/>

Georges Frêche : le bal des faux-culs au PS et à gauche

Rédigé par lateigne (24actu) le 25 octobre 2010.

Le décès de Georges Frêche dimanche a entraîné la traditionnelle avalanche d’hommages chez ses petits camarades de gauche. D’anciens amis qui l’avaient pourtant ostracisé de son vivant…


Les socialistes sont bien embarrassés. La mort du président du conseil régional de Languedoc-Roussillon, qui avait fait la nique à l’ensemble de l’appareil socialiste et à leurs indignations  hypocrites lors des régionales, a oté à Georges Frêche son odeur de souffre.


Pire. Mort, l’ancien maire de Montpellier représente un héritage que tous les éléphants socialistes cherchent à capter. Qui pourra mettre la main sur la fédération socialiste que Frêche tenait d’une main de fer ?


On a eu droit du coup à l’inénarrable bal des faux-culs. Tous ces politiciens qui ne l’auraient pas salué de son vivant et qui viennent faire des courbettes sur sa dépouille.


François Hollande y est allé de son petit mot en saluant le “visionnaire” qu’était Georges Frêche… et en oubliant au passage que c’est lui qui l’avait exclu du Parti socialiste quand il en était premier secrétaire.


Le Parti communiste a pour sa part décrit Georges Frêche comme “quelqu’un qui avait compté pour la gauche”. Les communistes aussi l’avaient jeté aux chiens médiatiques…


Georges Frêche choquait les bien-pensants et avait gagné l’affection de l’opinion publique (de gauche comme de droite) lors des élections régionales de 2009, lorsqu’il avait fait front seul face à une campagne de dénigrement du PS et de Martine Aubry… avant de remporter haut la main les élections.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Girard Jacqueline dit :

    oui hélas les morts sont des stars des héros même si je ne suis pas de Gauche honte à François Hollande et Martine (Aubry) et le reste de la troupe qui n'ont pas sû en son temps faire les réformes 2 septenats dire aux gens de ne pas aller travailler c'est plus facile que de les envoyer

    Quelle catastrophe s'ils reviennent au pouvoir les français l'auront voulu etc etc

  2. […] en Languedoc-Roussillon et ainsi récupérer une fédération puissante avant de mêler sa voix au concert d’hommages hypocrites. La tentative de putsch du duo Mandroux/Aubry avait pitoyablement échoué et Georges Frêche […]

Laisser un commentaire