UMP : vers une alliance électorale avec le Front national ?

Rédigé par lateigne (24actu) le 21 octobre 2010.

Le député UMP Christian Vanneste a birsé un tabou vieux de trente ans. Evoquer (au conditionnel) une alliance électorale avec le Front national. Signe d’un FN plus respectable sous la houlette de Marine Le Pen ou symbole de la “lepénisation” des esprits à l’UMP ?

En exprimant son souhait d’alliance, Christian Vanneste, député du Nord (région où le FN réalise ses meilleurs scores) a au moins le mérite de sortir du piège idéologique bâti par feu François Mitterrand.

La diabolisation du FN, à laquelle Jacques Chirac s’est en son temps largement commis, n’a jamais eu d’autre effet que de faire gagner des voix au parti de Jean-Marie Le Pen.

Qu’un élu UMP dise qu’il est concevable d’imaginer des accords politiques avec l’extrême-droite va certes égratigner certaines bonnes consciences de gauche, mais c’est finalement assez sain.

Comme il est sain de ne pas marginaliser de façon hystérique une formation politique qui représente 20% de l’électorat dans certaines régions et qui fait perdre la droite à coups de triangulaires pour lui faire payer le mépris dans lequel il la tient.

La gauche ne commet pas la même erreur avec les partis d’extrême-gauche, trotskystes notamment, qui ont un discours au moins aussi extrême et dérangeant que le Front national. Le but ultime d’un Olivier Besancenot n’est-il pas de renverser notre démocratie pour instaurer une “dictature du prolétariat” ?

Ceci-étant, on peut être plus circonspect sur l’argument de Christian Vanneste lorsqu’il affirme que le FN a changé et qu’il est devenu un parti comme un autre. Rien ne prouve que le passage de témoin du père à la fille change en profondeur le FN.

Adepte du double-langage ambigu et de la provocation sur un certain nombre de thématiques, le Front national ne saurait en l’état faire partie d’une coalition gouvernementale avec l’UMP comme l’extrême-droite italienne gouverne aux côtés de Silvio Berlusconi.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Jacques dit :

    … ce que je ne comprends pas c'est la photo qui a été choisie pour l'article journalistique.

    Etant donné que personne ne sait encore qui sera le prochain président du Front-National.

    Mais je retiens que l'UMP essaye contrairement à ce que mouvement a toujours fait: des accords avec la gauche socialo-communiste,dans la bande des 4, commence très progressivement à changer pour, peut-être, un peu plus respecter ce qu'il n'aurait jamais du cessé d'être. Dans le fond, seule la préférence nationale (lâchement abandonnée par les chiraquiens, mais lorsque l'on sait combien de personnes ont été trahies par celui-ci … ) aurait du être la seule différence entre le FN et le RPR, enfin l'UMP actuelle.

  2. Régis dit :

    Enfin, la parenthèse chiraquienne de l'ostracisme à l'égard du FN va se refermer !!

    Le 21 avril 2002, j'ai débouché le champagne : électeurs UMP, j'étais super heureux du résultat.

    En 2012, gare aux surprises !! Vous avez aimés 2002, vous aimerez 2012 !! il est temps que notre pays se reprenne…

Laisser un commentaire