/>

Claude Allègre : Galilée du réchauffement climatique ?

Rédigé par maximus (24actu) le 30 octobre 2010.

Les débats scientifiques menés via le prisme de l’idéologie sont toujours dangereux. L’acharnement dont font preuve de nombreux journalistes et activistes écologistes pour décrédibiliser et diaboliser les thèses défendues par Claude Allègre n’est pas anodin.


Que les théories de Claude Allègre soient justes ou fausses n’est pas la question. De toute façon, seules quelques centaines de personnes à travers le monde peuvent argumenter avec crédibilité sur la question : l’homme est-il (seul) responsable du réchauffement climatique.


Mais qu’un chercheur soit ostracisé de la sorte parce qu’il remet en cause la théorie scientifique dominante de son époque a quelque chose d’effrayant… Qui nous renvoie immanquablement à Galilée, contraint à renier les résultats de ses travaux scientifiques.


La science est faite de contestation et de réfutabilité. C’est ce qui la différencie notamment de la croyance. Or, à chaque fois qu’un scientifique est muselé, c’est que ses théories contredisent ou dérangent les croyances de son temps.


Claude Allègre a peut être tort… sans doute même si on en croit les récentes conclusions de l’Académie des Sciences. Mais on ne peut pas ignorer que la démarche scientifique des “climatologues” n’a pas été des plus rigoureuses… Et que les enjeux politiques (mais aussi économiques) d’une remise en cause de l’impact de l’activité humaine sont considérables.


A quoi bon les normes environnementales ? A quoi bon le Grenelle de l’environnement ? A quoi bon le lavage de cerveau écolo ? Beaucoup de gens seraient mal embarqués si Claude Allègre avait raison… Autant le discréditer plutôt que prendre ce risque.


Le Giec et tous les organismes publics sur l’environnement ont tous postulé a priori que le réchauffement climatique était le fait de l’activité humaine. Leurs travaux avaient pour objectif de confirmer cette assertion et pas de la vérifier. Différence de taille.


Claude Allègre, même s’il s’est trompé, a choisi le chemin inverse : celui du doute et de la remise en cause. Celui de la science. C’est ce cheminement qui fait de lui aujourd’hui la risée des journalistes qui ont sciemment caricaturé ses positions.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. presse dit :

    À lire M.LE TREUT dans SUD OUEST, je cite "..Il est très important que le public puisse identifier qui sont les CREATEURS DU SAVOIR SCIENTIFIQUE..". Voilà une grave dérive de la part de M.Le Treut. L'opinion en jugera, tout comme elle saura lire le rapport de l'Académie des Sciences dans son intégralité et juger de la qualité d'un diagnostic fondé sur de trop nombreuses incertitudes. Ce n'est pas sans raison que le Rapport de l'Académie des Sciences fait, une bonne douzaine de fois, état "d'incertitudes". Ce n'est pas sans raison encore que le Conseil InterAcadémies, regroupant des experts des académies nationales de sciences, a préconisé le 30 août dernier une « réforme fondamentale » de la gestion du GIEC (réforme demandée par de nombreux scientifiques, à travers le monde, dont Claude ALLÈGRE). Voilà déjà une partie de gagnée et, dans une démarche scientifique constructive, c'est là l'essentiel. Difficile de lutter contre le lobby de journalistes activistes écologistes mais ce n'est pas un petit consensus qui fera rentrer Claude Allègre dans le conformisme…(pas plus que ses Pairs) À suivre.

  2. Carl dit :

    Mr allégre n'est pas contre les normes environnementales et le Grenelle de l’environnement …bien au contraire,je pense. Mais il est effectivement contre certains points du contenu du Grenelle . Il est surtout contre la peur , la non réflexion , la précipitation …les fausses et mauvaises technologies dites renouvelables que sont par exemple les éoliennes ….en fait une gabegie et nouvelle pollution engendrées par la peur . Les requins et malfaisants rodent tjs où il y a a manger facile . Mr allégre est contre le gaspillage ..il cherche l'efficacité …il est surement beaucoup plus écolo que de trés nombreux écolos corrompus par la soif du pouvoir de la domination du bien pensé .

  3. jeans dit :

    Mr Allègre a été un vrai chercheur, mais il vit sur son ancienne réputation. Il est aussi climatologue que je suis archevêque. Mais pour continuer à exister dans les médias, quoi de mieux qu'une bonne controverse ! …

Laisser un commentaire sur presse