/>

Ne sont pas Fachos ceux que l’on pense

Rédigé par lili-du-bassin le 29 octobre 2010.

On accuse souvent les gens de droite de fachos (le dernier exemple étant d’accuser Benjamin Lancar après ses propos sur Guy Moquet) alors que nombre des collaborateurs et fachistes célèbres sont nés soit du communisme ou du socialisme, le parti d’Hitler ne s’appelait il pas National socialiste ?, François Mitterrand lui-même n’a t’il pas dit en recevant la francisque de Pétain :”Je fais don de ma personne au maréchal Pétain, comme il a fait don de la sienne à la France. Je m’engage à servir ses disciples et à rester fidèle à sa personne et à son œuvre” avant retourner sa veste et rejoindre la résistance.



Qui le plus combattu le fachisme en France si ce n’est les Gaullistes, dont l’UMP, est le descendant.

Voici quelques exemples de personnages vus sur Wikipédia :

Pierre Laval
Membre de la SFIO (ancêtre du PS) en 1905, défendant parfois des syndicalistes de la CGT notamment, devant les tribunaux
En 1914, Laval est élu député SFIO d’Aubervilliers, réélu député en 1924, comme socialiste indépendant Chef du gouvernement du régime de Vichy sous la collaboration, fusillé le 15 octobre 1945.

Jacques Doriot
Membre du parti communiste français jusqu’en 1934, puis fonde le Parti populaire français PPF qui deviendra l’équivalent du parti nazi allemand, mort le 22 février 1945 mitraillé par un avion allié alors qu’il s’était refugié en Allemagne.

Marcel Déat, député socialiste, puis néo-socialiste, ministre sous le gouvernement Laval. Mort à en exil San Vito, près de Turin, le 5 janvier 1955.
Il échappe a plusieurs attentats. Les auteurs de l’attentat du 16 mars 1942, Georges Bernard et Maxime Bourdon, responsables du Front national, ainsi que Louis André et Maurice Beaufils, seront retrouvés et fusillés en compagnie de quatre autres jeunes communistes, selon un témoin de l’attentat.

Jean-Pierre Abel
En 1936, il est élu député de Charente-Inférieure sous l’étiquette du Parti radical-socialiste.
En 1940, il vote les pleins pouvoirs à Philippe Pétain. Il a été arrêté le 30 août 1944 pour faits de collaboration.

Jean-Marie Clamamus
Est un des fondateurs du Parti communiste français. Devient en 1935 le premier sénateur communiste en 1935. Il fait partie de la tendance communiste animée par Marcel Gitton qui choisit de collaborer au régime de Pétain en créant le Parti ouvrier et paysan français. Echappe a un attentat de la résistance (sa femme et sont fils sont exécutés). Déclaré inéligible à la Libération pour fait de collaboration.

Marcel Gitton
Elu député communistes de la Seine en mai 1936, créé le Parti ouvrier et paysan français collaborationniste en 1940. Exécuté le 5 septembre 1941 par la résistance.

Simon Sabiani
Millitant SFIO puis communiste, il fonde en 1923 le Parti d’action socialiste. Député marseillais à partir de 1928 et maire de Marseille en 1931. En 1936, il rejoint le PPF de Jacques Doriot, Il gère notamment le bureau marseillais de recrutement de la LVF, dont il est le secrétaire général. Il est condamné à mort par contumace, pour collaboration. Il s’exile à Sigmaringen, puis en Italie, en Argentine, et enfin en Espagne ou il décède en 1956

Adrien Marquet
Longtemps député et maire socialiste de Bordeaux, il fut ministre sous le gouvernement Laval, Condamné à 10 années d’indignité nationale en 1944.

Benito Mussolini
Avant de former son Parti national fasciste en 1919 il fut membre du Parti socialiste italien (PSI) en 1912 il entre dans la direction nationale du PSI

Et je suis sympa je vous évite les écrivains, journalistes, intellectuels et artistes français poursuivis à la libération pour collaboration.

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. Benoit dit :

    Et le communistes, Eux? Ils n'ont pas participé à la résistance?

    Et, sachez qu'à l'époque, être gaulliste ne voulait rien dire. Ça n'étais faire preuve d'aucune vision politique particulière que d'être gaulliste en après guerre, mais plutôt de patriotisme.

  2. Briscard dit :

    Pour Benoit : Les communistes ont participé à la résistance seulement après le 22 juin 1942 (déclenchement de la guerre à l’est contre l’URSS). Avant dés 1939, ils étaient fidèles au pacte Molotov-Ribbentrop signé le 23 aout 1939 et effectuaient des sabotages dans les usines d’armement françaises (notamment aux usines d’aviation Farman, provoquant la mort de plusieurs équipages de bombardier) ; quant à Thorez, sous les drapeaux, il désertait et allait se réfugier en URSS.

    En revanche, vous avez raison , en 1940, personne ou presque n’avait entendu l’appel du Général et c’était les royalistes et des dissidents de la Cagoule (Corvisart, le colonel Passy, …) qui furent les premiers résistants ; certains comme Pierre de Bénouville, Alain Griotteray, Pierre Mesmer, … rejoignirent ensuite De Gaulle.

  3. lili-du-bassin dit :

    Je vois que ce site est aussi lu et apprécié par les gauchistes

  4. anonyme dit :

    "Le parti d’Hitler ne s’appelait il pas National socialiste"

    Le marronier… Tu veux que l'on parle de la Cagoule un peu, mouvement fasciste, et de tout le gratin du patronat français d'avant-guerre qui a tenté vainement de foutre en l'air le gouvernement Blum les 15 et 16 novembre 1937 ? Tu sais le fameux patronat français dont le papa de celle qui arrose de chèques un peu tout le monde et qui a fait sauvé sa peau par celui qui est devenu ensuite le mari de sa fille…

  5. anonyme dit :

    Le CAS ça ne vous dit rien ?

    Il faut croire que non :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Comit%C3%A9_d%27acti

  6. lili-du-bassin dit :

    Le vrai nom du parti Nazi d'Hitler était : National Sozialistische Deutsche Arbeiter Partei

  7. Corliss Wies dit :

    Thank you for the sensible critique. Me & my neighbor were just preparing to do a little research about this. We got a grab a book from our local library but I think I learned more clear from this post. I'm very glad to see such great info being shared freely out there.

Laisser un commentaire