifestement pas faiblie et ce ne sont pas moins de 200 nouvelles interpellations qui ont eu lieu aujourd’hui pour les mêmes faits.


L’histoire se répète depuis les manifestations contre le CPE. A chaque manifestation lycéenne son cortège de voyous encagoulés qui se joignent aux manifestants pour casser en toute impunité les magasins qui ont le malheur de se trouver sur le parcours.


Quand les boutiques à casser ne suffisent pas, ce sont les “lycéens militants” qui font les frais de ces voyous qui les “dépouillent” et les “tabassent”. Ca non plus la gauche ne pouvait pas l’ignorer quand elle a fait ses appels incendiaires.


Par ailleurs, et comme la semaine dernière, les affrontements entre policiers et lycéens se sont multipliés lundi… Avec jets de pierres et autres projectiles sur les forces de l’ordre et destruction de véhicules en point d’orgue !

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

1 réaction à “Casseurs et violences : la mobilisation lycéenne dégénère”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.