Dominique Strauss-Kahn serait malade…

Une rumeur persistante dans les rédactions et dans les entourages politiques de Dominique Strauss-Kahn pourrait éclore dans vos journaux ces prochains jours : Dominique Strauss-Kahn ne sera pas candidat à la présidentielle car il serait malade.


Aucun journaliste n’ose en parler car le secret médical interdit de pouvoir en fournir la preuve, et que sans preuve, le travail journalistique est compliqué.Il faut attendre une photo explicite, un aveu de la personne ou le fait qu’un proche en parle pour rapporter les propos de ce dernier.


Néanmoins, nous souhaitions vous en parler quand même car pour nous, l’information n’est pas que DSK pourrait être malade, mais que certains disent qu’il l’est. Ça, nous en sommes sûrs puisque nous l’avons entendu de nos propres oreilles.  Quant à vérifier si ces dires sont justifiés ou non, nous renvoyons le sujet aux journalistes qui savent ou qui pourront enquêter avec des moyens que nous n’avons pas.


Cancer, dépression, angine… Aucune idée. Mais suffisamment malade pour que les cercles strauss-kahniens s’en inquiètent très sérieusement.


Nous sommes très preneurs d’informations, si vous en avez.


On vous recommande

A propos de l'auteur Notre équipe

La rédaction : plusieurs journalistes qui vous sont dévoués !

16 réactions à “Dominique Strauss-Kahn serait malade…”

  1. Cette rumeur, vous l'avez "entendu de vos propres oreilles", de la part de journalistes ou de son entourage?

  2. tout ce que chacun peut voir c'est que pour un homme de 61 ans il paraît malade. mais il ne s'agit peut-être que de fatigue?

  3. Je l'ai vu à New York cette semaine, je l'ai trouvé malade, et en cherchant à savoir si c'était vrai, j'ai tapé sur google "dsk malade" et je tombe sur votre site.

    a priori vous êtes les seuls à en parler en public, mais d'autres en parleraient aussi à vous écouter, dans les rédactions.

    on verra si l'avenir vous donnera raison, mais je pense que c'est tout à fait plausible

  4. C'est rigolo, vos tags de l'article… Bande de faux-culs ! Mais vous auriez pu ajouter siphylis, blenno, syndrome Gilles de tourette, etc…

  5. Donc en gros vous en savez rien, vous n'avez aucune preuve, mais hop on vous dit quelque chose et c'est un scoop… Vous avouez donc être mauvais journaliste. Et si je vous dit que Sarkozy est malade, vous en faites la une aussi ?

  6. Je viens de découvrir ce site. A propos de candidats malades, il me revient une expérience de …. 1981. Quelques trois mois avant la première élection de Mitterrand, des bruits circulaient déjà sur son cancer de la prostate. Mais avant son élection, pas après. Pourtant, encore aujourd'hui pour la presse, on n'aurait découvert son cancer que plusieurs mois après les élections. Des médiums avaient probablement annoncé son cancer à l'avance, qui surviendrait après qu'il se soit fait élire, un coup médiatique d'Elizabeth Teyssier peut-être. On ne peut donc pas faire confiance à la presse et en même temps on ne peut pas faire confiance à toutes les rumeurs. Pour savoir si les candidats sont malades ou non, il faudrait que les électeurs exigent un bulletin de santé ayant valeur juridique. En cas de mensonge, démission immédiate pour empêchement comme aux USA. On peut toujours rêver, ils nous mentent tous, et ils mentent pour se sortir de leurs mensonges …. Déjà, DSK n'arrive pas à dire la vérité sur ses maîtresses, alors vous l'imaginez dire la vérité quand il s'agira de décrocher le gros lot

  7. Bien sûr! il y a que la droite pour en parler? If faudrait que vous regardiez sur TOUTE la gauche et (peut-être) comprendrez vous mieux. Et inutile de faire l'autruche!

