/>

Les pédagos veulent remplacer les notes par des smileys

Rédigé par maximus (24actu) le 27 octobre 2010.

La casse du système scolaire français se poursuit avec pour maîtres d’œuvre les pédagos soixante-huitards qui détestent le formidable héritage de la troisième République. Prochaine étape : la disparition des notes à l’école, remplacées par des smileys… On croit rêver !!!


Que l’on ne s’étonne pas que les petits Français ne sachent plus lire ou écrire. Le vaste n’importe quoi de l’éducation nationale a encore pris une tournure plus dramatique avec la mort annoncée des notes pour nos chers bambins…


Des notes qui “discriminent” les élèves et les “dévalorisent”. Nos chers pédagogues ne veulent plus en entendre parler, comme ils ont déjà supprimer les classements dans les classes.


En lieu et place de cette institution indispensable pour qu’un élève (et ses parents) puisse juger de la qualité de son travail et des efforts à accomplir, les pédagos veulent accorder des “smileys”, ces petites figures jaunes avec un sourire niais aux lèvres.


Bravo pour la dé-responsabilisation et l’infantilisation des écoliers qui seront désormais traités comme des demeurés : un smiley quand le travail est bien fait, pas de smiley quand ça ne va pas.


Mais ne nous y trompons pas, il s’agit là d’une entreprise profonde de sape des valeurs républicaines de l’école. Discipline, exigence, morale : autant de valeurs qui ont fait la grandeur de notre système éducatif et qui sont devenus des gros mots.

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. […] l’heure où les pédagos de l’Education Nationale veulent remplacer les notes scolaires par des smileys, Jean-François Copé propose de suivre le chemin inverse et de revenir aux fondamentaux de […]

  2. jean michel dit :

    "comme ils ont déjà supprimer les classements" … je ne suis pas sûr que l'auteur de cet article ait eu de bonnes notes en dictée à la belle époque…

  3. l'indign&eacute dit :

    toujours des gens pour critiquer le travail des autres. il a fait une faute et alors??? premièrement comme tu le dis "je ne suis pas sûr que l’auteur de cet article ait eu de bonnes notes en dictée à la belle époque"; personnes n'est parfait et je pense que maximus ne s'est pas attardé sur le correcteur d'orthographe (chose qui n'existait pas à la belle époque..)

    et deuxièmement je répète encore tes dires: "la belle époque" mais tu n'as pas encore capté que depuis que l'on ne se fait plus taper sur les doigts l'éducation va on ne peut plus mal et si tu as bien compris le sens de l'article ca devient du n'importe quoi !!!

    Alors avant de critiquer essaye au moins lire entre les lignes de voir dans le futur.

    Personnellement, je ne ferai pas d'enfant pour un pays qui en a strictement rien à foutre de l'avenir des siens.

    A bon entendeur salut.

  4. Jean AYMAR dit :

    A LIRE-A LIRE-A LIRE-A LIRE-A LIRE-

    Machiavel pédagogue – Ou le ministère de la réforme psychologique

    Par Pascal BERNARDIN

    Éd. Notre-Dame des Grâces, 12/1995, 189 p.

    Pascal BERNARDIN : ancien élève de l’École Polytechnique, a enseigné les maths dans le privé, en classe préparatoire aux concours des écoles de commerce.

    Résumé :

    Quelles sont les raisons profondes de la crise de l'école ? Faut-il y voir une tare inscrite dans les gènes de notre société et de son système éducatif ? Ou doit-on conclure à une redéfinition du rôle de l'école et de ses priorités? Nos enfants sont-ils condamnés à l'ignorance et à l'illettrisme ?

    De nombreux parents et enseignants, témoins stupéfaits de la révolution en cours, s'interrogent sur les mutations profondes qu'a subi et que subit encore notre système éducatif. Mais aucun gouvernement, tant de droite que de gauche, ne les a jamais éclairés en exposant les fondements idéologiques de ces réformes et en faisant ressortir leur cohérence et leurs objectifs.

    Les réponses à ces interrogations existent pourtant : la philosophie générale de la révolution pédagogique est exposée sans détour dans les publications des organisations internationales (Unesco, OCDE, Conseil de l'Europe, Commission de Bruxelles… ). S'appuyant sur ces textes, l'auteur montre dans cet ouvrage qu'aujourd'hui l'objectif prioritaire de l'école n'est plus de donner aux élèves une formation intellectuelle ni de leur faire acquérir les savoirs élémentaires. Au terme d'une redéfinition du rôle de l'école, celle-ci devient le véhicule d'une révolution culturelle et éthique destinée à modifier les valeurs, les attitudes et les comportements des peuples à l'échelle de la planète. Les techniques de manipulation psychologique, qui ne se distinguent guère des techniques de lavage de cerveau, sont utilisées à tout niveau. Les élèves en sont naturellement les premières victimes. Mais les enseignants et le personnel administratif (directeurs, etc.) ne sont guère épargnés.

