Olivier Besancenot converti à la vidéosurveillance

Olivier Besancenot a beau dénoncer la vidéosurveillance et l’Etat policier, le leader du Nouveau parti anti-capitaliste (NPA) a bénéficié des nouvelles mesures de lutte contre la délinquance qu’offrent les caméras de surveillance.


Le leader d’extrême-gauche, violent adversaire de la politique sécuritaire du président de la République, a fait les frais la semaine dernière d’un pick-pocket à la station de métro Barbès, qui lui a dérobé son téléphone portable.


Si Jean-Luc Mélenchon aurait sans doute affirmé qu’il s’agissait là de policiers déguisés en racaille, le facteur de Neuillys’est immédiatement rendu dans le commissariat le plus proche pour porter plainte.


Les forces de police ont fait leur travail même si elles sont régulièrement attaquées par Olivier Besancenot et son parti. Elles ont utilisé le système de vidéosurveillance du métro de Paris et ont ainsi pu identifier le voleur.


Moins d’une semaine plus tard, la police nationale a pu rendre son téléphone portable à Olivier Besancenot. Espérons que cela fera évoluer la façon dont le patron du NPA voit nos forces de l’ordre.

On vous recommande

A propos de l'auteur didoulefou (24actu)

2 réactions à “Olivier Besancenot converti à la vidéosurveillance”

  1. Imaginons un instant que l'un des fils Sarkozy ait eu la même mésaventure avec le même dénouement. Que n'aurait-on entendu sur l'empressement de la Police, sur le népotisme, et j'en passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.