  8. Lorsque l'on lit cet article, l'on se demande vraiment si la terre tourne bien rond. Alors même que ce journaliste avoue ne pas avoir de preuves, ses oreilles, celles d'un autre : pas de noms !!! il déclenche une rumeur… Et quand on propose à des journalistes de nous soutenir dans notre combat avec preuves à l'appui : ils restent aveugles et muets. Salariée du PARTI SOCIALISTE en lutte depuis près de TROIS ANS contre Monsieur François HOLLANDE et Madame Martine AUBRY, avec PREUVES à l'appui, à ce jour, aucun journaliste n'a souhaité reléguer dans la presse "mon dossier". Pourquoi ?????….. Je vous convie sur ma page FACEBOOK qui vous donnera un petit aperçu de ce lourd combat : pot de terre contre pot de fer… Du COURAGE, Monsieur le journaliste que vous êtes, d'autant plus que vous êtes protégé par ce pouvoir qui est celui que l’on appelle « la liberté de la presse », considérée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, dans son article 10, comme la composante de la liberté d’expression…

  9. C'est un malade sexuel, les femmes socialistes évitent de se retrouver seule avec lui et il a tenté de violer Tristane banon qui l'a raconté chez ardisson ( encore visible sur le net)

  10. Lyse, tu as raison .Malgré la présomption d'innocence , nous sommes tous au courant de ces dérives sexuelles malgré le fait que les médias n'en parle pas (le politiquement correct étant d'usage).Nos maris, nos fils seraient déja incarcéres . Etant de gauche, c'est une claque de plus. Valeurs….. modifications nationales, internationales… Moralisateurs en culottes courtes prennent une claque…Mais il faudra se lever demain matin pour aller bosser et je suis ecoeurée …

  11. strauss kahn doit etre porteur d'une maladie transmissible car il est incarné a la prison de rikkers dans la partie"west falicity" qui a été ouvert en 1991 pour les detenus porteur de maladie transmissible.Serait-il porteur d'une maladie sexuellement transmissible

  12. Tristane Banon, nièce d'Anne Sinclair, qui a vécu une tentative de viol, où DSK tentait de lui enlever son pantalon après lui avoir mis sa poitrine à l'air, disait que DSK ressemblait à un "singe en rut" avec la bouche écumante et qui répétait plusieurs fois "je vous fais peur." Ces signes sont ceux de la satyriasis bestiale.

    On a la droit d'être malade mais dans ce cas ce n'est pas une maladie de la perversion, mais une atteinte physiologique qui affecte des érections extrêmement douloureuses qui modifient la chimie du cerveau que la personne ne peut maîtriser . Ce qui expliquerait que l'entourage ne s'en rend pas compte.

    C'est une exacerbation maladive du désir sexuel chez l'homme. On parle également d'aphrodisie ou d'exagération du désir sexuel chez l'homme. Pour certains spécialistes en psychiatrie ce comportement fait partie des paraphilies, terme qui caractérise les altérations chimiques sexuelles tels que la bestialité, l'exhibitionnisme, le fétichisme, le travestisme, le sadomasochisme, le voyeurisme, le frotterisme.

    François Mitterrand était fétichiste et atteint d'un forme de Satyriasis.Il patlait souvent de la nuque des femmes."Il disait en parlant des femmes qu'il fallait les baiser toutes et c'est par plusieurs centaines qu'elles ont défilé pendant qu'il était président.

    Le Satyritiasis est une névrose exclusivement propre au sexe masculin, et se caractérise par une érection presque constante , des éjaculations répétées et par une ardeur génésique excessive s’accompagnant souvent d’hallucinations et du délire

    Cette affection est pour les hommes ce que la nymphomanie est pour les femmes et reconnaît pour causes presque toutes celles que nous avons énumérées, principalement la continence, dont l’observation du curé de Cours est un exemple frappant, l’onanisme, l’abus des aphrodisiaques.

    De la simple surexcitation des organes génitaux, la maladie peut s’élever au délire le plus complet, avec cet entraînement irrésistible qui domine la volonté, détruit presque toutes les autres facultés, et dont une des conséquences les plus ordinaires est le viol, non pas le viol de jeunes filles ou de femmes, mais le viol comme concept abstrait… prèonscient pour ainsi dire : le satyriaque rencontre dans les champs ou sur le chemin une femme qu’il ne connaît pas. Que cette femme soit vieille ou jeune, laide ou belle, avenante ou sans grâce, peu lui importe, c’est une femme : à sa vue, il n’est plus maître de lui, ses sens parlent et invinciblement, il se jette sur la malheureuse, la tue si elle résiste, et sur le cadavre encore chaud, consomme son crime .

    Le sSatyriasis est annoncé par des érections fréquentes, spontanées ou provoquées par la vue des femmes qui semblent entourées d’une auréole lumineuse. L’imagination est obsédée par des images lascives et un entraînement irrésistible aux plaisirs des sens. Des rêves érotiques troublent le sommeil qu’interrompent de nombreuses pollutions. Bientôt un délire tantôt tranqui