Les terroristes de Tarnac n’échapperont pas à la Justice

Déception à l’extrême-gauche et chez les altermondialistes. Les apprentis terroristes de Tarnac devront répondre devant la Justice de leurs actes et du sabotage de lignes TGV en novembre 2008. La fin du laxisme pour les mouvements violents d’extrême-gauche ?


Julien Coupat et ses petits camarades n’ont rien à voir avec les barbus d’Al Qaida. Eduqués et issus de familles bourgeoises, leur contestation de la société de consommation est basée sur la Raison et le Savoir… Autant d’éléments en bois qui justifient aux yeux de nombreux libertaires qu’ils ne soient pas jugés…


D’ailleurs il n’y a pas eu de victimes assurent-ils et leurs actions étaient au pire des gamineries d’esprits idéalistes et exaltés… Il n’y a peut être pas eu de victimes, mais il y aurait pu en avoir… Beaucoup même.


Saboter des lignes de TGV et mettre en péril la vie des centaines de passagers se trouvant à bord n’est pas un geste anodin. Cela s’appelle du terrorisme et il est tout à fait logique d’être jugé à ce titre.


Ce n’est pas parce que l’on vit dans un village de Corrèze à vendre des tomes de chèvre en lisant Marx que l’on est exempté de toute responsabilité. A fortiori lorsque l’on planifie et exécute des actes terroristes.


Les vices de forme de l’enquête ? L’acharnement judiciaire ? Autant de stratégies bien connues des mouvances trotskystes pour filer entre les mailles du filet. L’histoire a donné raison aux policiers qui surveillaient le groupe de Tarnac depuis le mois d’août…


Leur enquête a sans doute permis de sauver des vies en mettant un terme au projet criminel de Julien Coupat et des siens.

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.