    Cette révolution silencieuse, antidémocratique et totalitaire, veut faire des peuples des masses ignorantes et soumises. Elle illustre de manière exemplaire la philosophie manipulatoire et dictatoriale qui sous-tend le Nouvel Ordre Mondial et les modes d'action subtils et indirects, mais d'autant plus puissants, qu'il utilise. Aussi cet ouvrage pourrait-il s'intituler Abrégé d'esclavagisme.

    Source : Appy-Ecole

  5. l'insurg&eacute dit :

    un moment donné la couche d'ignorant élevé en éprouvette par non chère administrateur de très haute instance deviendra une sous couche puis une couche de sous couche… au final tellement ignorante, niaise et complètement idiote que cette main d'œuvre leur servira plus à grand chose… Ah si !! épluchez des patates !! Mais c'est quoi une patates ?? diront ils ….

  6. Bonjour,

    Je suis le Grand Maître de la Cause pour l'Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale, que vous retrouverez à l'adresse suivante : http://cebgcolg.unblog.fr/
    Ce blog est le site-référence en matière de défense du bon goût dans la langue française, et, en ce sens, nous luttons activement contre les "lol", contre les points d'exclamation successifs (attention Maximus, vous vous êtes jeté dans leurs bras dans votre chapeau!) et surtout, contre les smileys.

    Les smileys, qui sont le fer de lance de la vulgarité lexicale, l'emblème de l'hypocrisie verbale, le symbole de la détérioration de la langue française constituent notre raison de nous lever le matin, puisqu'après un copieux petit déjeuner, nous repartons de plus belle au combat pour repoussés leurs grossiers assauts.

    La CEBGCOLG, Association reconnue d'utilité publique, agit depuis avril 2010 dans le but d'éradiquer les smileys de la surface de la planète, et la nouvelle que vous nous annoncez dans cet article est comme un coup de massue pour nous. Mais je vous garantis que nous ne nous laisserons pas faire.

    Si le smiley s'insinue dans l'esprit innocent de nos chères têtes blondes, alors nous avons vraiment du souci à nous faire pour l'avenir de notre société.

    Ils ne passeront pas!

    Rejoignez-nous!

    Le Grand Maître de la Cause

  7. C'est encore moi.

    Je vois que pour personnifier mon précédent message, on m'a affublé d'une ignoble tête de smiley.

    Je précise donc, à toutes fins utiles, qu'il ne s'agit pas de mon vrai visage, puisque j'ai les traits bien plus fins et le teint bien plus hâlé.

    D'autre part, je dénonce l'automaticité et l'incohérence de la manœuvre consistant à nous représenter sous la forme d'un smiley. Nous devrions avoir le choix d'être ou pas traités de la sorte.

    Surtout, dans un article s'insurgeant contre le smiley, il est particulièrement saugrenu d'en accoutrer ses visiteurs.

    Il fallait que ce soit dit.

    Le Grand Maître de la Cause

  8. trankilou dit :

    Ce n’est pas parce que les profs donnent des notes depuis des siècles qu’il faut s’attacher aux traditions. Que veut dire 11.75 en sport par exemple? Avec des couleurs ou des smileys en face de chaque compétence on saura si l’élève sait courir, se placer, respecter des règles, anticiper un mouvement etc. Il saura quel domaine corriger et améliorer.
    Imaginons, qu’à l’inverse, on remplace les résultats des analyses sanguines par des notes. Vous serez bien ennuyés devant un sang noté 12 sur 20 de savoir ce qui cloche et regretterez le temps où chaque élément était évalué.La note c’est rien, on sait tous que 12 avec M. Machin ça fait 16 avec Mme truc où même 6 chez l’autre peau de vache qui me colle un zéro chaque fois que j’arrive en retard.
    L’idéal: la liste de toutes les compétences à acquérir cette année et en face une couleur, un smiley, un code, ce que tu veux. Et pourquoi ça rassure? Parce que l’élève se rend compte que ses difficultés sont moins importantes que tout ce qu’il sait déjà.
    Noter une dictée en pourcentage de réussite, c’est faire comprendre à l’enfant que 4 fautes ça veut dire qu’il écrit 95 pour cent des mots justes. Très efficace pour le progrès, ce système ne laisse pas les enfants en difficulté dans les limbes décourageantes et culpabilisantes des mauvaises notes.
    C’est ce que fait par exemple la Finlande, première au classement Pisa.

Laisser un commentaire